Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Traité d'Aix-la-Chapelle (1668)

Page d'aide sur les redirections « Paix d'Aix-la-Chapelle (1668) » redirige ici. Pour les autres significations, voir Traité d'Aix-la-Chapelle.
Traité d’Aix-la-Chapelle
Description de cette image, également commentée ci-après
Commémoration du traité d'Aix-la-Chapelle, plafond de la galerie des Glaces du château de Versailles.
Type de traité Traité de paix
Signé
Aix-la-Chapelle
Parties
Partie 1 Partie 2
Parties Royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Signataires Colbert de Croissy baron de Bergheik
Ratifieurs Louis XIV Marie-Anne
Article détaillé : Guerre de Dévolution.

Le traité d'Aix-la-Chapelle de 1668 est un traité de paix signé à Aix-la-Chapelle, le , entre le marquis de Croissy, Charles Colbert, représentant le roi de France et de Navarre, Louis XIV, et le baron de Bergheik, délégué du marquis de Castel Rodrigo, Francisco de Moura Cortereal, représentant le roi des Espagnes, Charles II. Il met fin à la guerre de Dévolution entre la France et l'Espagne.

Sommaire

ContenuModifier

 
Gains français à la paix d'Aix-la-Chapelle.

Dans les Pays-Bas méridionaux, le royaume de France conserve les places fortes occupées ou fortifiées par les armées françaises pendant la campagne de Flandre ainsi que leurs dépendances, à savoir :

La France rend à l'Espagne le comté de Bourgogne (approximativement la Franche-Comté actuelle) qu'elle occupait mais ces places fortes avaient une plus forte valeur dans la mesure où elles affaiblissent le système défensif des Pays-Bas espagnols et éloignent la frontière nord de la France de Paris.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • (fr) Texte ingéral, dans Jean Dumont, Corps universel diplomatique du droit des gens, Amsterdam-La Haye, 1731, tome VII, partie I, pp 89-90.