Sport athlétique hagetmautien

club de rugby à XV en France

Le Sport athlétique hagetmautien est un club français de rugby à XV basé à Hagetmau, ville des Landes.

SA Hagetmau
Logo du SA Hagetmau
Généralités
Nom complet Sport athlétique hagetmautien
Surnoms SAH
Fondation
Couleurs rouge et bleu
Stade stade Georges-Dumartin
Siège 50 avenue Charles Domercq
40700 Hagetmau
Championnat actuel Fédérale 2 (2022-2023)
Site web hagetmaurugby.fr
Palmarès principal
National[Note 1] Championnat D1 - Groupe B (1)
Championnat D2 (1)

Maillots

Domicile


Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Fédérale 2 2022-2023
0

Dernière mise à jour : =.

Il évolue en 2022-2023 en Fédérale 2.

Histoire

modifier

Débuts du club

modifier

Le Sport athlétique hagetmautien est officiellement créé le . Il succède au club des Intrépides d'Hagetmau, entité née en 1909[1].

Ascension du club

modifier

Double vainqueur du challenge de l’Essor 1978 et 1979

modifier

Le club remporte 2 fois consécutivement le challenge de l’Essor, compétition réservée aux clubs de deuxième division[2].

Champion de France de deuxième division 1980

modifier

Le XV Hagetmautien a eu sa consécration en 1980 avec à la clé un succès en finale du championnat de France de deuxième division contre Foix d’un certain Francis Déjean[3].

Montée en première division

modifier

Le club dispute 3 saisons en groupe B entre 1981 et 1983. Fin 1981, Alain Lansaman est invité à venir renforcer la sélection des Alpes qui réussira l'exploit de battre les All blacks qui essuieront là leur seule défaite (16-18) de toute leur tournée européenne[4].

Champion de France de première division groupe B 1983

modifier

Puis trois ans plus tard, le les Rouges et Bleus remettent ça puisqu'ils seront à nouveau titrés au bout d'une saison extraordinaire. Cette fois-ci ce sera le PUC qui aura le regret de perdre en finale de championnat de France première division groupe B face au SAH.

Hagetmau dans l’élite du rugby français (1984-1986)

modifier

Hagetmau dispute 2 saisons dans l’élite en 1984 et en 1986. En 1984, le SAH termine dernier de sa poule et est relégué en groupe B.

L'année suivante, il atteint la finale du championnat de France groupe B qu'il perd contre Marmande 15-11 et remonte ainsi dans l'élite. Le club effectue également un beau parcours en coupe de France où il atteint les quarts de finale.

En 1986, il est battu en barrage d’accès aux huitièmes de finale par Béziers 10-6 après s’être vu refuser un essai en fin de match[5]. Hagetmau est alors classé 21e club français, le meilleur classement de son histoire. Cette défaite le condamne à la descente en groupe A2 à cause de son classement moyen en poule, 6e de sa poule de 10.

Hagetmau en groupe A2 puis en groupe B (1987 et 1988)

modifier

Hagetmau joue en groupe A2 en 1987 ce qui le situe entre la 21e et la 40e place sur l’échiquier national.

Remontée en première division groupe A (1989-1991)

modifier

Hagetmau dispute ses trois dernières saisons dans l’élite entre 1989 et 1991 avec notamment cette année là une victoire historique face au SU Agen des Philippe Sella, Philippe Benetton, Pierre Berbizier et autres Abdelatif Benazzi.

Hagetmau a disputé de 1980 à 1993 le championnat de France de première division (7 saisons en groupe A et 6 saisons en groupe B).

Toutes les grosses cylindrées du championnat ou presque sont venues se frotter à l'équipe chalossaise, souvent qualifiée de « rugueuse ».

La fin de l’épopée d’Hagetmau

modifier

Depuis 1993, le club fréquente plutôt le groupe B, devenu Nationale 1 puis Fédérale 1, ou le niveau inférieur.

Lors de la saison 2011-2012, le SAH assure son maintien en Fédérale 1 à la faveur d'une victoire lors de l'ultime journée de la saison régulière face à Saint-Nazaire (15-13) terminant à la 5e place (ex-aequo avec Saint-Junien) de la poule 3.

Pour la saison 2012-2013, Hagetmau est dans la poule 3 regroupant l'US Tyrosse, le Sporting nazairien rugby, le RC Vannes, le Saint-Jean de Luz olympique, le Stade langonnais, le CA Périgueux, l'US Marmande, le Stade niortais et le RAC angérien.

Alors en Fédérale 2, le SAH est relégué en Fédérale 3 au terme de la saison 2018-2019 ; néanmoins, il est administrativement repêché sur invitation de la Fédération française de rugby[6].

Identité visuelle

modifier

Couleurs et maillots

modifier

À ses débuts, le noir est la couleur principale du club, selon une théorie en hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale, achevée un an avant la création de l'équipe du SAH[1].

Le rouge et le bleu sont adoptés en 1923, sur l'initiative de Robert Lalaude, revenant d'un service militaire à Limoges et d'après les couleurs du club local de l'USA Limoges[1],[7].

Palmarès

modifier

Les finales du club

modifier
Championnat de France groupe B
Date Vainqueur Finaliste Score Lieu Spectateurs
SA Hagetmau Paris UC 12 - 7[8] Stade municipal Robert-Brettes, Mérignac 7 000
US Marmande SA Hagetmau 15 - 11[9] Stade Jean Trillo, Condom 7 826

Entraîneur

modifier

Joueurs emblématiques

modifier
 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur du SA Hagetmau.
 
Christian Pulquerie, Alain Lansaman et Bernard Tudéla le 27 août 1989.

Notes et références

modifier
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Références

modifier
  1. a b et c Poustis 2011, p. 56-59.
  2. « Challenge de l'Essor », sur rugby-encyclopedie.com.
  3. Célia Rumeau, « Foix. F.Déjean : "Nous étions un groupe sain" », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « 802nd All Black Game - New Zealand vs Alpes Selection at Grenoble Ground », sur AllBlacks.com (consulté le )
  5. « Historique », sur hagetmaurugby.fr.
  6. Patxi Vrignon-Etxezaharreta, M. L., « Rugby : le SA Hagetmau repêché en Fédérale 2, Mugron en Fédérale 3 », Sud Ouest, (consulté le ).
  7. « L'équipe de rugby de Hagetmau landes, le rugby dans les villages », sur fresques.ina.fr, (consulté le ).
  8. « GROUPE B 1982-1983 », sur finalesrugby.fr.
  9. « GROUPE B 1984-1985 », sur finalesrugby.fr.

Annexes

modifier

Bibliographie

modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes

modifier