Ouvrir le menu principal

Stanislas Naulin
Stanislas Naulin
Stanislas Naulin arrivant à Casablanca en 1925

Naissance 1870
Saint-Loup-Lamairé (Deux-Sèvres)
Décès 1932 (à 62 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Armée française
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1890-
Commandement 170e Régiment d'infanterie
45e Division d'Infanterie
21e Corps d'armée
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions officier de la Légion d'honneur

Stanislas Naulin, né à Saint-Loup-Lamairé (Deux-Sèvres) le et mort à Paris le , est un général de division de l'armée française. Après Saint-Cyr, il choisit de rejoindre l'Afrique du Nord pour servir au 2e régiment de tirailleurs algériens. Breveté de l’École de guerre (1896-1898), il séjourne deux ans au Pérou (1903-1905) pour participer à la réorganisation de l'armée du pays et à la formation de ses officiers. Affecté au Maroc, il sert sous les ordres du général d'Amade et participe aux opérations de pacification de la Chaouia (1908-1910). Commandant au début de la Première Guerre mondiale, il est affecté au 85e RI. En 1917, il est nommé général et dirige la 45e division algérienne (Aisne, Champagne). Il termine la guerre à la tête du 21e corps d'armée[1].

Carrière militaireModifier

  Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques. Les listes peuvent demeurer si elles sont introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Par défaut de sourçage d'ensemble, ce sont chacun des items qui devront être sourcés.  (novembre 2015).

Première Guerre mondialeModifier

Affecté le au Deuxième Bureau du GQG, Stanislas Naulin est encore à ce poste lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le , il est nommé à l'état-major du détachement d'Armée Foch qui deviendra le IXe Armée. Au cours de cette période, il participe aux combats des marais de Saint-Gond. Le , suivant le général Foch, il est muté à l'état-major du groupe provisoire de l'Armée du Nord durant cette période il participe aux derniers combats de la course à la mer.

Le , Stanislas Naulin devient le chef de corps du 170e Régiment d'infanterie, puis à partir du , il retrouve un poste dans un état-major en devenant sous-chef d'état-major de la VIe Armée.

Le , Stanislas Naulin est nommé à la tête de la 303e Brigade d'infanterie composée des 408e et 409e régiment d'infanterie. Il est promu, le commandant de la 45e Division d'infanterie. À partir du , il commande le 21e Corps d'armée

Entre-Deux-GuerreModifier

Le 28 juin 1921, Stanislas Naulin est promu général de division. Il est nommé commandant supérieur des forces alliées en Haute-Silésie, le 23 août 1921, puis commandant la division d'Oran le 25 octobre de la même année.

Le 14 août 1923, Stanislas Naulin devient adjoint au général commandant en chef d'armée du Levant avec rang et prérogatives de commandant de corps d'armée. Il prend ensuite la tête du 30e corps d'armée, le 16 janvier 1925. En 1925, il occupe les postes successivement de commandant des troupes au Maroc le 6 juillet, puis de commandant du 19e corps d'armée le 24 décembre.

À partir du 23 novembre 1930, Stanislas Naulin devient membre du conseil supérieur de la guerre.

DistinctionsModifier

BibliographieModifier

  • Gérard Géhin et Jean-Pierre Lucas, Dictionnaire des généraux et amiraux français de la grande guerre 1914-1918, t. 2 : L-Z, Paris, Archives & culture, , 699 p. (ISBN 978-2-350-77070-3, OCLC 964013001).

Notes et référencesModifier

  1. François Cochet (dir.) et Rémy Porte (dir.), Dictionnaire de la Grande guerre 1914-1918, Paris, Robert Laffont, coll. « Inedit; Bouquins. », , 1120 p. (ISBN 978-2-221-10722-5, OCLC 265644254)

Liens externesModifier