Ouvrir le menu principal

Vittorio Filippo Melano

prélat catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melano et Ernesto Melano.

Vittorio Filippo Melano, O.P.
Biographie
Naissance
Coni, Drapeau du Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Ordination sacerdotale
Décès (à 80 ans)
Novare (Agogna)
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Michele Antonio Aymerich
Fonctions épiscopales Archevêque de Cagliari
Primat de Sardaigne et de Corse
(1778-1797)
Évêque de Novare
Archevêque à titre personnel
(1797-1813)

Blason

Vittorio Filippo Melano, comte de Portula ( - Coni - Novare) est un homme d'église, archevêque italien de l'Église catholique romaine, dominicain, et homme politique des XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

BiographieModifier

Vittorio Filippo Melano appartenait à la branche cadette d'une famille noble originaire de Coni qui acquis le comté de Portula le [1].

Professeur de théologie respecté, Melano devint, en 1773, prieur du couvent appuyé à l'église de San Domenico (Turin) (it).

Le 10 juin 1778, Melano fut nommé archevêque de Cagliari, primat de Sardaigne et de Corse[2]. Le temps de son épiscopat, il enseignait également dans l'Université locale (1779-1796). En 1782, il fonda la société de Sainte Anne. L'objectif du fondateur était d'accorder des aides aux classes pauvres et d'organiser des festivités en l'honneur de sainte Anne, patronne du quartier Stampace à Cagliari.

Le 24 juillet 1797, peu de temps avant l'invasion française, il fut transféré au diocèse de Novare, et conservé dans son rang d'archevêque.

Conservé dans son poste pendant cette période, il laissa le souvenir d'une personne ambiguë parcequ'ayant souvent collaboré avec les autoritéq républicaines puis napoléoniennes. Mais en réalité, il sut, avec dextérité et habileté, passer indemne cette période de turbulences.

Un tel comportement contribua à protéger non seulement sa personne mais aussi le clergé d'une répression draconienne, a évité le risque de nouvelles ventes comme biens nationaux d'édifices religieux. Ainsi, afin d'éviter la confiscation de l'église Saint-Jean de Novare à un privé, compte tenu de l'extrême proximité du complexe de la cathédrale, Mgr Melano déclara, le 21 février 1806, cette église succursale de la cathédrale, situation qui a duré jusqu'au retour de la maison de Savoie[3].

Sénateur du Royaume d'Italie (1805-1814) depuis le , il fut fait comte du Royaume l'année suivante.

Il est mort dans la ville de Novare le .

TitresModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes des Melano, comtes de Portula

De gueules à la bande d'or ; au chef cousu d'azur chargé de deux ruches entourées d'abeilles, le tout d'or.[1]

Armes de comte du Royaume,

Écartelé : au 1, des comtes sénateurs (du Royaume) ; au 2, d'azur à une mître d'argent ornée de pierres pécieuses, accolée d'un bâton pastoral et d'une croix trifoliée, posés en sautoir ; au 3, d'azur à deux ruches d'argent mouvant de la pointe surmontées de trois abeilles d'or rangées en fasce ; au 4, de sinople à deux barres d'argent.[1]

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (it) Repertorio Novara Sacra, Éd. Interlinea, Novare, 1994 ;
  • Albert Révérend, Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, (lire en ligne) ;

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Albert Révérend, Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, (lire en ligne)
  2. (it) www.raffaelevargiu.it
  3. (it) www.sgdnovara.it

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

ChronologiesModifier