Ouvrir le menu principal

DescriptionModifier

La tige à croissance hypogée est simple ou ramifiée, grimpante et peut atteindre 70 cm de hauteur.

La feuille est composée de 3 et 8 paires de folioles et terminée par une vrille ramifiée. Les stipules sont, généralement, nectarifères. Chez certaines variétés, des taches d'anthocyanes sont observées sur les tiges.

La fleur est violette ou pourpre plus ou moins violacée de 1 à 3 cm, insérées par 2, rarement solitaires, sur des pédoncules très courts. Le calice est dentelé (denture égale) et se rompt à maturité.

La gousse est allongée, cylindrique ou légèrement aplaties pouvant atteindre 60 mm de longueur. La graine est d’un brun jaunâtre à brun châtain, polymorphe et à paroi lisse.

Aire de répartitionModifier

C’est une espèce messicole. Elle se rencontre aussi dans les champs, les parcours, parmi les buissons et au bord des chemins sur des terrains à altitude variable (0 à 850 m). Les pluviométries inférieures à 250 mm limitent sa zone écologique vers les régions arides du Centre et du Sud.

Vicia sativa est représentée par plusieurs sous-espèces :

  • V. s. obovata Gaud.,
  • V. s. angustifolia (L.) Gaud., et
  • V. s. amphicarpa (L.) Batt.

Vicia s. angustifolia et V. s. amphicarpa sont les plus fréquentes.

TaxinomieModifier

L'espèce Vicia sativa a été décrite par Linné et publiée dans son Species plantarum, vol. 2, p. 736 en 1753[1],[2].

ÉtymologieModifier

SynonymesModifier

Selon Catalogue of Life (9 juin 2017)[6] :

  • Vicia bacla Moench
  • Vicia communis Rouy
  • Vicia cornigera Chaub.
  • Vicia cornigera St.-Amans
  • Vicia cosentini Guss.
  • Vicia cuneata Gren. & Godr.
  • Vicia erythosperma Rchb.
  • Vicia glabra Schleich.
  • Vicia intermedia Viv.
  • Vicia leucosperma Moench
  • Vicia maculata Rouy
  • Vicia melanosperma Rchb.
  • Vicia morisiana Boreau
  • Vicia nemoralis Boreau
  • Vicia nemoralis Ten.
  • Vicia notota Gilib.
  • Vicia pallida Baker
  • Vicia pimpinelloides Mauri
  • Vicia sativa subsp. terana (Losa) Benedi & Molero
  • Vicia terana Losa
  • Vicia vulgaris Uspensky

Liste des sous-espèces et variétésModifier

Selon The Plant List (9 juin 2017)[7] :

  • sous-espèce Vicia sativa subsp. amphicarpa (Dorthes) Asch.
  • sous-espèce Vicia sativa subsp. consobrina (Pomel) Quézel & Santa ex Greuter & Burdet
  • sous-espèce Vicia sativa subsp. cordata (Hoppe) Asch. & Graebn.
  • sous-espèce Vicia sativa subsp. incisa (M.Bieb.) Arcang.
  • sous-espèce Vicia sativa subsp. macrocarpa (Moris) Arcang.
  • sous-espèce Vicia sativa subsp. nigra (L.) Ehrh.
  • variété Vicia sativa var. abyssinica (Alef.) Baker
  • variété Vicia sativa var. platysperma Barulina

Variétés cultivéesModifier

Plus de 20 variétés sont inscrites au catalogue français et plus de 120 au catalogue européen. Elles sont classées en variétés d'hiver ou de printemps.

UtilisationModifier

 
Poëlée de vesce (Vicia Sativa)

Au néolithique, la vesce a été utilisée dans l'alimentation humaine et probablement cultivée dans le Sud de la France. Les jeunes pousses et les jeunes feuilles peuvent être mangées comme légumes[8]. Les jeunes feuilles et les pousses ont plus le goût de cosse que de petit pois. Les fleurs également comestibles sont utilisables en décor. Ses graines, bien que nourrissantes (d'où la culture ancienne de cette plante) n’ont pas un gout agréable, mais sont parfois utilisée en farine[9].

Aujourd'hui cette légumineuse est principalement utilisée comme engrais vert et comme plante fourragère car elle présente différents atouts :

Sensibilité parasitairesModifier

La vesce est sensible à la limace grise.

Notes et référencesModifier

  1. (la) Linné, « Caroli Linnaei ... Species plantarum... - Vicia », sur Biodiversity Heritage Library, (consulté le 9 juin 2017), p. 736.
  2. (en) « !Vicia sativa L. », sur Tropicos, Missouri Botanical Garden, Saint Louis, Missouri (consulté le 9 juin 2017)
  3. (es) « 33. Vicia L. », sur Flora iberica, Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC) (consulté le 9 juin 2017).
  4. « Gaffiot F., Dictionnaire latin-français, p. 1395, Hachette, Paris, 1934 », sur Lexilogos (consulté le 9 juin 2017).
  5. (en) « sarcocaulis - saxum », sur Dictionary of Botanical Epithets (consulté le 9 juin 2017).
  6. Catalogue of Life, consulté le 9 juin 2017
  7. The Plant List, consulté le 9 juin 2017
  8. Laurent Bouby, Vanessa Léa, « Exploitation de la vesce commune (Vicia sativa L.) au Néolithique moyen dans le Sud de la France. Données carpologiques du site de Claparouse (Lagnes, Vaucluse) », Comptes Rendus Palevol, vol. 5, no 8,‎ , p. 973-980 (DOI 10.1016/j.crpv.2006.07.007).
  9. François Couplan, Eva Styner, Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, Delachaux et Niestlé, , p. 108.
  10. Fédération régionale des Chasseurs, « Abeilles : des centaines d'hectares semés pour les nourrir », Maxisciences.com,‎ (lire en ligne)
  11. Paul Fournier, Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, Paris, Omnibus, , 1047 p. (ISBN 978-2-258-08434-6), p. 961

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier