Communes du canton de Genève

liste d'un projet Wikimedia
Carte du canton de Genève présentant sa division en communes en 2011.

Cet article présente une liste des communes du canton de Genève.

ListeModifier

En 2012, le canton de Genève compte 45 communes [1]. Il n'est pas divisé en districts.

Le canton s'étend également sur le lac Léman, sans que cette zone ne fasse partie d'aucune commune [1] ; elle est comprise dans la liste à fins de comparaison.

Les communes
Nom N° OFS[1] Population
(décembre 2018)[2]
Superficie
(km2) [3]
Densité
(hab./km2)
Aire-la-Ville 6601 +001 184, +0002,93 404
Anières 6602 +002 403, +0003,86 623
Avully 6603 +001 757, +0004,61 381
Avusy 6604 +001 416, +0005,19 273
Bardonnex 6605 +002 299, +0005, 460
Bellevue 6606 +003 300, +0004,35 759
Bernex 6607 +010 234, +0012,95 790
Carouge 6608 +022 458, +0002,7 8 318
Cartigny 6609 +000974, +0004,38 222
Céligny 6610 +000799, +0004,65 172
Chancy 6611 +001 686, +0005,36 315
Chêne-Bougeries 6612 +012 215, +0004,13 2 958
Chêne-Bourg 6613 +008 708, +0001,28 6 803
Choulex 6614 +001 179, +0003,91 302
Collex-Bossy 6615 +001 713, +0006,89 249
Collonge-Bellerive 6616 +008 204, +0006,12 1 341
Cologny 6617 +005 574, +0003,67 1 519
Confignon 6618 +004 626, +0002,77 1 670
Corsier 6619 +002 108, +0002,74 769
Dardagny 6620 +001 864, +0008,6 217
Genève 6621 +201 818, +0015,93 12 669
Genthod 6622 +002 782, +0002,87 969
Gy 6624 +000477, +0003,28 145
Hermance 6625 +001 062, +0001,44 738
Jussy 6626 +001 279, +0011,35 113
Laconnex 6627 +000699, +0003,83 183
Lancy 6628 +032 851, +0004,77 6 887
Le Grand-Saconnex 6623 +012 167, +0004,38 2 778
Meinier 6629 +002 131, +0006,96 306
Meyrin 6630 +025 255, +0009,94 2 541
Onex 6631 +018 964, +0002,82 6 725
Perly-Certoux 6632 +003 052, +0002,53 1 206
Plan-les-Ouates 6633 +010 657, +0005,86 1 819
Pregny-Chambésy 6634 +003 881, +0003,24 1 198
Presinge 6635 +000713, +0004,72 151
Puplinge 6636 +002 468, +0002,66 928
Russin 6637 +000541, +0004,91 110
Satigny 6638 +004 187, +0018,92 221
Soral 6639 +000853, +0002,95 289
Thônex 6640 +014 122, +0003,84 3 678
Troinex 6641 +002 501, +0003,42 731
Vandœuvres 6642 +002 484, +0004,41 563
Vernier 6643 +034 791, +0007,68 4 530
Versoix 6644 +013 432, +0010,51 1 278
Veyrier 6645 +011 612, +0006,5 1 786
Partie du lac Léman 9760 +00 0000, +0036,67 0
Total +499 480, +0282,48 1 768

Au nord-est, la commune de Céligny n'est pas contiguë avec le reste du territoire du canton ; elle est composée de deux fragments distincts, enclavés dans le canton de Vaud.

Régions genevoisesModifier

La ChampagneModifier

La Champagne comprend les sept communes :

  • Aire-la-Ville
  • Avully
  • Avusy
  • Cartigny
  • Chancy
  • Laconnex
  • Soral

Le MandementModifier

Le Mandement désigne actuellement une région viticole importante composée des 3 communes de :

  • Dardagny
  • Russin
  • Satigny

La campagne genevoiseModifier

Cette zone comprend les communes de :

  • Aire-la-ville
  • Anières
  • Avully
  • Avusy
  • Bardonnex
  • Bellevue
  • Cartigny
  • Céligny
  • Chancy
  • Choulex
  • Collex-Bossy
  • Confignon
  • Dardagny
  • Genthod
  • Gy
  • Hermance
  • Jussy
  • Laconnex
  • Meinier
  • Perly-Certoux
  • Pregny-Chambésy
  • Presinge
  • Puplinge
  • Russin
  • Satigny
  • Soral
  • Troinex
  • Vandœuvres

HistoriqueModifier

Communes réuniesModifier

 
Communes réunies 1815-1816
  • Genève et ses anciens territoires
  • communes cédées par la France
  • communes cédées par la Savoie

Ce terme désigne les territoires cédés à Genève par la France dans le Pays de Gex en 1815 et par la Savoie en 1816[4]. Le territoire genevois était jusqu'alors morcelé. Le nouveau canton rejoint ainsi la Confédération Suisse avec un territoire d'un seul tenant et rattaché physiquement à la Suisse. En même temps des zones franches sont créées, comprenant le Pays de Gex, St-Julien, le Salève et Annemasse. Ces lignes des douanes reculées garantissent à l'intérieur des zones franches la libre circulation des denrées vers Genève.

Communes réunies à la suite du second traité de Paris, le  :


Communes réunies à la suite du traité de Turin, le  :

Scission de communesModifier

À la suite de la formation du canton de Genève et du découpage initial du territoire des scissions de communes se sont produites au milieu du XIXe siècle, le tableau ci dessous dresse la liste de ces scissions.

Entrée en vigueur (date) Anciennes communes Nouvelles communes
1821 Compesières Compesières et Perly-Certoux
1847 Avusy Avusy et Laconnex-Soral
1850 Laconnex-Soral Laconnex et Soral
1850 Jussy Gy et Jussy
1850 Presinge Presinge et Puplinge
1851 Compesières Bardonnex, Plan-les-Ouates
1851 Bernex-Onex-Confignon Bernex, Confignon et Onex
1855 Collex-Bossy Bellevue et Collex-Bossy
1858 Corsier Anières et Corsier
1869 Chêne-Thônex Chêne-Bourg et Thônex

Fusions de communesModifier

Depuis la création du canton, une seule fusion de communes a eu lieu, au cours du XXe siècle.

Entrée en vigueur (date) Anciennes communes Nouvelles communes
1931 Genève + Le Petit-Saconnex + Les Eaux-Vives + Plainpalais Genève

ReligionsModifier

Historiquement, 29 communes sont catholiques :

  • Aire-la-Ville
  • Avusy
  • Bardonnex
  • Bellevue
  • Bernex
  • Carouge
  • Choulex
  • Collex-Bossy
  • Collonge-Bellerive
  • Confignon
  • Corsier
  • Hermance
  • Saconnex
  • Lancy
  • Le Grand-Saconnex
  • Meinier
  • Meyrin
  • Onex
  • Perly-Certoux
  • Plan-les-Ouates
  • Pregny-Chambésy
  • Presinge
  • Puplinge
  • Soral
  • Thônex
  • Troinex
  • Vernier
  • Versoix
  • Veryier

et 16 communes sont protestantes :

  • Anières
  • Avully
  • Cartigny
  • Céligny
  • Chancy
  • Chêne-Bougeries
  • Chêne-Bourg
  • Cologny
  • Dardagny
  • Genève
  • Genthod
  • Gy
  • Jussy
  • Russin
  • Satigny
  • Vandœuvres

Il est à noter que, généralement, les communes catholiques sont des communes faisant parties des « communes réunies » [N 1].

Bien que ces communes sont historiquement catholiques où protestantes, aujourd'hui certaines accueillent, sur son territoire, les deux religions (ou encore d'autres religions tel que orthodoxes, musulmans, juifs, etc,)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Cependant il existe un exception avec la commune d'Anières. Cette commune fait partie des « communes réunies » mais est protestante.

RéférencesModifier

  1. a b et c [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2012 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 14 janvier 2012)
  2. « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. « Communes réunies » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier