Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vittoz.

Vincent Vittoz
Image illustrative de l’article Vincent Vittoz
Vincent Vittoz en 2006.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active 1996/2011
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (44 ans)
Lieu de naissance Annecy
Taille 181 cm
Poids de forme 71 kg
Surnom Toz
Club ÉMHM La Clusaz
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 1 0 0
Coupe du monde (globes) 0 4 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 8 9 7

Vincent Vittoz, né le 17 juillet 1975 à Annecy, est un fondeur français. Il a notamment été champion du monde de la poursuite en 2005 et a terminé deuxième du classement général lors de la coupe du monde 2005 : dans les deux cas, il s'agit de la meilleure performance d'un fondeur français.

BiographieModifier

Carrière de fondeurModifier

Né à Annecy, Vincent Vittoz grandit à La Clusaz (Haute-Savoie) où tout naturellement il s'essaye au ski. Débutant par le ski alpin à l'âge de quatre ans, il se met au ski de fond à huit ans pour ne plus jamais quitter la discipline. Durant son adolescence, il effectue ski-étude, décroche un bac scientifique et s'engage dans l'armée de terre, parallèlement il a poursuivi le ski de fond au haut niveau. Grâce à l'armée, il devient membre des équipes de France militaire de ski. C'est également le cousin de Guillaume Vittoz.

Il fait ses grands débuts internationaux à l'occasion des championnats du monde juniors en janvier 1994 à Breitenwang (Autriche) avec une 19e place sur le 10 km et une 20e place sur le 30 km. Inscrit en coupe continentale[1], il poursuit sa progression et à l'occasion des championnats du monde junior 1995 à Gaellivare (Suède) il décroche une 6e place sur le 10 km. Après de bons résultats en coupe continentale au début de la saison 1996, il peut se présenter dans les épreuves de la coupe du monde, sa première épreuve est un 15 km au cours duquel il parvient à entrer dans les points avec une 22e place.

Dès que ses résultats en coupe du monde s'éloignent des trente meilleures places (pour entrer dans les points), il effectue quelques courses en coupe continentale où en raison de ses performances, il regagne immédiatement la coupe du monde. Champion de France sur de la course classique et poursuite[2], il prend part à ses premiers championnats du monde à Trondheim (Norvège) en 1997 où son meilleur résultat est une 16e place en 30 km poursuite. Ces bons résultats combinés au fait que la France ne dispose pas d'un grand réservoir de fondeurs lui permettent de disputer l'année suivante en 1998 les Jeux olympiques d'hiver de Nagano (Japon). C'est également dans l'épreuve de la poursuite qu'il y obtient son meilleur résultat avec une 19e place.

Spécialisé dans le skating ou pas de patineur, il attend la saison 1999 pour enfin terminer dans le top 10 d'une épreuve de coupe du monde avec une 9e place en 15 km classique à Nové Město na Moravě (République tchèque) le 9 janvier 1999, et la saison 2001 pour connaître ses premiers podiums avec une 2e place au 15 km libre à Santa Caterina et une 3e place en poursuite à Brusson, cependant c'est lors de la saison 2003 qu'il gagne pour la première fois une course avec le 10 km en style libre à Kiruna (Suède) le 23 novembre 2002. Entre-temps, il dispute ses deuxièmes olympiades à Salt Lake City où il ne fait que des places d'honneur : 11e au 30 km, 13e en poursuite et 8e en relais avec l'équipe de France.

Il commence bien la saison saison 2004-2005 avec trois victoires et des podiums en Coupe du monde, mais le 2 février 2005, il est déclaré positif par un laboratoire de Cologne (Allemagne) à la suite d'un contrôle antidopage [3]. Moralement atteint, il attend la contre-expertise qui l'innocente et le blanchit[4]. Revanchard, il obtient le titre de Champion du monde de poursuite 2005 à Oberstdorf (Allemagne), deux semaines après[5] et termine 2e du classement général de la coupe du monde, réalisant alors la meilleure performance d'un Français dans l'histoire du ski de fond.

Chef de file de la délégation française de ski de fond aux Jeux olympiques de 2006, il échoue dans sa quête de médaille, terminant 6e du 30 km poursuite, 4e du relais 4 × 10 km et 9e du 50 km libre.

 
Vicent Vittoz au mondial 2011

Après une saison 2010/2011 difficile et rythmée par des blessures à répétition, il décide de mettre fin à sa carrière internationale. Sa dernière saison est relativement décevante, puisqu'il manque complètement les mondiaux d'Oslo en Norvège en terminant 34e de la poursuite, qu'il abordait sans grands espoirs. Le relais est également une grande déception, puisque l'équipe de France composée de Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Vincent Vittoz et Robin Duvillard se classe seulement 11e. La dernière épreuve de ces mondiaux, le 50 kilomètres, qualifié comme le plus dur de l'Histoire du ski de fond (1998 mètres de dénivelés positifs), voit le Norvégien Petter Northug s'imposer, alors que Vincent Vittoz termine 22e et meilleur Français.

Il achève néanmoins sa carrière en beauté en terminant 3e de l'étape de Lahti (Finlande), derrière le Suisse Dario Cologna et son compatriote Maurice Manificat.

Il participe à sa dernière course internationale le dimanche 20 mars 2011 à Falun en Suède, à l'occasion des finales de la coupe du monde, où il termine à la 22e place.

Carrière d'entraîneurModifier

En 2011, Vincent Vittoz se voit proposer le poste d'entraîneur des moins de 23 ans (U23) par la Fédération française de ski[6], poste qu'il accepte pour assurer la transmission[7].

Lors de l'édition 2014 des championnats du monde des moins de 23 ans, disputé à Val di Fiemme en Italie, son groupe d'entraînement obtient deux médailles en skiathlon, avec le titre mondial d'Adrien Backscheider et la médaille d'argent de Damien Tarantola[8]. L'année suivante, à Almaty au Kazakhstan, l'équipe des moins de 23 ans confirme les résultats de l'année précédente en obtenant deux médailles, l'argent obtenu par Clément Parisse en skiathlon[9] et le bronze d'Adrien Backscheider sur le quinze kilomètres libre[10], Richard Jouve terminant lui quatrième du sprint classique. Lors de l'édition de 2016 disputée à Râșnov en Roumanie, les fondeurs dirigés par Vittoz obtiennent de nouvelles médailles, l'or avec Lucas Chanavat sur le sprint libre, Jean Tiberghien terminant troisième de cette épreuve[11], et Clément Parisse et Alexandre Pouye terminant respectivement deuxième et troisième du quinze kilomètres libre[12].

À partir de la saison 2018-2019, Vincent Vittoz devient entraineur de l'équipe de France masculine de biathlon. Il succède à l'ancien biathlète Stéphane Bouthiaux[13].

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

  • Nagano 1998 :
    • 24e du 10 km classique, 19e de la poursuite 25 km, 21e du 50 km libre
  • Salt Lake City 2002 :
    • 13e de la poursuite 20 km, 11e du 30 km libre, 8e du relais
  • Turin 2006 :
    • 14e du 15 km classique, 6e de la poursuite 30 km, 9e du 50 km libre, 4e du relais
  • Vancouver 2010 :
    • 5e du 15 km libre, 13e du 30 km poursuite, 13e du 50 km classique, 4e du relais, 7e du srpint par équipes

Championnats du mondeModifier

Coupe du mondeModifier

  • 2e du classement général de la coupe du monde 2005.
  • 29 podiums :
    • 6 podiums en épreuve par équipes, dont 1 victoire.
    • 23 podiums en épreuve individuelle, dont 7 victoires.

Dernière mise à jour le 12 mars 2011

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Année/Classement Général Distance Sprint Tour de ski
Class. Points Class. Points Class. Points Class.
1996 67e 9  
1997 37e 73 50e 26  
1998 54e 23 44e 23  
1999 35e 78 31e 75  
2000 31e 193 18e 74  
2001 16e 264 37e 36  
2002 24e 174 72e 3  
2003 8e 352  
2004 19e 337 15e 331 64e 3  
2005 2e 516 2e 506 60e 10  
2006 5e 502 2e 502 - -  
2007 6e 463 2e 415 - - 19e
2008 11e 492 4e 456 53e 36 Abandon
2009 10e 583 11e 371 - - 17e
2010 9e 515 5e 373 - - 18e
2011 23e 304 20e 190 - - 11e

Détail des victoiresModifier

Épreuve / Édition Sprint 10 km ou 15 km Skiathlon
2 × 15 km
30 km 50 km Tour de ski ou
Finales ou
Nordic Opening
libre classique libre classique libre classique
2002-03   Kiruna
2004-05   Kuusamo
  Nove Mesto
  Ramsau am Dachstein
2005-06   Nove Mesto
2006-07   Davos
 Oberstdorf
2007-08   Bormio

Il obtient aussi une victoire d'étape lors du Tour de ski 2006-2007 à Oberstdorf.

Notes et référencesModifier

  1. Coupe continentale : anti-chambre de la coupe du monde.
  2. « A fond les doublés. », sur liberation.fr, .
  3. « Vincent Vittoz positif », sur lequipe.fr, .
  4. « Ski de fond - Dopage - Vincent Vittoz innocenté », sur lequipe.fr, .
  5. « Vittoz champion du monde », sur lequipe.fr, .
  6. Mirko Hominal, « Vincent Vittoz à la tête des moins de 23 ans ? », sur ski-nordique.net, .
  7. « Sur les Routes », sur comte.com, .
  8. « Bilan des Mondiaux U20 et U23 d’Almaty », sur nordicski.fr, .
  9. Mirko Hominal, « Clément Parisse vice-champion du monde », sur ski-nordique.net, .
  10. « Adrien Backscheider en bronze », sur lequipe.fr, .
  11. « Rasnov : Lucas Chanavat champion du monde ! », sur nordicmag.info, .
  12. « Mondiaux U23 à Rasnov : Clément Parisse retrouve l’argent, Alexandre Pouye en bronze », sur ffs.fr, .
  13. « Biathlon : Vincent Vittoz, nouvel entraîneur des Français », sur nordicmag.info, .

Liens externesModifier