Walter Lewino

écrivain et journaliste français

Walter Lewino est un écrivain et journaliste français, né le à Paris, mort dans cette même ville le .

Walter Lewino
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Paris 13e
Nom de naissance
Walter Edmond Léonce Lewino
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Grade militaire
Distinctions

BiographieModifier

Né le [1], Walter Lewino est le fils de Walter Affroville Lewino (1887-1959), artiste peintre britannique de confession juive[2] et qui exposa entre autres à Paris des paysages inspirés du Quercy[3],[4],[5]. Le nom de jeune fille de sa mère est Tobo[1].

Seconde Guerre mondialeModifier

D’abord mousse dans la marine marchande et peintre en bâtiment puis correcteur dans une imprimerie[6], il décide de rallier après la débâcle de 1940, à 17 ans, le général de Gaulle et rejoint les réseaux de la France libre, basé en Angleterre en passant par l'Espagne et le Portugal.

Après un an d’entraînement comme navigateur, il est muté au groupe de bombardement Lorraine[7], la seule unité de bombardement française libre intégrée à la Royal Air Force. En son sein, il accomplit 70 missions de guerre[8].

En raison de ses états de service, le lieutenant Lewino reçoit la légion d'honneur[9], la médaille militaire et la croix de guerre avec quatre citations[7].

Carrière de journalisteModifier

En 1946, il reprend des études de lettres à la Sorbonne, puis devient journaliste professionnel[10] à Combat, L'Équipe, Les Lettres françaises, France Observateur, Le Point, L'Express, et enfin Le Nouvel observateur (qui a succédé à France-Observateur). Il finit sa carrière comme rédacteur en chef de ce dernier magazine[7].

Interviewé sur une chaine de radio en 1969, Walter Lewino explique ses raisons qui lui font contester le rôle de la publicité, lié à la surconsommation et défend le graffitage, particulièrement sur les affiches publicitaires présentes dans les stations et les couloirs du métro parisien[11].

Walter Lewino meurt le à Paris à l’âge de 89 ans[7].

ÉcrivainModifier

Son roman, L'éclat et la blancheur, publié en 1967, est également inspiré par les idées situationnistes[12]. Son livre Pardon, pardon, mon père édité chez Grasset en 2001[13], est une autobiographie écrite dans un style très personnel et, selon son éditeur, « peu conformes aux lois du genre »[14]

Son livre, L'Imagination au pouvoir, publié en et co-écrit avec son ami photographe Jo Schnapp qui en assure l'illustration avec de nombreuses photos d'affiches, de graffitis, inscriptions et autres caricatures créée durant cette période, documents appelés à disparaître, est souvent décrit comme un témoignage de l'action artistique de Mai 68, comme le soutient Augustin Trapenard dans un numéro de son émission littéraire française 21 cm, diffusée en [15] ou Laurence Rosiers qui évoque avec Nicolas Bogaerts cette période dans l'émission Un jour dans l'histoire diffusée par la RTBF et consacrée aux slogans de Mai 68[16].

PublicationsModifier

 
Affichage sauvage dans Paris en juillet 1968.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « "L'Éclat et la Blancheur" de Walter Lewino », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2020)
  2. Édouard Joseph, Dictionnaire des artistes contemporains 1910-1930, Paris, 1930, p. 388.
  3. La Chronique des arts et de la curiosité : supplément à la Gazette des beaux-arts, Paris, 31 janvier 1922, p. 16sur Gallica.
  4. « Le peintre anglais Walter Lewino » par Jacques Faneuse, in: L'Afrique du Nord illustrée, Alger, 22 janvier 1927, pp. 3sur Gallica.
  5. Comoedia, Paris, 6 mars 1929, p. 3sur Gallica.
  6. Claude Weill, « Walter Lewino, le facétieux », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne)
  7. a b c et d « Marminiac. L'écrivain et chroniqueur Walter Lewino est décédé », sur ladepeche.fr (consulté le 10 novembre 2020)
  8. Walter Lewino, « Souvenirs d'un antihéros du groupe Lorraine », sur Le Point,
  9. a et b Décret du 6 mai 1998 portant promotion et nomination, JORF no 106 du 7 mai 1998.
  10. « Liste des titulaires de la carte d’identité des journalistes professionnels » dans Cinquante ans de carte professionnelle : profil de la profession. Enquête socio-professionnelle, Paris, CCIJP, 1986.
  11. Site youtube.fr, "Walter Lewino /Jo Schnapp - ‘‘L'Imagination au pouvoir’’ - Nectar - RTS", consulté le 12 novembre 2020.
  12. Raoul Vaneigem et Gérard Berréby, Rien n'est fini, tout commence, Allia, 2014.
  13. Claire Devarrieux, « Le Cruel Observateur », sur Libération,
  14. Site de l'éditeur grasset.fr, présentation du livre "Pardon, pardon mon père", consulté le 12 novembre 2020
  15. Vidéo sur de l'émission 21cm présentée par Augustin Trappenard., consulté le 13 novembre 2020.
  16. Podcast de l'émission "Un jour dans l'histoire, consulté le 13 novembre 2020.
  17. « “L'Éclat et la Blancheur” de Walter Lewino », sur Le Monde,
  18. « L’Imagination au pouvoir de Walter Lewino », sur France Culture (consulté en 12 novembre2020)
  19. François Bott, « La revanche de Walter Lewino », sur Le Monde,
  20. « Notre-Dame des ordinateurs » sur le site NooSFere (consulté le ).
  21. « Les détournements de Walter Lewino », sur Le Point,

Liens externesModifier