Téléphérique La Paz - El Alto

réseau de transport à La Paz et El Alto, Bolivie

Téléphérique La Paz – El Alto
Image illustrative de l’article Téléphérique La Paz - El Alto
La ligne jaune en août 2017.

Situation Drapeau de la Bolivie La Paz et El Alto
Type Téléphérique urbain
Entrée en service (8 ans)
Longueur du réseau 30,5 km
Lignes 10
Stations 36
Véhicules 1398 cabines
Fréquentation 250 000 à 300 000 passagers par jour
Propriétaire Gouvernement de Bolivie
Exploitant Mi Teleférico (société publique)
Site internet http://www.miteleferico.bo
Vitesse moyenne 6 m/s

Image illustrative de l’article Téléphérique La Paz - El Alto
Le plan du réseau en 2019.

Le téléphérique La Paz - El Alto, officiellement baptisé Mi Teleférico, est un réseau de téléphérique urbain reliant les villes boliviennes de La Paz et d'El Alto. Mis en service le , le réseau originel comptait trois lignes. Une seconde phase ajoute huit lignes supplémentaires au réseau, dont sept sont en service en . Il s'agit par ailleurs du plus grand réseau de téléphérique urbain au monde[1],[2].

HistoriqueModifier

Le projet de métro ne s'est pas concrétisé en raison de son coût élevé et de la difficulté d'implantation pour atteindre El Alto. Le métro surélevé a pour les mêmes raisons été abandonné. De plus, il ne peut gravir les fortes pentes de la ville. Le tramway, même s'il a existé par le passé, ne pouvait s'insérer dans les rues tortueuses et chaotiques du centre-ville. Dans une ville au relief aussi accidenté et aux rues étriquées, le téléphérique s'est ainsi imposé aux concepteurs lorsqu'il a fallu créer un réseau de transports en commun efficace, économique, économe et écologique. Il s'intègre dans le bâti aisément, car l'emprise au sol est faible. Il peut gravir de fortes pentes. Les coûts de construction et l'entretien du réseau sont aussi moins importants. Enfin, l’électricité qui alimente le réseau est d'origine hydraulique ou solaire.

 
Station Irpawi/Irpavi sur la ligne verte à La Paz, en janvier 2017.

La construction est confiée à l'entreprise austro-suisse Doppelmayr, qui réalise les trois lignes en deux ans à compter de la déclaration d'intérêt national par le président bolivien Evo Morales[3].

CaractéristiquesModifier

La ville possède ainsi le réseau de téléphérique urbain le plus long et le plus fréquenté du monde, qui a la particularité d'être également le plus élevé au monde, grâce aux trois premières lignes qui totalisent 10,3 kilomètres empruntées annuellement par plus de 25 millions de passagers[4]. En , le réseau annonce avoir transporté 583 841 personnes en une seule journée[5].

 
Station 16 de Julio/Jach’a Qhathu sur la ligne rouge à El Alto en mai 2016.

Le téléphérique vise essentiellement les travailleurs à qui il permet d'atteindre le centre-ville en dix minutes depuis El Alto, soit quatre à cinq fois plus vite que par la route[3]. Le tarif de trois bolivianos par trajet est légèrement supérieur à celui des bus publics (2 bolivianos), ce qui le rend néanmoins accessible au plus grand nombre[3].

RéseauModifier

Les trois premières lignes à ouvrir sont aux couleurs du drapeau de la Bolivie. À la différence d'autres moyens de transports, les lignes ici ne sont pas désignées par un chiffre ou par une lettre mais par leur couleur. Ces trois premières lignes constituent la première phase, toutes ouvrent durant l'année 2014. Le réseau est alors long de dix kilomètres.

La seconde phase vient immédiatement après et prévoit l'ouverture de huit lignes supplémentaires à partir de jusque 2020, assurant un maillage efficient du réseau. L'ouverture de la dixième ligne en a donné au réseau une longueur de 30,5 kilomètres ; jusqu'à 1 400 cabines peuvent être mises en circulation, pour un début de 31 000 passagers par heure et par sens. Le réseau permet de voyager approximativement 250 000 à 300 000 passagers par jour[6]. Le Livre Guinness des records enregistre ce réseau comme étant le plus long au monde en 2018[7].

 
Station Ciudad Satélite/Qhana Pata sur la ligne jaune à El Alto en août 2016.

Les téléphériques étant débrayables, il est possible de mettre en circulation plus ou moins de cabines selon l'affluence.

Lignes en serviceModifier

Le réseau est constitué de 36 stations réparties sur 10 lignes ayant une longueur totale de 30,5 kilomètres au mois de février 2021. Les lignes ont toutes un nom bilingue aymara-espagnol, respectivement les troisième et première langues parlées au pays qui ont d'ailleurs le statut de langues officielles.

Le service est offert du lundi au vendredi de h à 21 h et du samedi au dimanche de h à 19 h sur l'ensemble des lignes du réseau[8].

Ligne Stations terminus Longueur Temps de parcours Stations Cabines Capacité Vitesse Pylônes Ouverture
Ligne rouge
Línea Roja
16 de Julio/Jach'a Qhathu – Estación Central/Taypi Uta 2,4 km 10 min 3 109 3000 p/h/d 5 m/s 19
Ligne jaune
Línea Amarilla
Mirador/Qhana Pata – Chuqui Apu/Libertador 3,9 km 13,5 min 4 169 3000 p/h/d 5 m/s 31
Ligne verte
Línea Verde
Chuqui Apu/Libertador – Irpawi/Irpavi 3,7 km 16,6 min 4 165 3000 p/h/d 5 m/s 27
Ligne bleue
Línea Azul
Rio Seco/Waña Jawira – 16 de Julio/Jach'a Qhathu 4,7 km 17 min 5 208 3000 p/h/d 5 m/s 38
Ligne orange
Línea Naranja
Estación Central/Taypi Uta – Héroes de la Revolución/Villarroel 2,6 km 10 min 4 127 3000 p/h/d 5 m/s 26
Ligne blanche
Línea Blanca
Plaza Villarroel – San Jorge 2,9 km 13,1 min 4 131 3000 p/h/d 5 m/s 26
Ligne bleu ciel
Línea Celeste
El Prado – Chuqui Apu/Libertador 2,6 km 11,8 min 4 155 4000 p/h/d 6 m/s 26 1re section :
Ligne complète
Ligne violette
Línea Morada
6 de Marzo – San Jose 4,3 km 16,2 min 3 190 4000 p/h/d 6 m/s 34
Ligne café
Línea Café
Monumento Busch – Las Villas 0,7 km 3,8 min 2 27 2000 p/h/d 5 m/s 7
Ligne argentée
Línea Plateada
16 de Julio/Jach'a Qhathu – Mirador/Qhana Pata 2,6 km 11,7 min 3 117 3000 p/h/d 5 m/s 21

Ligne en constructionModifier

Ligne Stations terminus Longueur Temps de parcours Stations Cabines Capacité Vitesse Pylônes Ouverture
Ligne dorée
Línea Dorada
Irpawi/Irpavi – Cota Cota 2,2 km 7,6 min 3 106 3000 p/h/d 5 m/s 2020

Application mobileModifier

Une application mobile, nommée simplement Mi Teleférico est créée et disponible pour Android[9] et pour Apple[10]. Cette application permet aux utilisateurs de consulter entre autres l'itinéraire des lignes du réseau et des lignes futures ainsi que les différentes tarifications.

Notes et référencesModifier

  1. (es) Mi Teleférico, « Posesionan al nuevo gerente ejecutivo de Mi Teleférico », sur Mi Teleférico, (consulté le )
  2. (en-GB) Guinness World Records, « Largest public transit cable car network », sur Guinness World Records (consulté le )
  3. a b et c Chrystelle Barbier, « Un téléphérique urbain géant pour changer la vie à La Paz », sur LeMonde.fr, (consulté le ).
  4. Reza Nourmamode, « Bolivie : le plus long téléphérique du monde est à La Paz », sur http://www.rfi.fr/, (consulté le ).
  5. (en) « La Paz's Gondola System Moved Over A Half A Million Riders In Just One Day! », sur Unofficial Networks, (consulté le )
  6. Bus & Car Connexion, « Bolivie: La Paz inaugure le plus grand réseau de téléphérique au monde », sur www.busetcar.com, (consulté le )
  7. (es) « Teleférico La Paz-El Alto entra en los Récord Guinness », sur https://www.lostiempos.com/, Los Tiempos,  : « El gerente ejecutivo de la empresa estatal Mi Teleférico, César Dockweiler, informó hoy que el teleférico La Paz - El Alto ingresó este año a los Récord Guinness por ser la red de teleféricos más extensa del mundo. »
  8. (es) Mi Teleférico, « Servicio de Transporte por Cable », sur miteleferico.bo (consulté le )
  9. « Teleférico La Paz – Applications Android sur Google Play », sur play.google.com (consulté le )
  10. « Teleférico La Paz en el App Store », sur App Store (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier