Ouvrir le menu principal

Serverette

commune française du département de la Lozère

Serverette
Serverette
Vue générale.
Blason de Serverette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Saint-Alban-sur-Limagnole
Intercommunalité CC des Terres d'Apcher-Margeride-Aubrac
Maire
Mandat
Séverine Cornut
2014-2020
Code postal 48700
Code commune 48188
Démographie
Gentilé Serverettois
Population
municipale
264 hab. (2016 en diminution de 6,71 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 18″ nord, 3° 23′ 12″ est
Altitude 976 m
Min. 959 m
Max. 1 106 m
Superficie 17,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de la Lozère
City locator 14.svg
Serverette

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de la Lozère
City locator 14.svg
Serverette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serverette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serverette

Serverette est une commune française située dans le département de la Lozère, en région Occitanie.

Sommaire

GéographieModifier

Commune du Massif central située sur la Truyère, à sa confluence avec la Mézère.

ToponymieModifier

De Cerveireta, domaine fréquenté par des cerfs[1].

HistoireModifier

Au Moyen Âge, un château dominait le bourg actuel[1]. Le village était situé autour de l'église Saint-Jean. Au XIIIe siècle, un nouveau bourg se construit autour du château et il se transforme en ville close, entourée d'épaisses murailles. La ville doit sa prospérité à l'industrie textile. Au XIXe siècle, elle est le chef-lieu du canton de Serverette jusqu'en 1897[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires de Serverette
Période Identité Étiquette Qualité
1859   Blanquet    
2001 2005 Albert Dumas    
2005 2014 Jean Bonnet    
2014 En cours Séverine Cornut[3]    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5]. En 2016, la commune comptait 264 habitants[Note 1], en diminution de 6,71 % par rapport à 2011 (Lozère : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8971 0121 180900984950911891857
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
831806859890909871811846760
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
785754717674628632594573479
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
429439401351324290281287262
2016 - - - - - - - -
264--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

  • École primaire Sainte-Angèle.

FestivitésModifier

  • Fête des fleurs et de la nature : début mai.
  • Salon du livre de Serverette : tous les ans à la mi-juillet.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église paroissiale Saint-Vincent, ancienne chapelle castrale ;
  • Église Saint-Jean, ancienne église paroissiale ;
  • Chapelle Notre-Dame, dite la Chapelette ;
  • Croix de Serverette ;
  • Monument aux morts ;
  • Fontaine du Barry ;
  • Statue de la Vierge[8] ;
  • Croix de mission ;
  • Nécropole de Cagnot. À 2 km au sud du bourg, près de la ferme de Cagnot, elle est constituée de tombes creusées dans le granit, à l'époque mérovingienne et redécouvertes au XIXe siècle[8].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Samuel Blanquet (1686-1757), médecin, spéléologue. Il se distingua lors des dernières épidémies de peste en Gévaudan au XVIIIe siècle ;
  • Paul Ramadier (1888-1961), issu d'une ancienne famille de la cité ;
  • Jacques-Odilon Ramadier, cousin du précédent, professeur de médecine à Paris, agrégé de médecine, chef du service d'orthopédie à l'hopital Ambroise-Paré de Boulogne - Billancourt (92) . Il fut un brillant disciple de l'éminent Professeur Merle d'Aubigné et avec les professeurs Judet, il fut un des plus éminents chirurgiens d'orthopédie parisiens des années d'après-guerre ;
  • Xavier Pic (1887-1978), capitaine durant la Première Guerre mondiale, prêtre et écrivain.

HéraldiqueModifier

Le blasonnement de Serverette est : D'azur, à la tour d'argent, au chef du même chargé de trois corbeaux de sable.

Bien que très ancienne ville close, Serverette ne possédait pas d'armoiries. Celles-ci ont été conçues et composées par Ernest Plagnard, docteur en droit, originaire du bourg par sa famille maternelle, la famille Blanquet, de Serverette, propriétaires fonciers (cf. Jean, Jean-Baptiste, Jean-Hippolyte et Hippolyte Blanquet, anciens consuls, puis maires de Serverette, fin XVIIIe, courant XIXe et au début du XXe siècle).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Xavier Pic, Serverette ma paroisse natale, Éditions Lacour-Ollé, (ISBN 2-7504-1978-6, présentation en ligne)
  • Ernest Plagnard, Documents sur L'Histoire de Serverette,Imprimerie Carrère, Rodez , 1926.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier