Ouvrir le menu principal
Feuille de trèfle à trois folioles
Cette feuille d'Acacia tortuosa possède 3 paires de pennes (folioles) découpées en 11-13 paires de foliolules.

La foliole (du latin foliolum, « petite feuille »), parfois appelé penne, est une pièce foliaire constituant une des parties du limbe d'une feuille composée. La foliole a la même structure interne que le limbe.

Sommaire

DescriptionModifier

Une feuille composée peut être :

  • trifoliolée, si la feuille compte trois folioles (cas du trèfle),
  • pennée, lorsque les pétiolules des folioles s'insèrent à différents niveaux de part et d'autre du rachis comme les dents d'un peigne,
  • palmée, lorsque les pétiolules des folioles partent tous d'un même point, à l'extrémité du pétiole,
  • pédalée lorsque certaines folioles s'insèrent sur les folioles voisines et non pas directement sur le rachis (cas de l'hellébore).

La feuille se distingue de la foliole par le fait

  1. qu'elle est rattachée à la tige par un pétiole, au niveau d'un nœud
  2. qu'à la base du pétiole, peuvent se trouver deux stipules, de petites pièces foliaires qui peuvent pour certaines espèces se transformer en épines
  3. qu'au point d'insertion du pétiole et de la tige, se trouve un bourgeon axillaire

On peut rencontrer des cas de polymorphisme foliaire dans lesquels les folioles peuvent se subdiviser en foliolules, cas du févier ou du ponpon jon des Antilles (Acacia tortuosa) chez lesquels certaines feuilles sont doublement pennées, parfois incomplètement, certaines folioles étant elles-mêmes composées de plusieurs foliolules.

On distingue ces folioles (pennées) des feuilles composées par le fait que à l'aisselle de la feuille se trouve un bourgeon axillaire et qu'il n'y en a pas à l'aisselle de la foliole.

La taille des folioles ne permet pas de les distinguer des feuilles. Ainsi, chez Piscidia carthagenensis, le bois-enivrant des Antilles, les folioles peuvent être assez grandes (4-16 cm x 2-7 cm), alors que les feuilles de Dalbergia ecastaphyllum (liane à barrique) sont à peu près de même taille[1].

Feuilles simple et composée
   
Feuille composée de
Piscidia carthagenensis, à 9 folioles
Feuilles simples de Dalbergia ecastaphyllum,
avec à l'aisselle des pétioles un bourgeon axillaire

Chez certaines plantes, la foliole terminale est transformée en vrille, cas du petit pois.

AnnexesModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • Walter S. Judd, Christopher S. Campbell, Elizabeth A. Kellogg, Peter Stevens, Botanique systématique : Une perspective phylogénétique, De Boeck Supérieur, (lire en ligne), p. 48

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Jacques Fournet, Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique, Gondwana editions, Cirad,
    Tome 1 (ISBN 2-87614-489-1) ; Tome 2 (ISBN 2-87614-492-1)

Sur les autres projets Wikimedia :