Ouvrir le menu principal

Le siège d'Ancône se déroula pendant la guerre napolitaine. Il se déroule du 5 mai au 30 mai 1815, quelques jours après la Bataille de Tolendino du 3 mai 1815. Le siège d'Ancône est l'une des dernières batailles en Italie pendant les Guerres Napolitaines.

La ville de Ancona sera la dernière des plus grands villes italienne à capituler. la bataille oppose les forces de Napoléon et l'alliance Anglo-Autrichienne pendant les Cent Jours. Les Anglo-Autrichiens cherchaient à défaire les forces de Napoleon et, après, à rejeter les Français vers l'Italie de l'Est, en visant à l'élimination de la monarchie de Murat mise en place par Bonaparte et à encercler les États du Pape.

BatailleModifier

Après la bataille de Tolentino, une force autrichienne de 2,300 soldats mise en place par le General Major autrichien assiège Ancône, défendue par une garnison de l'armée de Napoléon de 1 500 soldats à partir du 5 mai 1815.

Cette garnison provenait de la brigade de Carascossa, qui avait refusé d'affronter à Césano les troupes autrichiennes de Neipperg, permettant ainsi la défaite de Murat à Tolentino.

Les Français perdaient 500 hommes du fait du bombardement anglo-autrichien avant de capituler le 30 mai.