Ouvrir le menu principal

Abbaye de la Croix-Saint-Leufroy

abbaye située dans l'Eure, en France

Abbaye de La Croix-Saint-Leufroy
La façade de l'ancienne abbaye de nos jours.
La façade de l'ancienne abbaye de nos jours.

Ordre Ordre de Saint-Benoît
Abbaye mère Saint-Germain-des-Prés
Fondation ca 695
Fermeture 1751
Diocèse Évreux
Fondateur Saint Leufroy
Dédicataire Sainte Croix - Les Saints Apôtres - Saint Ouen
Protection  Inscrit MH (2005)
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Commune La Croix-Saint-Leufroy
Coordonnées 49° 06′ 30″ nord, 1° 14′ 18″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de La Croix-Saint-Leufroy

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Abbaye de La Croix-Saint-Leufroy

L'abbaye de la Croix-Saint-Leufroy était une abbaye bénédictine fondée en 694 par saint Leufroy et se trouvant sur le territoire communal de La Croix-Saint-Leufroy, dans le département français de l'Eure, en Normandie.

Sommaire

HistoireModifier

La fondation de cette abbaye suit celles de Saint-Wandrille et de Jumièges, à quelque cinquante ans d'écart.

Saint Ouen (24 août), au cours d'une visite de son diocèse, vit un merveilleux météore de lumière en forme de croix. Il traça la figure sur la terre et y laissa quelques reliques[1]. Cette croix fut l'objet de dévotions par la population. Saint Leufroy y établit un monastère dédié à la Sainte Croix (14 septembre)[2]. C'est pourquoi le monastère s'est appelé initialement La Croix Saint-Ouen. Dans la Vita de Sancti Leutfredi écrite vers 738, elle est dite abbaye du comté de Madrie en Neustrie (Abbatis Madriacencis in Neustria)[3]. Elle prit par la suite le nom de son fondateur[4] (St. Leufroy 21 juin[2]).

Elle est désertée pendant les invasions normandes et, en 892, les moines se réfugient à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés après un incendie accidentel qui en endommage l'intérieur.

Le 15 mai 1364, les troupes de Bertrand Du Guesclin s'y installent, à la veille de la bataille de Cocherel.

L'abbé Claude de Baudry fait parler de La Croix en 1667 en remportant le 4 octobre un procès qui l'oppose au seigneur laïc local, de la famille Langlois de Colmoulins (voir château de Courtmoulin de Sainte-Barbe-sur-Gaillon).

Elle est mise en commende au XVIIe siècle et supprimée en 1751, tandis que la grande majorité des bâtiments sont détruits. Une partie des pierres sont marquées et réutilisées pour la construction de plusieurs chapelles alentour.

Ses archives sont préservées de justesse grâce à une intervention épiscopale puis transférées au séminaire d’Évreux en mars 1739, puis aux archives du district d'Évreux en juin 1791 lors de sa vente comme bien national.

Les vestiges de l'abbaye sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du 3 mai 2005[5].

ArchitectureModifier

Personnalités liées à l'abbayeModifier

Liste des abbésModifier

  1. Leufroy d'Évreux († 738), fondateur de l'abbaye
  2. Agofroy († vers 745), frère de Leufroy
  3. Barsenor
  4. Albéric, moine de Saint-Ouen de Rouen
  5. Odilon, moine de Saint-Ouen de Rouen
  6. Richard Ier
  7. Guillaume, moine de Saint-Ouen de Rouen
  8. Henri, moine de Saint-Ouen de Rouen
  9. Garnier, moine de La Croix-Saint-Leufroy
  10. Roger, moine de La Croix-Saint-Leufroy
  11. Raoul, moine de La Croix-Saint-Leufroy
  12. Silvestre
  13. Gautier de Saint-Paul
  14. Richard II d'Amfreville, moine de La Croix-Saint-Leufroy
  15. Geoffroy
  16. Guillaume
  17. Helton de la Croix[6]
  18. Raoul
  19. Guillaume
  20. Pierre d'Estrée
  21. Guillaume d'Aguerni
  22. Jean de Mortemer
  23. Pierre le Relieur
  24. Jean († 1356)
  25. Jean († 1369)
  26. Pierre, prieur de Sailly
  27. Guillaume Semaisnon
  28. Nicolas Loquet
  29. Jean
  30. Nicolas Le Roux, moine de Jumièges et prieur de Jouy, 59e abbé de Jumièges (1418-1431)
  31. Guillaume le Goys
  32. Guillaume du Montier
  33. Jean du Chemin
  34. Huillaume d'Aupégart
  35. Jean Douté
  36. Étienne Passart
  37. Simon Passart († 1505)
  38. Richard le Mercier, profès de La Croix-Saint-Leufroy
  39. Jean de la Mothe († 1527)
  40. Nicolas Hebert, profès de La Croix-Saint-Leufroy
  41. Christophe de Tilly
  42. Jacques le Sueur († 1588), profès de La Croix-Saint-Leufroy
  43. Joachim Roussel / Jacques Hersent
  44. Claude de Mailloc († 1612)
  45. Claude de Baudry de Piencourt († 1669), neveu du précédent, moine bénédictin
  46. François-Placide de Baudry de Piencourt, neveu du précédent, prieur de Saint-Rémy de Bézu-le-Long[7], devient évêque de Mende (1677-1707), dernier abbé régulier de La Croix-Saint-Leufroy
    Abbés commendataires :
  47. Paul Pellot[8] († 26/01/1726)
  48. mars 1726 : Louis-Guillaume de Mathan († 4/11/1769)
  49. 1770 : Louis-Étienne de Foy, dernier abbé de La Croix-Saint-Leufroy; il fut abbé de Saint-Martin de Séez, abbé de la Garde-Dieu

Autres personnalitésModifier

RéférencesModifier

  1. BAILLET (Adrien) Les vies des saints (1739), t. 6 -15aou-sept, p. 191.
  2. a et b BAILLET (Adrien) Les vies des saints (1739), t. 4 mai-jui, pp. 784-787.
  3. ARCHERY (L. d') MABILLON (J.) Acta sanctorum ordinis S. Benedicti, in saeculorum classes distributa (1734), t. , p. 543
  4. Baudot Marcel. L'abbaye de la Croix-Saint-Ouen à l'époque carolingienne, d'après le témoignage d'un diplôme de Carloman II. In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1983, tome 141. p. 5-21.
  5. « Ancienne abbaye ou château de La Croix-Saint-Leufroy », notice no PA27000062, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. La Roque de La Lontière, Gilles-André de (1598-1686), Histoire généalogique de la maison de Harcourt , enrichie d'un grand nombre d'armoiries, alliances, généalogies, matières et recherches concernants [sic] non seulement les rangs et les intérests de cette maison, mais encore l'histoire générale, justifiée par plusieurs chartes de diverses églises, arrests du Parlement, cour de l'Eschiquier de Normandie, titres du trésor du Roy et de la Chambre des comptes, histoires tant imprimées que manuscrites et autres preuves autentiques tirées des archives publiques, par Messire Gilles-André de La Roque,... T. I [-II]. - Preuves de l'histoire généalogique de la maison de Harcourt. T. III [-IV], Paris, S. Cramoisy, (lire en ligne), P1699
  7. Notice no IA00017823, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. 41e selon Charpillon.

Voir aussiModifier