Ouvrir le menu principal

ÉvènementsModifier

Personnages significatifsModifier

Religion et philosophieModifier

  • En Espagne musulmane, l’Almoravide Ali ibn Yussuf s’entoure de conseillers spirituels hostiles à l’islam andalou. En 1109, le livre du philosophe Al-Ghazali sur « la restauration des sciences religieuses » est brûlé publiquement à Cordoue[5]. Le malikisme intransigeant d’Ali et de ses conseillers fait également des victimes parmi les Juifs et les chrétiens vivant sur les territoires contrôlés par les musulmans. Ibn Toumert, fondateur du mouvement almohade, assiste à la destruction des ouvrages de Ghazali. Il adopte les idées théologiques de Ghazali, puis se rend à Bagdad pour rencontrer d’autres théologiens[6].


Notes et référencesModifier

  1. Paul-Édouard-Didier Riant, Expéditions et pèlerinages des Scandinaves en Terre Sainte au temps des Croisades, Impr. Lainé & Havard, (présentation en ligne)
  2. Jacques Brosse, Les Maîtres spirituels, Albin Michel, (ISBN 9782226294760, présentation en ligne)
  3. Vladimir Vodoff, Naissance de la chrétienté russe, Fayard, (ISBN 9782213653259, présentation en ligne)
  4. Henri Martin, Histoire de France, vol. 3, Furne, (présentation en ligne)
  5. Pierre Guichard, Centre interuniversitaire d'histoire et d'archéologie médiévales, L'Espagne et la Sicile musulmanes aux XIe et XIIe siècles, Presses Universitaires de Lyon, (ISBN 978-2-7297-0658-6, présentation en ligne)
  6. Jean Jolly, Histoire du continent africain : de la préhistoire à 1600, vol. 1, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782738446886, présentation en ligne)