Ouvrir le menu principal

Trophée des champions 2017 (handball)

compétition de handball
Trophée des champions 2017
Description de l'image Trophée des Champions Handball 2017 logo.svg.
Généralités
Sport Handball
Organisateur(s) Ligue nationale de handball
Édition 8e
Lieu(x) Kindarena, Rouen
Date 1er et
Participants 4
Épreuves 2 tours
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Tenant du titre Paris Saint-Germain
Vainqueur Handball Club de Nantes (1)
Finaliste Paris Saint-Germain

Navigation

Le Trophée des champions 2017 est la huitième édition du Trophée des champions, compétition française de handball organisée par la Ligue nationale de handball. La compétition est organisée au Kindarena de Rouen et se déroule les 1er et .

La compétition est remportée par le Handball Club de Nantes pour la première fois de son histoire en disposant du triple tenant du titre, le Paris Saint-Germain.

Sommaire

Équipes engagéesModifier

Quatre équipes participent à cette compétition[1] :

RésultatsModifier

Tableau récapitulatifModifier

Demi-finales Finale
 01/09/2017 - 18h30      02/09/2017 - 19h30
 Paris Saint-Germain  35
 Saint-Raphaël VHB  28  
 Paris Saint-Germain  26
 01/09/2017 - 21h00
   HBC Nantes  32
 HBC Nantes  31
 Montpellier HB  28  
Troisième place
 02/09/2017 - 17h00
 Saint-Raphaël VHB  29
 Montpellier Handball  37

Demi-finalesModifier


18h30
Paris Saint-Germain 35 - 28
(17 - 11)
Saint-Raphaël VHB Kindarena, Rouen
Arbitrage : Olivier Buy, Sébastien Duclos

Sander Sagosen 8

Rapport

Raphaël Caucheteux 7

 ×3   ×5

 ×3   ×7


Appliqués, les Parisiens ont dominé Saint-Raphaël de bout en bout. Porté en début de match par un Luka Stepančić en réussite, le PSG est rapidement parvenu à faire l'écart (9-3, 12e). A la peine face au but parisien, les Varois s'en remettent à leurs individualités pour repartir de l'avant, et parviennent à revenir à trois longueurs par l'intermédiaire de Miroslav Jurka (11-8, 20e). Mais en face, grâce à un Sander Sagosen déjà bien en jambes pour son premier match officiel, le PSG reprend sa marche en avant pour arriver à la mi-temps avec six longueurs d'avance (17-11, 30e).

Au retour des vestiaires, les partenaires de Raphaël Caucheteux poussent pour revenir, mais ne parviennent pas à déstabiliser le bloc francilien (26-20, 43e). Sander Sagosen poursuit son festival offensif (meilleur buteur du match avec 8 réalisations), et permet au PSG de gérer son avantage au score (29-22, 46e). Un retard que les joueurs de Joël Da Silva ne parviendront pas à combler dans le dernier quart d'heure, laissant les Parisiens décrocher leur place en finale (35-28, score final).



21h00
HBC Nantes 31 - 28 Montpellier Handball Kindarena, Rouen
Arbitrage : Thierry Dentz, Denis Reibel

David Balaguer 9

Rapport

Caussé, Truchanovičius 5

 ×2   ×3

 ×2   ×1


Après un début de rencontre accroché (5-5, 8e), c'est le H, emmené par l'intenable Olivier Nyokas (7 buts au final), qui porte une première accélération (15-10, 22e). Dans les cordes, Patrice Canayer décide alors de lancer sa « deuxième équipe ». Un choix payant puisque le MHB revient à la rencontre, notamment en utilisant le jeu rapide et les qualités physiques de Théophile Caussé, auteur de 5 buts (17-16, 29e). Après un ultime penalty signé Kiril Lazarov, c'est finalement le « H » qui rentre aux vestiaires avec une courte avance (18-16, 30e).

Un pécule que Cyril Dumoulin, impérial dans son but avec 21 arrêts, s'efforce de faire grandir dans le deuxième acte (22-18, 40e). Un effort qui ne décourage cependant pas les Héraultais, qui hausse le curseur défensif pour revenir dans le match (22-21, 44e). Un coup de collier insuffisant puisque dans ce match de séries, ce sont les coéquipiers de David Balaguer (9 buts) qui répliquent avec un nouveau 4-0 (26-21, 47e). Cette fois, le coup est fatal et ce sont bien les hommes de Thierry Anti qui s'offrent un nouveau duel face à Paris (31-28, score final).

Match pour la troisième placeModifier


17h00
Saint-Raphaël VHB 29 - 37
(16-13)
Montpellier Handball Kindarena, Rouen
Arbitrage : Karim Gasmi, Raouf Gasmi

Melvyn Richardson 9

Rapport

Raphaël Caucheteux 6

 ×2   ×4

 ×3   ×6


Après un début de match équilibré (3-3, 7e), les Varois ont progressivement pris l’ascendant sur des Héraultais trop approximatifs (5-9, 13e). Un passage difficile pour le MHB, que Patrice Canayer va tenter de stopper en posant son premier temps mort. Réorganisés, les partenaires de Diego Simonet vont retrouver des couleurs, et revenir à une petite longueur du SRVHB (8-9, 16e). Muets face au but adverse pendant plusieurs minutes, les Raphaëlois vont repartir de l’avant par l’intermédiaire de Raphaël Caucheteux (6 buts), qui a permis aux siens de rentrer aux vestiaires avec trois longueurs d’avance (13-16, 30e).

Bousculés tout au long de la première période, les Montpelliérains vont revenir sur le parquet avec de meilleures intentions. Michaël Guigou fait parler son génie pour permettre aux siens de recoller rapidement au score (16-16, 32e). De son côté, Melvyn Richardson (9 buts) fait preuve d’efficacité sur 7m, et le MHB prend à son tour les commandes du match, face à des Varois en perte de vitesse (26-22, 46e). En manque d’inspiration, les joueurs de Joël Da Silva se sont retrouvés relégués à sept longueurs de leurs adversaires à l’approche des dix dernières minutes (30-23, 49e), annihilant quasiment toutes leurs chances de succès. Beaucoup plus incisif en seconde période, Montpellier s’impose avec maitrise contre Saint-Raphaël, et termine une nouvelle fois sur le podium du Trophée des Champions (37-29, score final).

FinaleModifier


19h30
Paris Saint-Germain 26 - 32
(16-18)
HBC Nantes Kindarena, Rouen
Spectateurs : 5 000 spectateurs
Arbitrage : Charlotte et Julie Bonaventura

Nedim Remili 7

Rapport

Eduardo Gurbindo 6

 ×2   ×6

 ×2   ×4


Après l’habituel round d’observation (4-4, 7e), le H met sa défense en action et asphyxie une équipe parisienne sans solution (9-4, 15e). Un 5-0 qui fait mal au moral des hommes de Noka Serdarušić qui, comme la veille, fait appel à Sander Sagosen et Nedim Remili pour éteindre l’incendie dans les dix dernières minutes (18-16, 30e).

Pas de quoi faire courber l’échine aux Nantais qui continuent leur travail de sape tactique, usant notamment de la puissance de Nicolas Tournat, souvent placé sur l’ailier défensif (23-19, 40e). En tête au score, les Ligériens ne relâchent alors plus leur étreinte, tandis que Kiril Lazarov sort de sa boîte avec quatre précieux buts (29-24, 53e). Face à des Parisiens enferrés dans des solutions individuelles, les coéquipiers d'un Cyril Dumoulin une nouvelle fois souverain (22 arrêts) gèrent tranquillement leur avance pour garnir leur vitrine de leur premier titre dans la compétition (32-26, score final). Pour Nantes, le Kindarena est leur porte bonheur puisque les Nantais y ont déjà remporté le premier trophée de leur histoire, la Coupe de la Ligue 2014-2015.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier