Baselland Transport

compagnie de transport suisse

Baselland Transport (BLT) est une société de transports publics à Bâle, en Suisse.

Baselland Transport
logo de Baselland Transport

Création 1974
Forme juridique Entreprise d'ÉtatVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Oberwil (Bâle-Campagne)
Drapeau de la Suisse Suisse
Direction André Dosé
Actionnaires Canton de Bâle-CampagneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Transport de voyageurs
Produits Tramway, Bus
Effectif 372
Site web http://www.blt.ch/
Société précédente Waldenburgerbahn AG (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Elle exploite les lignes dites suburbaines, son matériel porte une livrée jaune et rouge. BLT exploite cinq des quatorze lignes de tram à Bâle, les autres sont exploitées par Basler Verkehrs-Betriebe (BVB). La société exploite également nombreuses lignes de bus dans les environs de Bâle.

En 2019, les BLT ont transporté 55.1 millions de voyageurs, soit 1.1% de plus qu'en 2018[1].

Les actionnaires sont principalement le Canton de Bâle-Campagne à 43.3%, les communes de Bâle-Campagne à 21.8%, le Canton de Soleure à 9%, le Canton de Bâle-Ville à 7.9% et la Confédération à 16%.

HistoriqueModifier

 
Mercedes-Benz Citaro I BLT no 39 sur la ligne 62 à l'arrêt Dornach Bahnhof


BLT a été créée le , par le regroupement de quatre compagnies de tramway et de chemin de fer. C'étaient:

  • Birsigtalbahn (BTB)
  • Birseckbahn (BEB)
  • Trambahn Bâle-Aesch
  • Basellandschaftliche Ueberlandbahn (BUeB)

Basellandschaftliche Ueberlandbahn (BUeB)Modifier

En 1913, le conseil du gouvernement du canton de Bâle-Campagne sollicita une licence auprès du gouvernement fédéral, pour une ligne de tram Muttenz - Liestal - Sissach. Mais à cause de la guerre, le projet prit du retard jusqu'en 1920, date à laquelle la BUeB est fondée.

Il y a 100 ans, le , la Basellandschaftliche Überlandbahn (BUeB), célébrait l'ouverture de la ligne Bâle St-Jakob - Muttenz. La construction de la ligne de Bâle à Pratteln s'est déroulée en deux étapes: de St-Jakob à Muttenz en 1921 et de Muttenz à Pratteln en 1922. Cette ligne reste à voie unique durant 10 ans et le , la ligne est mise à double voie sur la partie Bâle - Muttenz, et le jusqu'à Pratteln.

À la suite de l'électrification de la ligne CFF, le projet de la liaison vers Liestal et de sa gare est abandonné par le conseil d'administration de la BUeB, en juin 1937. Dès l'ouverture de la ligne, l'exploitation est assurée par la Balser Strassenbahn, l'actuel BVB[2].

Birsigtalbahn (BTB)Modifier

 
Une rame du Birsigtalbahn en 1980

La Birsigthalbahn, plus tard écrite en partie Birsigtalbahn à la suite de la Conférence orthographique de 1901, était une compagnie ferroviaire en Suisse. Société bâloise, elle était le propriétaire et l'exploitant de la ligne de chemin de fer de Bâle - Rodersdorf (Canton de Soleure), ouverte entre 1887 et 1910, à voie métrique. Le , la Birsigthalbahn AG (BTB) ouvre sa première section de Bâle à Therwil.

Pour éviter d'utiliser les locomotives à vapeur en ville de Bâle, la ligne est électrifiée en 1905 avec tout d'abord du 750 V CC, puis 940 V.

En 1984, la ligne est convertie en partie électrique de 600 V CC, pour fonctionner avec les tramways de Bâle et en 1986, la ligne est raccordée au réseau de tramway urbain bâlois, la ligne 10 du tramway de Bâle[3],[4].

Birseckbahn (BEB)Modifier

Après le succès du transport par tramways en ville de Bâle, des communes de banlieue ( Münchenstein, Arlesheim et Dornach) trouvèrent que les trains de la Compagnie du Chemin de fer Jura-Simplon n'offraient pas assez de liaisons vers Bâle, elles demandèrent une concession à la Confédération et en 1900, cette demande fut acceptée, ce qui, au milieu de 1901, conduisit à la création de la Birseckbahn AG (BEB) basée à Arlesheim.

La ligne fut ouverte le et dès la journée d'ouverture jusqu'à , elle est exploitée par B.St.B (Basler Strassenbahnen} qui deviendra la Basler Verkehrs-Betriebe (BVB).

Au , la compagnie achète du nouveau matériel et gère elle-mème la ligne jusqu'à sa fusion le avec le BLT[5].

Trambahn Bâle-Aesch (TBA)Modifier

Une demande d'exploitation pour une ligne entre Bâle et Aesch a été déposée en 1903. L'exploitation de la ligne a débuté le par la Basler Strassenbahnen (B.St.B.). Ainsi, la Société TBA était une société de gestion pure, sans matériel, ni personnel.

De Bâle à Aesch, les tramways circulaient sur les lignes de la Basler Strassenbahnen, puis de la Birseckbahn et sur le réseau TBA depuis Ruchfeld à Aesch. La ligne fut mise à double voie en 1962 et portait le numéro 11. Cette dernière avait été incluse dans le système tarifaire urbain qu'en 1931. Après la fusion dans le BLT, rien n'a changé jusqu'au , quand l'exploitation de la ligne 11 a finalement été complètement transférée au BLT[6].

FusionModifier

En , le BLT fusionne avec le Waldenburgerbahn et cette ligne devient la ligne 19 du réseau. En 2021, des travaux de rénovation, avec modification de l'écartement des voies, 1000 mm au lieu des 750, ainsi qu'une modernisation de la gare de Liestal et des installations techniques débutent en .

Réseau actuelModifier

TramwayModifier

Ligne Parcours Longueur de la ligne[7] Stations Temps de parcours Ouverture Dernière modification Parcours
10 Dornach Bahnhof – Ettingen Bahnhof (– Flüh Bahnhof – Rodersdorf Station) 25,974 km 34 (38 / 40) 62 / 63 Minutes 6 Octobre 1902 30 Juin 2001  
11 Saint-Louis Grenze – Aesch Dorf 14,235 km 34 44 / 43 Minutes 7 décembre 1907 14 octobre 2002  
E11 TheaterReinach Süd 11,600 km 29 29 / 29 Minutes 14 octobre 2002 -  
17 Ettingen Bahnhof – Schifflände (– Wiesenplatz) 12,215 km 18 (26) 34 / 36 Minutes 1 janvier 1975 25 octobre 1986  
19 Liestal Bahnhof – Waldenburg Station 13,100 km 13 24 / 24 Minutes 1 Novembre 1880 2021  

BusModifier

Ligne Parcours
37 Aeschenplatz ↔ Dreispitz (- Bottmingen)
47 BottmingenMuttenz Bahnhof
59 BottmingenOberwil
60 Biel-BenkenMuttenz Bahnhof (- Schweizerhalle)
61 Allschwil Letten ↔ Oberwil (- Hüslimatt)
62 Biel-BenkenDornach Bahnhof
63 Dornach Bahnhof ↔ Muttenz Bahnhof
64 Bachgraben ↔ Arlesheim Dorf
65 Dornach Bahnhof ↔ Pfeffingen
66 Ortsbus Dornach
91 BretzwilReigoldswil
92 BennwilOberdorf
93 LampenbergLausen
105 SissachBöckten
106 SissachWintersingen
107 EptingenSissach
108 SissachWittinsburg
109 RümlingenHäfelfingen

Les lignes 91 à 93 et 107 à 109 sont sous-traitées par Autogesellschaft Sissach-Eptingen (AGSE) et la ligne 106 par Sägesser Reisen, Wintersingen.

Matériel roulantModifier

Photo Modèle Numéro Nombre Constructeur Mise en service Remarques
  Be 4/6 101–108 08 SWP[8] 1971–1972 Achetés par le Birseckbahn (BEB), ancêtre du BLT
  Be 4/6 109–112,
114–115
06 SWP 1975–1976
  Be 4/6 213,
224–230,
258,
260–266
16 SWP 1978–1981
  Be 4/8 201–212,
214–223,
231–249,
251–257,
259
49 SWP 1978–1981 anciennement Be 4/6 allongés, 1987–1999 : opération de rallongement et d'installation de plancher bas
  Be 6/10
Tango
151–169 18[9](+19 en commande)[10]. Stadler 2008–2012 / 2014-2016[10]

Afin de renouveler son matériel roulant, en particulier le remplacement des 63 motrices Schindler série 200, en configuration Be4/6 ou Be4/8, livrées entre 1978 et 1981, la compagnie a commandé à Stadler Rail, 25 rames de 45,5 m de long, livrables à partir de 2023[11]. Ces trams unidirectionnels, seront composés de sept caisses et équipés d'un système anticollision, comprenant une caméra vidéo et un capteur radar[12].

Notes et référencesModifier

  1. Tram, N. 143, octobre 2020
  2. Historique du BLT, sur le site de la compagnie
  3. Tram-Bus-Basel, historique
  4. Histoire ferroviaire suisse: Archives tram
  5. tram-bus-basel.ch : Historique, Birseckbahn AG
  6. tram-bus-basel.ch : Historique, Trambahn Bâle-Aesch
  7. BLT-Geschäftsbericht 2017, Linienverzeichnis und Streckenlänge, S. 60
  8. Note: Schindler Waggon (de), un ancien constructeur ferroviaire suisse
  9. (de) « BLT bestellt 15 Tango-Trams », (consulté le )
  10. a et b (en) « BLT orders Tango trams », (consulté le )
  11. Transporturbain, le 12 février 2021
  12. Railpassion N° 284, juin 2021

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier