Stelio Farandjis

Stelio Farandjis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
Nationalité
Autres informations
Distinctions
Commandeur de l'ordre national du Mérite (d)
Officier de la Légion d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Stelio Farandjis, né le , est un universitaire français. Il a rédigé une thèse sur Condorcet.

Sommaire

FonctionsModifier

En 1983, il est nommé par François Mitterrand secrétaire général du Haut Conseil de la Francophonie, qui réunit, sous l'autorité du Président de la République Française (vice-président Léopold Sédar Senghor) "des personnalités françaises et étrangères autour d'une politique internationale de la langue française". Reconduit en 1995 dans cette fonction par Jacques Chirac, il y demeure jusqu'en 2001.

Stélio Farandjis est l'un des artisans de la montée en puissance de l'idée francophone et du dialogue qui s'est noué avec d'autres grands ensembles linguistiques : l'Arabophonie, l'Hispanophonie, la Lusophonie. Il crée dès 1983 lors de sa rencontre officielle avec le ministre de la Culture algérien M. Mezziane le terme d'Arabofrancophonie qui désigne "la situation qui dépasse la simple coexistence et implique un dialogue entre les deux cultures : le monde arabe et le monde francophone" (Dictionnaire de la Francophonie).

Auteur du rapport "L'éducation à la francophonie" (dans l'enseignement primaire, secondaire et supérieur) remis au ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche Luc Ferry en avril 2003, Stelio Farandjis est depuis 2004 inspecteur général honoraire de l'Éducation Nationale. Il est par ailleurs coprésident de l'Union internationale pour le dialogue interculturel et religieux et l'éducation de la paix, membre du Conseil d'administration du Festival des Francophonies en Limousin et membre du Comité Scientifique du Pôle Management des entreprises culturelles et industries créatives de l'ESC Dijon.

Parcours politiqueModifier

Stelio Farandjis fonda en 1967 le Club Démocratie et Université (d'abord proche de la Convention des institutions républicaines puis du PS) qui réunissait des étudiants et jeunes universitaires et qui compta dans ses rangs, notamment, Jean-Paul Bachy, Michel Berson, Gérard Collomb, Gilles Catoire, Jean-Claude Colliard, Jacques Guyard, Yvon Robert, Jean-Jacques Romero.

En 1979, après l'échec de l'Union de la gauche, Stelio Farandjis lance avec Guy Bois membre du PCF et René Buhl de la CGT, une vaste pétition "Pour l'Union dans les luttes" qui recueillera plus de 140 000 signatures selon René Buhl (90 000 selon Théo Rival).

DécorationsModifier

ŒuvresModifier

Initiateur de la publication annuelle État de la Francophonie dans le monde, Stelio Farandjis est également l'auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux textes, parmi lesquels :

  • Éducation permanente et socialisme (en collaboration avec Jean-Paul Bachy, Gérard Delfau, Dominique Taddei, Commission permanente de Démocratie et Université), Paris, Tema-éditions, 1973
  • Préface de Jaurès écrivain, Camille Grousselas, éd. européennes Érasme, 1990
  • Francophonie fraternelle et civilisation universelle, La Garenne-Colombe, Ed. de l'Espace européen, 1991
  • Francophonie et humanisme: débats et combats, éditions Tougui, Paris, 1993
  • Préface de Socio-économie de la musique en France, Mario d'Angelo, La Documentation Française, Paris, 1997
  • Préface de La chrétienté orthodoxe, Maurice Zinovieff, Paris, Publisud, 1997
  • Philosophie de la Francophonie. Contribution au débat, L'Harmattan, 1999
  • "L'Occident entre mythe et réalités. Le poids de l'histoire, le défi de l'avenir", in Assadi, Djamchid, d'Angelo, Mario (coord.), "Regards croisés sur l'Occident", Eurorient, no 31, 2011,l'Harmattan, (ISBN 978-2-296-54307-2).
  • Jérusalem entre histoire et espoir, éditions ésope, Chamonix, 2012, (ISBN 290342062-9)
  • (avec André Gallego) Grandir ou périr. C'est pour l'humanité l'heure du choix, Toulouse, éditions de l'Ixcéa, 2015.

Liens externesModifier