Ulrich Ier de Carinthie

Second duc de Carinthie

Ulrich Ier, né vers 1105 et mort le , issu de la maison de Sponheim, fut duc de Carinthie et margrave de Vérone de 1135 jusqu'à sa mort

Ulrich Ier de Carinthie
Fonction
Duc
Duché de Carinthie
Titre de noblesse
Margrave of Verona (d)
Biographie
Décès
Sépulture
Monastery of Rosazzo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Maison de Sponheim (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Uta von Passau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Mathilde de Carinthie
Engelbert III de Sponheim
Rapoto I, Count of Ortenburg (d)
Hartwig II (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Judit von Baden (d)
Mathilde de Soulzbach (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Ulrich est le fils ainé du comte Engelbert II de Sponheim et de son épouse Ute, fille du burgrave bavarois Ulrich de Passau, qui lui donne son nom. Son père, un soutien fidèle de la dynastie franconienne, a été nommé margrave d'Istrie par le roi Henri V en 1108. Après le décès de son frère Henri IV en 1123, il lui succède en tant que souverain du duché de Carinthie.

Engelbert II abdique de toutes ses charges en 1135 et Ulrich fut inféodé avec la Carinthie par l'empereur Lothaire de Supplinbourg lors de la Diète d'Empire à Bamberg le .

En 11361137 Ulrich prend part à l'ultime expédition menée par Lothaire en Italie et au royaume de Sicile de Roger II du sud de la péninsule. À la mort de l'empereur le , Ulrich a soutenu le nouveau roi Conrad III de Hohenstaufen. Luttant pour son autorité, il est impliqué dans les conflits avec la noblesse carinthienne ainsi qu'avec l'archevêché de Salzbourg et l'évêché de Bamberg, qui détenaient tous deux de vastes domaines en Carinthie.

Ulrich meurt dès 1144 et il est inhumé dans le monastère bénédictin de Rosazzo près de Manzano en Frioul.

Mariage et descendanceModifier

Ulrich avait épousé Judith († 1162), fille du margrave Hermann II de Bade. Ils ont au moins quatre fils :

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Hausmann, Friedrich. "Die Grafen zu Ortenburg und ihre Vorfahren im Mannesstamm, die Spanheimer in Kärnten, Sachsen und Bayern, sowie deren Nebenlinien". Ostbairische Grenzmarken – Passauer Jahrbuch für Geschichte Kunst und Volkskunde 36 (1994): 9–62.
  • (de) Ortenburg-Tambach, Eberhard Graf zu. Geschichte des reichsständischen, herzoglichen und gräflichen Gesamthauses Ortenburg, vol. 1: Das herzogliche Haus in Kärnten. Vilshofen, 1931.