Werner Ostendorff

général allemand

Werner Ostendorff
Werner Ostendorff

Naissance
Königsberg, Prusse-Orientale
Décès (à 41 ans)
Bad Aussee, Autriche
Mort au combat
Origine Allemand
Allégeance Drapeau de l'Allemagne République de Weimar (en 1933)
Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Flag of the Schutzstaffel.svg Waffen SS
Grade Gruppenführer und Generalleutnant der Waffen-SS
Années de service 1925 – 1945
Commandement 2e division SS Das Reich
17e Panzer grenadier division SS Götz von Berlichingen
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne
Croix allemande

Werner Ostendorff (né le à Königsberg et mort le à Bad Aussee) était un SS-Gruppenführer (général de division S.S) et Generalleutnant der Waffen-SS dans la Waffen-SS durant la Seconde Guerre mondiale.
Il a commandé la 2e division SS Das Reich et la 17e Panzer grenadier division SS Götz von Berlichingen.

Ostendorff a été l'un des plus jeunes commandants de division dans la Waffen-SS.
Il a été décoré de la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et de la croix allemande en or.

BiographieModifier

Werner Ostendorff rejoint le le 1er Régiment d'infanterie en tant qu'engagé volontaire de la Reichswehr. Il devient membre de la SS le inscrit sous le numéro 257 146 et rejoint le parti nazi plus tard (NSDAP) le sous le numéro 4 691 488.

Il est promu sous-lieutenant (Leutnant) en et en promu au grade de lieutenant Oberleutnant dans les forces aériennes de la Reichswehr à Jüterbog. Le , il rejoint la nouvelle armée de l'air allemande - Luftwaffe et en , il quitte la Luftwaffe pour s'engager dans les SS-Verfugungtruppe en tant que SS-Obersturmführer (grade équivalent à celui de lieutenant), au sein de la SS-Junkerschule (qui est l'école de formation des officiers de la S.S.) Bad Tölz. Le , il est promu au grade de SS-Hauptsturmführer (capitaine) et il devint alors instructeur à la SS-Junkerschule. Le , il devient chef de la 4e SS-Standarte Der Führer et le , il est nommé SS-Sturmbannführer (équivalent de commandant) . Le même jour, il est commandant d'un bataillon SS, qui va participer le 1 er septembre 1939 à l'invasion de la Pologne.
Il prend ensuite part à la bataille de France et il a alors la croix de fer. Le , il est promu au grade de SS-Obersturmbannführer (équivalent du grade de e lieutenant-colonel). Il participe ensuite à la campagne des Balkans, et en à l'invasion de la Russie (Opération Barbarossa).
Après les batailles de Ushakovo à Smolensk, le , il reçoit la croix de chevalier de la croix de fer. Le , il est promu SS-Standartenführer (équivalent du grade de colonel) et le reçoit la croix allemande en or. En , il est Generalstabschef (chef d'état-major) du nouveau Corps Panzer SS et combat dans la bataille de Kharkov.
Le , il est promu SS-Oberführer (grade équivalent à celui de Ober dans l'armée allemande et sans équivalent au niveau de l'armée française )et prend le le commandement de la 17e SS-Panzergrenadier Götz-Division de Berlichingen en France. Le , il est promu au grade de SS-Brigadeführer (équivalent au grade de général de brigade) et Generalmajor de la Waffen-SS.
En , il prend part à des combats en Normandie, où il est grièvement blessé à Carentan. À partir du jusqu'au , il reprend le commandement pour la deuxième fois de la SS-Panzer-Grenadier-Division Götz von Berlichingen.
Le , il est promu SS-Gruppenführer (grade équivalent à celui de général de division ) et Generalleutnant der Waffen-SS (général de niveau supérieur de la Waffen-SS) et chef d'état-major du Groupe d'armées Oberrhein.

En tant que commandant de la 2e division SS Das Reich, Ostendorff est grièvement blessé le à Szekesfehervar en Hongrie et il décède le dans un hôpital militaire à Bad Aussee en Autriche.

Promotions gradesModifier

Décorations notablesModifier

Voir aussiModifier

LittératureModifier

  • (en) Mark C. Yerger, Waffen-SS Commanders: Army, Corps, and Divisional Leaders, vol.2, Atglen, PA, Schiffer Military History, 1999

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Werner Ostendorff » (voir la liste des auteurs).