Ouvrir le menu principal

Stanisław Ryłko

Prélat catholique polonais
(Redirigé depuis Stanislaw Rylko)

Stanisław Ryłko
Image illustrative de l’article Stanisław Ryłko
Biographie
Naissance (73 ans)
à Andrychów (Pologne)
Ordination sacerdotale par le
card. Karol Wojtyla
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-diacre puis cardinal-prêtre pro hac vice de Sacro Cuore di Cristo Re
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
pape Jean-Paul II
Dernier titre ou fonction Archiprêtre de Sainte-Marie-Majeure
Archiprêtre de Sainte-Marie-Majeure
Depuis le
Président du Conseil pontifical pour les laïcs
Archevêque titulaire de Novica
Secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs

Blason
« Lux Mea Christus »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Stanisław Ryłko, né le à Andrychów en Pologne, est un cardinal polonais de la Curie romaine. Ancien président du Conseil pontifical pour les laïcs, il est depuis décembre 2016, le cardinal archiprêtre de la Basilique Sainte-Marie-Majeure.

Sommaire

BiographieModifier

 
Stanisław Ryłko

Enfance et étudesModifier

Stanisław Ryłko entre au séminaire de Cracovie à dix-huit ans. L'archevêque de Cracovie Karol Wojtyła lui confère les ordres mineurs, l'ordonne diacre, puis prêtre le 30 mars 1969.

Une fois prêtre, il continue ses études, obtenant une licence de théologie à la Faculté pontificale de théologie de Cracovie en 1971 puis une maîtrise en sciences sociales à l'Université pontificale grégorienne à Rome (1972-78), où il obtient une maîtrise en sciences sociales.

PrêtreModifier

De retour en Pologne, il est nommé vice-recteur du grand séminaire de Cracovie et professeur en théologie pastorale et en sociologie de la religion à l'Académie pontificale de théologie de 1978 à 1987.

Au niveau national, il devient dès 1979 secrétaire de la Commission pour l'apostolat des laïcs de la Conférence épiscopale polonaise.

En 1987, il retourne à Rome comme chef de bureau de la section pour les jeunes du Conseil pontifical pour les laïcs, ce qui lui permet en particulier d'organiser les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Saint-Jacques-de-Compostelle (1989), de Częstochowa (1991) et de Denver (1993).

En 1993, il change de dicastère, travaillant pour la section polonaise de la Secrétairerie d'État, devenant ainsi un collaborateur très proche de son ancien archevêque, le pape Jean-Paul II. Cette collaboration intense s'est poursuivie jusqu'à la mort du souverain pontife.

ÉvêqueModifier

Le 20 décembre 1995, il est nommé archevêque titulaire de Novica et secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs, et est consacré évêque quelques jours plus tard, le 6 janvier 1996, par Jean-Paul II. Comme secrétaire, il seconda successivement les cardinaux Eduardo Pironio puis James Francis Stafford avant d'être lui-même nommé président du Conseil pontifical pour les laïcs le 4 octobre 2003. Confirmé dans cette mission par Benoît XVI, il a organisé les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Cologne en août 2005 et de Sydney en 2008.

CardinalModifier

Il a été créé cardinal par Benoît XVI lors du consistoire du avec le titre de cardinal-diacre de Sacro Cuore di Cristo Re. Il opte pour l'ordre des cardinaux-prêtres le .

Le , il est nommé membre de la Congrégation pour les causes des saints, de la Congrégation des évêques et de la Commission pontificale pour l'Amérique latine.

Le il est nommé par François père synodal pour la troisième assemblée générale extraordinaire du synode des évêques sur la famille se déroulant du 5 au 19 octobre en qualité de président du conseil pontifical pour les Laïcs[1].

Avec la publication du motu proprio Sedula Mater le , le conseil pontifical qu'il présidait jusque-là est supprimé à partir du 1er septembre suivant. N'étant pas encore nommé à un nouveau poste, il est pressenti par des journalistes pour succéder au cardinal Stanisław Dziwisz ayant déjà dépassé l'âge de la retraite, sur le siège de l'archidiocèse de Cracovie[2].

Il est finalement nommé archiprêtre de la basilique Sainte-Marie-Majeure par François le , en remplacement du cardinal démissionnaire Santos Abril y Castelló[3].

DistinctionsModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Liste des participants au Synode sur la famille », sur la-croix.com, (consulté le 10 septembre 2014)
  2. Marie Mazac, Nicolas Seneze, « L’évêque de Dallas à la tête du nouveau ministère aux laïcs et à la famille », sur la-croix.com, (consulté le 17 août 2016)
  3. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 28 décembre 2016)
  4. (pl) Présidence de la République de Pologne, « Prezydent odznaczył Polaków pracujących w Watykanie », sur prezydent.pl, (consulté le 22 novembre 2016)
  5. (pl) « POSTANOWIENIE PREZYDENTA RZECZYPOSPOLITEJ POLSKIEJ », Monitor Polski (journal officiel de la République de Pologne), no 398,‎ , p. 1022 (lire en ligne [PDF])