Bolet jaune

espèce de champignons
(Redirigé depuis Suillus luteus)

Suillus luteus

Suillus luteus, grégaire
Suillus luteus, gravure de 1897

Suillus luteus, en français le bolet jaune, ou beurré, ou baveux (S-E de la France), ou encore nonnette voilée est une espèce de champignons basidiomycètes, comestible, du genre Suillus, placée par la phylogénétique dans la famille des Suillaceae (autrefois dans les Boletaceae).

TaxonomieModifier

Nom binomial acceptéModifier

Suillus luteus (L.) Roussel 1806[1]

SynonymeModifier

  • Boletus luteus L. 1753[2]

Description du sporophoreModifier

Hyménophore

Chapeau 5 à 12 cm, hémisphérique puis convexe, brun-rouge à brun chocolat légèrement violacé,

Cuticule

Cuticule très visqueuse, séparable mais fragile, marge dépassante.

Hyménium

Tubes étroits, jaunes puis brunissants, sous un voile partiel blanchâtre au début.

Stipe

Pied 5 à 11 cm, de la couleur des tubes, pointillé de brun au sommet et plus clair sous un anneau blanchâtre.

Voile partiel

Voile partiel blanchâtre, ample et membraneux puis pendant, collé au pied.

Sporée

Sporée ocre.

Odeur et saveur

Odeur fruitée et saveur un peu acidulée.

HabitatModifier

Espèce plutôt tardive, le bolet jaune vient d'août à décembre sous les pinèdes en plaine et en montagne. Il est assez commun et apprécie les sols sableux et calcaires[3].

ComestibilitéModifier

Débarrassé de la cuticule visqueuse du chapeau et cuit à feu vif pour éliminer son eau, il est comestible et même assez réputé, quoique sa chair reste plus molle que celle des cèpes. Sa consistance fait qu'il est souvent utilisé pour la fabrication de potages et crèmes de champignons. Il peut cependant provoquer des allergies[3].

L'espèce a une forte capacité de concentration du césium 137[4].

Espèces proches et confusions possiblesModifier

Très reconnaissable à son chapeau chocolat et à son ample anneau blanc, il ne peut guère se confondre, sans grand danger, qu'avec d'autres membres du genre Suillus (dont il est l'espèce type), notamment le très proche Suillus granulatus ou encore Suillus fluryi (sans anneau) et Suillus grevillei[3].

GalerieModifier

SourcesModifier

Notamment : Champignons du Nord et du Midi, André Marchand, tome II/XI, Hachette 1973, (ISBN 84-399-5721-1)

Notes et référencesModifier

  1. Roussel:, in: Fl. Calvados, Edn 2:34, 1806
  2. Linné, in: Sp. pl. 2:1177, 1753
  3. a b et c Dr Ewald Gerhardt, Guide Vigot des champignons, 1999, p. 490 (ISBN 2 7114 1413 2).
  4. CRIIRAD, « Radioactivité, contamination des champignons », sur www.criirad.org,

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier