Ouvrir le menu principal

Sommauthe

commune française du département des Ardennes

Sommauthe
Sommauthe
Église Saint-Jean.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Vouziers
Canton Vouziers
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argonne Ardennaise
Maire
Mandat
Jean-Baptiste Gomez
2014-2020
Code postal 08240
Code commune 08424
Démographie
Population
municipale
115 hab. (2016 en diminution de 3,36 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 37″ nord, 4° 59′ 04″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 290 m
Superficie 9,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sommauthe

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Sommauthe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sommauthe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sommauthe

Sommauthe est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est. La commune appartient à l’Établissement public de coopération intercommunale de CC de l'Argonne Ardennaise.

GéographieModifier

HistoireModifier

Le village de Sommauthe a un sous-sol criblé de petites sources et c'est de cette caractéristique que le village tire son nom : "Sources Hautes". La commune de Sommauthe est sylvicole (300 hectares de forêt).

Le village fut un temps fortifié et avait son propre château, aujourd'hui aucune trace n'est visible.

XIXe siècleModifier

Le roi Guillaume de Prusse et Bismarck prirent position sur les hauteurs du village en 1870, afin d'observer la déroute française de la bataille de Beaumont en Argonne, commune distante de sept kilomètres.

Mai 1940Modifier

La 6e division d'infanterie coloniale opposa une forte résistance à l'armée allemande.

Plaque commémorativeModifier

Plaque commémorative en l'honneur de Jean Delabruyère (1903 -1944), qui a été déporté le 12 avril 1943, mort en déportation. La plaque rend hommage à Mireille Delabruyère (1905 - 1973), déportée le 24 avril 1943 dans le camp de concentration de Ravensbruck. L'inauguration de la plaque s'est faite en 2001 sous l'impulsion de la mairesse Marie-Line Thomas.

 
Plaque commémorative texte lisible.

L'église Saint-JeanModifier

ArchitectureModifier

L'église Saint-Jean est implantée au centre du village, c'est l'édifice le plus haut de la commune. Construite sur un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de trois travées est précédée par un massif occidental composé du clocher, au centre, encadré par un espace qui accueille la cage de l'escalier en vis, au nord, et la chapelle des fonts baptismaux, au sud. Au chœur rectangulaire est adossé la sacristie. L'édifice est bâti en moellon calcaire en assises réglées avec chaîne en pierre de taille et la façade occidentale avec le clocher sont en pierre de taille calcaire en moyen et grand appareil. Les faces intérieures des murs sont enduites ; le sol de la nef est couvert de damiers de carreaux noir et blanc et celui du chœur d'un damier de marbre noir, blanc et brun veiné. L'église ne comporte qu'un seul niveau percé de baies en plein cintre à agrafe et la façade principale comporte un portail en plein-cintre à agrafe surmonté par un grand oculus ; à l'étage, le clocher présente des angles abattus. Les vaisseaux de la nef sont couverts de berceau en plein-cintre en béton armé. Les couvertures de l'édifice sont en ardoise (charpente en béton armé). La nef et le chœur sont couverts de toits à longs pans, la sacristie par un toit en appentis et le clocher par un dôme surmonté d'un clocheton à flèche polygonale.

HistoireModifier

L'église Saint-Jean fut consacrée en 1649 et a été reconstruite entre 1763 et 1771 grâce aux matériaux de l'église du prieuré de Masme (Buzancy) détruite en 1758. Après avoir souffert des combats de mai 1940, l'édifice a été restauré, (par des financements privés), entre 1946 et les années 1950 (reconstruction des voûtes et des charpentes en béton armé). L'église est aujourd'hui équipée d'un mécanisme électronique pour faire sonner sa cloche.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1879   Lerouge[1]    
mars 2001 septembre 2011 Mme Marie-Line Thomas[2] PS Mairesse / Retraité
octobre 2011 en cours M. Jean-Baptiste Gomez   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.
 
Plaque commémorative en l'honneur de Jean Delabruyère (1903 -1944), qui a été déporté le 12 avril 1943. La plaque rend hommage à Mireille Delabruyère (1905 - 1973), déportée le 24 avril 1943 dans le camp de concentration de Ravensbruck.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 115 habitants[Note 1], en diminution de 3,36 % par rapport à 2011 (Ardennes : -2,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
421465449443481452417435480
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
510458453465459445421352347
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
328229219180180117151152178
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
186157138109112119115115-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Almanach...Matot-Braine, 1879, Reims, p290.
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :