Wikipédia:Pas de serveurs mandataires ouverts

Blocage systématiqueModifier

Tout proxy ouvert ou anonymiseur, incluant SOCKS, VPN, PPTP, réseau Tor, et par extension tout ordinateur ou compte à la sécurité compromise peut être bloqué en écriture indéfiniment et à n'importe quel moment.

Les adresses IP non statiques ou les hôtes qui ne sont par ailleurs pas des proxies permanents doivent généralement être bloqués pendant une période plus courte, car il est probable que l'adresse IP sera éventuellement transférée ou réaffectée dynamiquement, ou le proxy ouvert fermé. Une fois fermée, l'adresse IP doit être débloquée. Par usage, elles sont restreintes en écriture pour une période d'un à 5 ans et leurs blocages sont reconductibles.

Bien que cela puisse affecter des utilisateurs légitimes, ils ne sont pas les cibles visées et peuvent librement utiliser des proxies jusqu'à ce que ceux-ci soient bloqués. Aucune restriction n'est imposée à la lecture de Wikipédia via un proxy ouvert ou anonyme.

Pour maintenir la sécurité du projet, les administrateurs examinant les blocages impliquant des proxies ouverts sont encouragés à ne pas débloquer la plage ou l'adresse IP, à moins qu'ils ne soient sûrs qu'il n'y a plus de proxy ouvert fonctionnel à cet emplacement. Pour obtenir de l'aide ou réaliser un suivi, les administrateurs sont également encouragés à les répertorier sur Wikipédia:Proxy ouvert, ou bien en apposant le modèle {{Proxy}} lors du blocage.

Dans des circonstances exceptionnelles, ils peuvent accorder une exemption de blocage d'IP. Il est vivement recommandé que l'octroi de ce statut soit réalisé pour une période déterminée et après avoir consulté les modificateurs de filtre anti-abus et/ou les vérificateurs d'adresses IP pour vérifier que l'utilisateur est de bonne foi et ne commet aucun abus.

MotivationsModifier

Les proxies sont laissés ouverts en raison d'une configuration délibérée, par inadvertance ou parce que des pirates ont modifié la configuration.

Bien que Wikipedia encourage chacun dans le monde à contribuer, de tels serveurs sont trop souvent utilisés à des fins de vandalisme, pour contourner un blocage ou un bannissement. Puisque MediaWiki, le logiciel qui héberge notre wiki, utilise les adresses IP pour permettre aux administrateurs d’intervenir contre les abus, les proxys ouverts permettent à certains utilisateurs de contourner de telles interventions.

L’utilisation de scripts ou de robots permet aux utilisateurs malveillants de faire une rotation rapide de leurs adresses IP, causant une perturbation continue du travail de la communauté. De telles attaques ne peuvent pas être arrêtées par les administrateurs. Plusieurs attaques de ce type ont été perpétrées sur des projets de la Fondation Wikimedia, causant une lourde perturbation et occupant les administrateurs qui autrement s’occuperaient d’autres soucis.

Cette politique est connue pour causer des difficultés supplémentaires aux participants qui doivent utiliser des proxies ouverts pour contourner les logiciels de censure ; un exemple connu est le gouvernement de la République populaire de Chine, qui tente sporadiquement d’empêcher ses citoyens de lire ou modifier Wikipédia.

Pour lutter contre ces abus, les administrateurs, vérificateurs d'adresses IP et modificateurs de filtre anti-abus peuvent mettre en place des mesures restrictives.

Voir aussiModifier