Ouvrir le menu principal

Le Russell Tribunal, également connu sous le nom de Tribunal international des crimes de guerre et Tribunal Russell-Sartre, était un tribunal d'opinion fondé par Bertrand Russell et Jean-Paul Sartre pour dénoncer la politique des États-Unis dans le contexte de la guerre du Viêt Nam. Il a été fondé en novembre 1966 à la suite de la publication du livre de Russell, War Crimes in Vietnam[1].

Sommaire

FondationModifier

Le Russell Tribunal, également connu sous le nom de « Tribunal de Stockholm », était un organisme privé organisé par le philosophe et écrivain britannique Bertrand Russell et animé par le philosophe et écrivain français Jean-Paul Sartre, tous deux Prix Nobel de littérature (respectivement en 1950 et 1964). Parallèlement à Lelio Basso, Ken Coates, Ralph Schoenman, Julio Cortázar et plusieurs autres, le tribunal a enquêté et évalué la politique étrangère et l'intervention militaire américaine au Viêt Nam après la défaite de 1954 des forces françaises à Ðiện Biên Phủ et la création du Viêt Nam du Nord et du Sud. Le tribunal n'a pas enquêté sur les crimes de guerre présumés commis par le Viet-Cong ; Schoenman commentant : « Lord Russell jugeait cela inutile, comme s'il s'agissait de traîner en justice les Juifs du Ghetto de Varsovie pour leur soulèvement contre les nazis ».

Bertrand Russell a justifié la création de cet organe comme suit :

« Si certains actes et violations de traités sont des crimes, que les auteurs en soient les États-Unis ou l'Allemagne, ce sont des crimes. Nous n'adopterons aucune règle de poursuite criminelle contre d'autres que nous ne serions disposés à nous appliquer à nous-mêmes. »

— juge Robert H. Jackson, Procureur général au procès de Nuremberg[2].

SessionsModifier

Le tribunal a été constitué en novembre 1966 et a été mené en deux sessions en 1967, à Stockholm, en Suède et à Roskilde, au Danemark. Le livre de Bertrand Russell sur la situation au Viêt Nam, Crimes de guerre au Vietnam, a été publié en janvier 1967 et a inclus un post-scriptum décrivant son appel pour cet organe d'enquête. Le tribunal a été largement ignoré aux États-Unis.

PostéritéModifier

D'autres tribunaux ont été mis en place au cours des décennies qui ont suivi sur le même modèle, en utilisant la dénomination « Russell Tribunal ». Par exemple, le Tribunal Russell sur l'Amérique latine s'est concentré sur les violations des droits de l'homme dans les dictatures de l'Argentine et du Brésil (Rome, 1973), sur le coup d'État militaire chilien (Rome, 1974-76) sur les droits de l'homme en psychiatrie (Berlin, 2001) sur l'Irak (Bruxelles, 2004) et sur la Palestine (Barcelone, 2009-2012). Une audience du Tribunal Russell-Sartre a été annoncée à Venise () sur les questions relatives aux droits de l'homme dans la guerre du Donbass.

Membres du tribunalModifier

Entre autres :

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier