Université de N'Djaména

université au Tchad

L'université de N'Djaména (UNDJ), anciennement appelée université du Tchad (UNDT), est une université publique tchadienne fondée en 1971 et située à N'Djaména, la capitale du pays. Elle constitue la principale composante de l'enseignement supérieur tchadien.

Université de N'Djaména
(ar) جامعة انجامينا
Logo Université de N'Djaména.png
Logo de l'université de N'Djaména.
Faculté de droit et sciences économiques - université de N'Djaména (2019).png
L'entrée principale de la faculté de droit et de sciences économiques de l'université de N'Djaména en 2019.
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
Nom officiel
Université du Tchad (1971-1994)
Université de N'Djaména (1994-)
Régime linguistique
Président
Devise
Noctem Flammis Funalia Vincunt (« Les torches, par leurs flammes, dispersent les ténèbres »)
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
16 142 étudiants
Enseignants
543 enseignants
Chercheurs
53 chercheurs
Localisation
Ville
Pays
Géolocalisation sur la carte : Tchad
(Voir situation sur carte : Tchad)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : N'Djaména
(Voir situation sur carte : N'Djaména)
Point carte.svg

En 2020, elle accueille 16 142 étudiants et emploie 543 enseignants.

HistoireModifier

L'université de N'Djaména a été fondée le sous le nom d'« université du Tchad »[1]. Rebaptisée « université de N'Djaména » par la loi du , elle est désormais un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et placé sous la haute autorité du ministre de l’Éducation nationale[1]. En , les autorités chargées de l'enseignement supérieur laissent entendre que l'établissement sera baptisé du nom de Zakaria Fadoul Kittir, célèbre écrivain, universitaire et homme politique tchadien[2].

Ses activités ont été interrompues pendant la guerre civile de 1979 à 1983[3]. En 2018, les étudiants de l'université organisent plusieurs manifestations pour protester contre les mauvaises conditions d'études et réclamer une amélioration des dispositifs sociaux gérés par le CENOU (transports, restauration, santé, bourses, etc.)[4],[5]. En 2019, les enseignants vacataires protestent contre la suspension de leurs activités par le président Idriss Déby et demandent le versement de 120 millions de francs CFA de vacations non-payées depuis 2016[6].

Identité visuelleModifier

Le logotype de l'université de N'Djaména a évolué après le changement de nom opéré en 1994.

OrganisationModifier

AdministrationModifier

L'université de N'Djaména est administrée par un conseil d'université et par un recteur assisté d'un vice-recteur et d'un secrétaire général[1].

RectoratModifier

Le rectorat de l'université, qui regroupe la direction et les services administratifs centraux, a successivement été dirigé par :

Implantations géographiquesModifier

L'université de N'Djaména est implantée sur quatre campus :

  • Le campus d'Ardep-Djoumal ;
  • Le campus de Farcha ;
  • Le campus de Gardolé ;
  • Le campus de Toukra, situé à 15 km au sud de N'Djaména, inauguré en 2011[8].

Partenariats internationauxModifier

L'université de N'Djaména a conclu des partenariats avec 20 universités africaines et européennes afin de développer la coopération internationale en matière de recherche et de permettre les échanges internationaux d'étudiants[9].

Universités partenaires de l'université de N'Djaména
Région Pays Université
Afrique centrale   Cameroun Université de Dschang
Université de Maroua
Université de Ngaoundéré
Université de Yaoundé I
Université de Yaoundé II
  République du Congo Université Marien-Ngouabi
  République centrafricaine Université de Bangui
Afrique de l'Ouest   Sénégal Université Cheikh-Anta-Diop
Université Gaston-Berger
  Burkina Faso Université Joseph Kizerbo
  Côte d'Ivoire Université Houphouët Boigny
  Bénin Université d'Abomey-Calavi
Afrique du Nord   Soudan Université d'Andourman
  Égypte Université d'Alexandrie
Europe   France Université d'Orléans
Université de Poitiers
  Turquie Université de Karabuk
Université de Tokat

Affiliations internationalesModifier

L'université de N'Djaména est membre titulaire de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)[1], de l'Association internationale des universités (AIU) et de l'Association des universités africaines (AUA)[10].

ComposantesModifier

L'université de N'Djaména est composée de plusieurs composantes.

FacultésModifier

Les 7 facultés de l'université de N'Djaména sont organisées en 4 pôles d'enseignements[11] :

Pôle d'enseignement Faculté Disciplines Campus Doyen Étudiants
Droit, politique, économie et gestion Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) Ardep-Djoumal Benjamin Bénan Djikoloum 3 711
Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) Ardep-Djoumal Nodjitidjé Djimasra 1 400
Sciences, technologie et santé Faculté des sciences de la santé humaine (FSSH) Gardolé Pr Ali Mahamat Moussa 1 042
Faculté des sciences exactes et appliquées (FSEA) Farcha Dr Mahamat Nour Adam Sakine 2 310
Sciences humaines, sociales et de l'éducation Faculté des sciences humaines et sociales (FSHS) Toukra Vincent de Paul Allabamdemel 6 711
Faculté des sciences de l'éducation (FSE) Ardep-Djoumal Dr Hassana Bouba Djime 1 662
Arts, lettres et langues Faculté des langues, des lettres, des arts et de la communication (FLLAC) Toukra Dr Mahamat Oumar Alfal 5 066

InstitutModifier

L'université de N'Djaména comprend également l'Institut national des sciences humaines (INSH), créé en 1961.

RechercheModifier

L'université de N'Djaména accueille de nombreuses activités de recherche dans de nombreux domaines scientifiques. Elle regroupe 53 chercheurs et 202 doctorants dans 2 écoles doctorales[12].

École doctorale Domaines Responsable Doctorants
École doctorale lettres et sciences humaines Pr Issa Djarangar Djita 56
École doctorale sciences, techniques et environnement Pr Aboubaker Chedikh Beye 149

Dans le cadre de ses activités de recherche, elle collabore avec plusieurs universités étrangères : l'université Joseph Kizerbo (Burkina Faso), l'université de Yaoundé I (Cameroun), l'université de Maroua (Cameroun), l'université al-Azhar (Égypte), l'université de Poitiers (France), l'université Abdou-Moumouni (Niger), l'université Cheikh-Anta-Diop (Sénégal) et l'université de Khartoum (Soudan)[12].

Personnalités liéesModifier

EnseignantsModifier

ÉtudiantsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Agence universitaire de la Francophonie, « Université de N’Djaména », sur auf.org (consulté le 17 mai 2020)
  2. Moussa Nguedmbaye, « Tchad : l’université de N’Djamena bientôt baptisée « Zakaria Fadoul Kittir » », TchadInfos,‎ (lire en ligne)
  3. Institut de recherche pour le développement, « Université de N'Djaména », sur ird.fr (consulté le 17 mai 2020)
  4. « Grève à l'université de N'Djamena », BBC News,‎ (lire en ligne)
  5. « Manifestation d'étudiants au début d'une "grève illimitée" au Tchad », Voice of America,‎ (lire en ligne)
  6. a et b André Kodmadjingar, « Les enseignants vacataires tchadiens réclament 120 millions francs CFA », Voice of America,‎ (lire en ligne)
  7. « Tchad : Tchad : un nouveau président à la tête de l'Université de N'Djamena », Alwihda Info,‎ (lire en ligne)
  8. Justine Spiegel, « Tchad : Toukra essuie les plâtres », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  9. Université de N'Djaména, « Une université tournée vers l'international », sur universite-ndjamena.td (consulté le 17 mai 2020)
  10. (en) Association des universités africaines, « Our Members », sur aau.org (consulté le 18 mai 2020)
  11. Université de N'Djaména, « La formation à l'université de N'Djaména », sur universite-ndjamena.td (consulté le 18 mai 2020)
  12. a et b Université de N'Djaména, « La recherche à l'Université de N'Djaména », sur universite-ndjamena.td (consulté le 18 mai 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier