Sophie-Caroline de Brunswick-Wolfenbüttel

deuxième épouse du Margrave Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth

La grande-duchesse Sophie-Caroline Marie de Brunswick-Wolfenbüttel (allemand : Sophie Karoline Marie; ) est margravine de Brandebourg-Bayreuth, par son mariage avec Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth. Elle est la fille aînée de Charles Ier de Brunswick-Wolfenbüttel, et sa femme, Philippine-Charlotte de Prusse, sœur de Frédéric le Grand.

Sophie-Caroline-Marie de Brunswick-Wolfenbüttel
Image dans Infobox.
Titres de noblesse
Margravine
Duchesse (d)
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ErlangenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Neustädter Kirche, Erlangen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Sophie Caroline Marie von Braunschweig-WolfenbüttelVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Augusta-Dorothée de Brunswick-Wolfenbüttel
Frédéric-Auguste de Brunswick-Wolfenbüttel-Œls
Albrecht Heinrich von Braunschweig (d)
Guillaume-Adolphe de Brunswick-Wolfenbüttel (d)
Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel
Élisabeth-Christine-Ulrique de Brunswick-Wolfenbüttel
Maximilien-Jules-Léopold de Brunswick-Wolfenbüttel (en)
Anne-Amélie de Brunswick
Christian Theodor von Pincier (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
-Voir et modifier les données sur Wikidata
Coat of Arms of Brunswick-Lüneburg.svg
Blason

L'échec du mariage anglaisModifier

En 1753, George II de Grande-Bretagne espère faire épouser Sophie-Caroline à son petit-fils George, Prince de Galles (le futur George III). C'est une tentative pour améliorer les relations avec la Prusse, car Sophie-Caroline est une nièce de Frédéric II de Prusse et George II a besoin de troupes pour compenser l'alliance entre la France et l'Autriche qui a eu lieu à la suite de la Révolution diplomatique. La mère du prince, Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg, contrarie les plans de George II, augmentant les tensions au sein de la famille royale britannique. Le Prince de Galles lui-même, influencé par sa mère, s'oppose fermement au projet, déclarant qu'il ne serait pas "bewolfenbuttelled". Augusta veut que son fils épouse sa nièce Frédérique, mais cette union ne s'est pas faite non plus. Peu de temps après être devenu roi en 1760, George III épouse finalement Charlotte de Mecklembourg-Strelitz.

Le refus de Georges et sa mère reflète aussi une autre réalité en évolution dans la politique étrangère britannique : la relation avec l'Électorat de Hanovre. George II et son père Georges Ier sont très attachés à l'électorat. En tant que fille du duc de Brunswick-Wolfenbüttel, Sophie Caroline est ancestralement liée à la voisine de Hanovre ; de bonnes relations entre l'électorat et de ses voisins, sont vitales pour le maintien de sa sécurité, en particulier alors que la Guerre de Sept Ans approche. Le Prince de Galles et de sa mère ne possèdent pas le même attachement à Hanovre, ce qui influence leur décision de rejeter un mariage avec Sophie Caroline. Pendant ce temps, Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel, frère de Sophie-Caroline, épouse la princesse Augusta, en 1764, George IV épouse leur fille Caroline de Brunswick, poursuivant ainsi les liens étroits entre les deux maisons.

MariageModifier

A Brunswick, le , onze mois après le décès de sa première épouse Wilhelmine de Bayreuth, Sophie Caroline épouse Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth. Il a vingt-six ans de plus qu'elle et leur mariage reste sans enfant. Frédéric a une fille, Élisabeth-Frédérique-Sophie de Brandebourg-Bayreuth, de son premier mariage; la jeune fille n'a que cinq ans de moins que Sophie-Caroline. Frédéric est mort le . Sans descendant masculin, il est remplacé à sa mort par son oncle, Frédéric-Christian de Brandebourg-Bayreuth.

Sophie Caroline est décédée le , à l'âge de 80 ans. Elle ne s'est jamais remariée.

SourcesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier