Ouvrir le menu principal

Temple des Chartrons

église située en Gironde, en France

Ancien temple des Chartrons
Image illustrative de l’article Temple des Chartrons
Présentation
Culte protestantisme réformé
Type Temple
Début de la construction 1832
Fin des travaux 1835
Style dominant néo-classique
Protection  Inscrit MH (1975)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Ville Bordeaux
Coordonnées 44° 50′ 59″ nord, 0° 34′ 19″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Ancien temple des Chartrons

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ancien temple des Chartrons

Le temple des Chartrons est un ancien temple protestant construit en 1835 et désaffecté dans les années 1970. Il est situé dans le quartier des Chartrons à Bordeaux, France.

Sommaire

HistoireModifier

Antoine Vermeil, pasteur à Bordeaux de 1824 à 1840, marqué par l’esprit du Réveil, est à l'origine du temple des Chartrons[1],[2]. Il est construit entre 1832 et 1835 par l'architecte bordelais Armand Corcelles en style néo-classique[3].

L'orgue du temple est construit vers 1886 par Gaston Maille. Il est restauré dans les années 1960 par le facteur d'orgue Beuchet-Debierre[4].

Le temple est désaffecté au culte dans les années 1970. Le 29 octobre 1975 il est inscrit au titre des monuments historiques[5].

En 2015, il est décidé de lancer une étude afin de donner un usage culturel au temple, qui n'est alors utilisé que pour stocker du matériel scénographique du CAPC et du Musée des beaux-arts de Bordeaux[6].

Il accueille à nouveau le public à partir du 19 juin 2019 pour une exposition « M E R C I » de l’artiste espagnol Gonzalo Borondo [7]

ArchitectureModifier

Le parvis est entouré d'une clôture en fer forgé. L'entrée est soulignée par un avant-corps central composé de quatre colonnes ioniques et sommé d'un fronton. Un bas-relief montrant sur un fond de nuages une Bible ouverte est le seul élément décoratif. A l'intérieur, le plan présente une nef unique couverte d'une voûte lambrissée en plein cintre, terminée à l'est par une abside en cul de four. Au revers de la façade occidentale, une tribune supportée par une file de quatre colonnes corinthiennes occupe toute la largeur de la nef. La chaire a été sculptée par Lamarque aîné[5].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Alain Ruiz, Présence de l'Allemagne à Bordeaux - Du siècle de Montaigne à la veille de la Seconde Guerre mondiale - Hommage au Goethe-Institut de Bordeaux, à l'occasion de son 25e anniversaire, Presses universitaires de Bordeaux, 1997 (en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Gustave Lagny, Le Réveil de 1830 à Paris et les origines des diaconesses de Reuilly - Une page d'histoire protestante, Éditions Olivetan, 2007 (A la rencontre de Caroline Malvesin)
  2. Gustave Lagny, Le réveil de 1830 à Paris et les origines des diaconesses de Reuilly: une page d'histoire protestante, Editions Olivetan, (ISBN 9782915245929, lire en ligne)
  3. « L'Histoire du Protestantisme à Bordeaux depuis la Réforme », Eglise Protestante Unie de Bordeaux,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2018)
  4. Orgue en Aquitaine (association ADORA), L'orgue du temple des Chartrons, consulté le 8 mai 2012
  5. a et b « Temple des Chartrons », notice no PA00083478, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Le temple des Chartrons, un bon plan culte ? - Rue89 Bordeaux », sur Rue89 Bordeaux (consulté le 11 janvier 2016)
  7. « Gonzalo Borondo – Merci », sur Liberté / Saison culturelle 2019 (consulté le 11 juin 2019)