Stadler Rail

constructeur de matériel roulant ferroviaire

Stadler Rail
logo de Stadler Rail
Logo de Stadler Rail
illustration de Stadler Rail

Création 1942
Fondateurs Ernst Stadler (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique société anonyme
Action SIX : SRAIL
Slogan We Track Clever Solutions
Siège social Bussnang, canton de Thurgovie
Drapeau de la Suisse Suisse
Direction Peter Spuhler (CEO et président du conseil d'administration)
Directeurs Peter SpuhlerVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Constructeur ferroviaire
Produits Matériel roulant ferroviaire
Filiales Stadler Pankow (Allemagne), Stadler Rail Valencia (Espagne)
Effectif en augmentation 8 874 EPT[1] (2018)
Site web http://www.stadlerrail.com

Capitalisation 4 235 MCHF[2] (2018)
Fonds propres 803,503 MCHF[1] (2018)
Dette 2 081,124 MCHF[1] (2018)
Chiffre d'affaires en diminution 2 000,806 MCHF[1] (2018)
2 428,038 MCHF (2017)
Résultat net en diminution 119,193 MCHF[1] (2018)
171,900 MCHF[1] (2017)

Stadler est un constructeur suisse de matériel roulant ferroviaire, spécialisé dans les trains régionaux et de banlieue.

Sur la ligne de Cerdagne, une rame Stadler SPATZ flambant neuve effectue une marche d'essais.
Rame SPATZ pour la Zentral Bahn.
Stadler GTW de Thurbo sur le S-Bahn de St. Gallen (S1) entre Schwarzenbach et Algetshausen-Henau.
Une rame KISS sur un circuit de test, entre Winterthour et Lindau.

Le constructeur ne dispose pas d'une gamme de véhicules prêts à l'emploi, mais plutôt de plates-formes modulaires qu'il adapte aux besoins des clients.

Locomotive SLM a crémaillère.

HistoireModifier

Stadler est fondée en 1942 à Zurich par Ernst Stadler (* ; † )[3]. Les premières locomotives diesel et électriques sur batteries sont produites en 1945. En 1948, Ernst Stadler construit une usine de machines à Freienbach et en 1962 une halle de production à Bussnang. Le siège social de la société y est transféré en 1968[3].

En 1984, l'entreprise se lance dans les véhicules pour passagers[3].

En 1987, Peter Spuhler, marié à la petite-fille d'Ernst Stadler, entre au service de la société qu'il rachètera en 1989. En 1995, Stadler présente son prototype de rame automotrice GTW, dont onze exemplaires sont commandés par le MOB et le BIT. Après l'acquisition, en 1997, de l'usine Schindler localisée à Altenrhein, cette dernière devient Stadler Altenrhein, doublant l'effectif de la société et le segment de construction de Bogies et Crémaillères (Winpro AG) de SLM est racheté par Stadler en 1998[3].

Au cours des années 2000, Stadler a développé une stratégie d'acquisitions et d'extension à l'international. En , Vossloh annonce la vente de sa filiale espagnole Vossloh Rail Vehicles (anciennement Macosa, puis Alstom jusqu’en 2005), basée à Valence, à Stadler Rail[4].

En 2019, le site de production d'Altenrhein ne permettant plus une production efficace, la plupart des activités ont été déplacées sur le nouveau site de production de 65 000 mètres carrés à Sankt Margrethen. C'est dans cette usine que sont produits les trains à deux étages KISS, ainsi que des métros et des tramways[5].

La division suisse compte environ 3 800 employés en 2022[6].

SLM WinterthurModifier

La société SLM, pour Schweizerische Lokomotiv- und Maschinenfabrik, est fondée en 1871 à Winterthour. Pendant 130 ans, cette société se distingue dans la production de locomotives à vapeur et électriques, ainsi que dans le domaine des chemins de fer à crémaillère. L'activité est achetée en totalité par Stadler en 2005.

ProduitsModifier

Le constructeur décline sa gamme de produits selon deux axes : « véhicules modulaires » et « tailor made » (« sur mesure »)[7].

Concepts modulaires de véhiculesModifier

  • Chemin de fer à voie normale
    • SMILE ou EC 250 « Giruno » - Schneller Mehrsystemfähiger Innovativer Leichter Expresszug, en allemand, une Automotrice articulée à grande vitesse.
    • GTW - Automotrice articulée.
    • FLIRT - Flinker Leichter Innovativer Regional-Triebzug, en allemand, pour « Automotrice régionale légère et innovante ».
    • KISS - Komfortabler Innovativer Spurtstarker S-Bahn-Zug, en allemand, pour « Train S-Bahn rapide, confortable et innovant ».
    • WINK - Wandelbarer Innovativer Nahverkehrs-Kurzzug, en allemand, pour « Train court de banlieue modulable et innovant ».
  • Automotrices voie étroite
    • SPATZ - Schmalspur Panorama Triebzug, en allemand, pour « Automotrice panoramique sur voie étroite ».
  • Automotrice électrique à deux étages
  • Locomotives
    • EURO3000 - Locomotive diesel-électrique rapide d'une vitesse maximale de 200 km/h.
    • EURO6000 - Locomotive exclusivement électrique[12],[A 3].
    • EURO4000 - Locomotive diesel-électrique.
    • EURO4001 - Locomotive diesel-électrique.
    • EUROLIGHT - Locomotive diesel-électrique d'une vitesse maximale de 160 km/h.
    • EURODUAL ou EURO9000 - Locomotive bi-mode conçue pour le secteur du transport de passagers et de marchandises.
    • SHUNTINGNG - Locomotive de manœuvre.
    • Class DR 19 - Finlande - Locomotives de type Diesel, 60 machines vont être livrées à VR Transpoint, entre 2023 et 2033. Caractéristiques principales: Type Bo'Bo', deux moteurs de 950 kW, 88 tonnes, 120 km/h, UM 3[15].

Sur mesure - Tailor MadeModifier

Liste non exhaustive.

EmplacementsModifier

L'entreprise est implantée sur quatorze sites regroupés en quatre grandes divisions[16] :

  1. la division Suisse englobe tous les sites sur le territoire helvétique, soit : Bussnang, Sankt Margrethen[A 4], Winterthour, Erlen, Bienne ;
  2. la division Allemagne pour laquelle il en est de même pour les sites sur le territoire allemand, soit : Pankow, Velten, Berlin ;
  3. la division Europe centrale qui regroupe les sites de Pologne : Siedlce, Hongrie : Budapest et Szolnok ainsi que celui de République tchèque : Prague ;
  4. la division Espagne pour le site Valencia, Espagne; Rachat de l'usine de locomotives Vossloh le .
  5. la division maintenance qui regroupe les autres sites, soit : Pusztaszabolcs en Hongrie, Kouba en Algérie et Merano en Italie.

DirectionModifier

Le , Lucius Gerig devient le responsable de la division Suisse et membre du comité exécutif de Stadler. Il succède à Markus Bernsteiner, qui devient PDG du groupe. Peter Spuhler se concentre sur la présidence du conseil d'administration[6].

NotesModifier

  1. Totally Integrated Low-Floor Drive dont 25 véhicules seront livrés au Baselland Transport, 28 tramways à Rostocker Strassenbahn AG (RSAG) et 56 à Hallesche Verkehrs-AG (HAVAG) Allemagne[8],[9]
  2. Berlin : Stadler présente les nouveaux métros
  3. En , Captrain España compte parmi l'une des premières compagnies au monde à entrer en possession de la nouvelle Euro 6000 de Stadler Rail, construite à Valence, Espagne, sur un contrat de 21 unités[13]
  4. Après plus de 20 ans à Altenrhein, l’entreprise a déménagé en 2020 dans la nouvelle usine de Sankt Margrethen

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) « Stadler Financial Report 2018 » [PDF], sur stadlerrail.com, (consulté le ).
  2. « Stadler Rail AG » [html], sur six-group.com, (consulté le ).
  3. a b c et d (en) Philipp Landmark, Stadler - from Bussnang to the Wold, Stadler Rail, , 270 p. (ISBN 978-3-033-07782-9), p. 14-17
  4. (en) « Vossloh Rail Vehicles sold to Stadler », sur www.railwaygazette.com, (consulté le )
  5. (en) Philipp Landmark, Stadler - from Bussnang to the Wold, Stadler Rail, , 270 p. (ISBN 978-3-033-07782-9), p. 39
  6. a et b (de) « Lucius Gerig devient le nouveau responsable de la division Suisse et membre de la direction du groupe Stadler, Bahnonline », (consulté le )
  7. [(fr) Stadler Rail, Produits (page consultée le 2 mars 2018)].
  8. (de)Banhonline, le 12 novembre 2021
  9. (de) « Stadler fournit la dernière génération de tramways pour Rostock Bahnonline », (consulté le )
  10. (de) « Stadler livre 56 tramways innovants à HAVAG – un service régulier est prévu à partir de 2025 Bahnonline », (consulté le )
  11. « Le métro de Berlin, transporturbain », (consulté le )
  12. Ecartement standard et écartement ibérique, 6 MW
  13. Rail Passion magazine, N°301, novembre 2022, page 10
  14. La Lettre du Cheminot, 5 février 2021
  15. (en)Railvolution, le 3 février 2022
  16. [(fr) Stadler Rail Sites (page consultée le 15 octobre 2022)].

OuvragesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier