Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'archevêque de Rouen. Pour l'archevêque de Sens de la même période, voir Wenilon (archevêque de Sens).

Vénilon
Biographie
Décès
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Rouen
vers 858 –

Vénilon ou Ganelon[1] est un archevêque de Rouen de la seconde moitié du IXe siècle.

BiographieModifier

Il assiste Ragenarius, évêque d'Amiens, au synode de Canisy en 848[2].

Il succède à Paul comme archevêque de Rouen[2]. Vénilon quitte Rouen vers 860 pour trouver refuge à Andely, dans un domaine lui appartenant[3].

Il assiste au concile de Savonnières en 859. Il est un des juges quant à l'accusation de trahison portée envers Vénilon, archevêque de Sens. Il assiste au concile d'Aix-la-Chapelle concernant le divorce de la reine Teutberge avec Lothaire II en 859 puis celui de 861[2].

Vénilon est présent au concile de Pîtres[2]. Il reçoit une lettre d'Hincmar, archevêque de Reims, concernant la construction du pont de Pîtres pour contrer l'avancée des Vikings sur la Seine[1]. Il assiste le au concile de Soissons, tenu à la demande du pape Nicolas Ier[2].

C'est à sa demande avec Gombert, évêque d'Évreux et Pardule, évêque de Laon que Charles le Chauve fait plusieurs donations à l'abbaye de la Croix-Saint-Leufroy dans le Perche Drouais avant 858 et Thiverny en Beauvaisis entre 858 et 862, afin de servir de refuge aux moines[4].

Il meurt le [2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Bauduin (préf. Régine Le Jan), La première Normandie (Xe-XIe siècle) : Sur les frontières de la haute Normandie: identité et construction d'une principauté, Caen, Presses universitaires de Caen, coll. « Bibliothèque du pôle universitaire normand » (réimpr. 2006) (1re éd. 2004), 481 p. (ISBN 978-2-84133-299-1), p. 108
  2. a b c d e et f François Pommeraye, Histoire des archevesques de Rouen..., L. Maurry, Rouen, 1667, p. 207-215.
  3. François Neveux, L'aventure des Normands : VIIIe-XIIIe siècle, Paris, Perrin, coll. « Tempus », , 368 p. (ISBN 978-2-262-02981-4), p. 69.
  4. Pierre Bauduin (préf. Régine Le Jan), La première Normandie (Xe – XIe siècle) : Sur les frontières de la haute Normandie : identité et construction d'une principauté, Caen, Presses universitaires de Caen, coll. « Bibliothèque du pôle universitaire normand » (réimpr. 2006) (1re éd. 2004), 481 p. (ISBN 978-2-84133-299-1), p. 122-126.

Voir aussiModifier