Tasiujaq

village nordique du Québec (Canada)

Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Tasiujaq
Rue principale de Tasiujaq.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Grand chef
Mandat
Billy King
2016 -
Code postal J0M 1T0
Constitution
Démographie
Gentilé Tasiujarmiuq, miuq
Population 369 hab. ()
Densité 5,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 42′ 00″ nord, 69° 56′ 00″ ouest
Superficie 6 730 ha = 67,3 km2
Divers
Code géographique 2499100
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte administrative du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte topographique du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Tasiujaq (inuktitut : ᑕᓯᐅᔭᖅ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec[1].

DescriptionModifier

Tasiujaq est également le nom d'une terre réservée inuit. Le village est situé au bord de la rivière aux Feuilles formant un lac conduisant à la baie aux Feuilles, elle-même située sur la baie d'Ungava.

Le toponyme du village signifie « Qui ressemble à un lac »[2]

GéographieModifier

 
Tasiujaq dans le Kativik.

Municipalités limitrophesModifier

  Rivière-Koksoak  
N
O    Tasiujaq    E
S
Tasiujaq (terre réservée inuite)

HistoireModifier

Les premiers témoignages de l'existence d'un établissement dans ce secteur remontent à 1830. En 1833, la Compagnie de la Baie d'Hudson établit un poste d'approvisionnement à l'anse du Comptoir, à quelques kilomètres du village actuel. Abandonné en 1842, le site est occupé à nouveau en 1905, par la compagnie Revillon Frères, puis en 1907 par la Compagnie de la Baie d'Hudson[3].

En 1941, les États-Unis entreprennent la construction d'une base militaire à Kuujjuaq. Ces activités marquent le déclin commercial de Tasiujaq qui est déserté par ses habitants. Une seule famille, les Cain, reste sur place. De 1950 à 1955, l'exploitation d'un gisement minier par la Fenimore Iron Mines relance les activités locales mais ce n'est qu'en 1966 que les Tasiujarmiut se réinstallent définitivement dans la communauté[3]. En 1963, le gouvernement québécois décide de créer un village sur la rive sud du lac aux Feuilles, où les ressources fauniques étaient plus abondantes qu'à Kuujjuaq.

En 1966, les Inuits eurent à choisir l'implantation du futur village. Deux sites étaient envisagés : l'endroit nommé « Qaamanialuk Paanga » et l'ancien emplacement des postes de commerce de la fourrure. Ils ont finalement choisi Qaamanialuk Paanga pour les raisons suivantes :

  • facilement accessible depuis la mer
  • eau potable de la rivière Bérard à proximité
  • espace suffisant pour construire une piste d'atterrissage.

En 1980, le village est incorporé en municipalité de village nordique[3]. Depuis 1996, le Corps de police régional Kativik assure les services de police pour Tasiujaq[4].

DémographieModifier

PopulationModifier

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
191228248303369

LanguesModifier

À Tasiujaq, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[7] sur une population de 300 habitants, est l'inuktitut à 90%, le français à 3,33% et l'anglais à 5%.

FauneModifier

La région est riche en bœufs musqués, caribous, phoques, bélugas, saumons de l'Atlantique, faucons gerfauts, faucons pèlerins, bernaches du Canada et oiseaux de mer.

ÉducationModifier

La Commission scolaire Kativik administre l'École Ajagudak[8].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Tasiujaq (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Tasiujaq où pourquoi le village se nomme « Qui ressemble à un lac »
  3. a b et c « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  4. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le )
  5. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Tasiujaq, VN » (consulté le )
  6. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Tasiujaq, VN » (consulté le )
  7. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011
  8. « Our Schools. » Kativik School Board. Consulté le 23 septembre 2017.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier