Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Sentier de grande randonnée 531

GR 531
GR-vosges.jpg

Les GR du massif vosgien

Localisation
Adresse
Désignation
Autre nom
Crête des Vosges
Hautes vallées vosgiennes
Sites historiques et mémoriaux
Lacs des Vosges
Type
Tracé
Extrémité
Alt. maximale
1 305 m au Rainkopf
Alt. minimale
187 m
Utilisation
Saison
Plutôt en été pour la partie méridionale
Mois
juin-août
Difficulté
Facile à moyenne
Attractions
Dangers
Ne pas emprunter le sentier des Roches en cas de neige

Le sentier de grande randonnée 531 (GR 531) est avec le GR 53 le parcours le plus alsacien des sept sentiers de grande randonnée du massif des Vosges de par le fait qu'il traverse le massif vosgien du nord au sud tout en restant majoritairement dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Il suit tout au plus la limite départementale avec les Vosges du col de Bramont au col de Bussang. Il part de Soultz-sous-Forêts pour se terminer à Leymen. Son balisage est un rectangle bleu.

Le GR 531 traverse le parc naturel régional des Vosges du Nord et le parc naturel régional des Ballons des Vosges. Ce GR 531 a l’avantage de passer directement par le Grand Ventron dont la situation géographique particulière permet d’avoir un panorama quasiment à 360°, mais surtout une vue sur les Alpes bernoises qui n’est pas bouchée par le Rossberg au sud-est et le Ballon d’Alsace à l’est. De même, c’’est une grande randonnée qui a l’avantage de ne pas trop descendre dans les vallées ; à partir du Champ du Feu, il suit les crêtes en passant par tous les cols majeurs. Celui qui ne voudrait pas descendre à Orbey et Munster, peut poursuivre au lac Blanc le GR 5 afin de rejoindre le col de la Schlucht.

Sommaire

DescriptionModifier

Repères géographiquesModifier

Les plus hauts sommets du GR 531 sont :

  • le Grand Ventron 1 204 m ;
  • le Drumont 1 200 m ;
  • le Kastelbergwasen 1 166 m ;
  • le Champ du Feu 1 100 m ;
  • la Tête du Rouge Gazon 1 086 m ;
  • le Gaschney 1 011 m ;
  • La Tête du Violu 994 m ;
  • le Geissfels 612 m pour les Basses Vosges ;
  • le Daubenschlag 405 m pour les Vosges du Nord.

Le GR 531 longe ou croise les vallées ou vallons suivants du nord au sud :

Les principaux massifs traversés sont ceux :

Les lieux stratégiques d’intersection entre d’autres sentiers GR et le GR 531 sont :

Intérêt géographique et historiqueModifier

Le GR531 permet la découverte des trois grandes parties du massif vosgien : les Vosges du Nord, les Basses Vosges et les Hautes Vosges et à leur périphérie le piémont ; le randonneur découvre ainsi les faciès[1] très typés de ces massifs dont la roche-mère marque très sensiblement les paysages et la forme des vallées. Gréseux au nord[2], le massif vosgien cumule les vallées en V[3] avec une très faible altitude, mais très spécifique avec ses sommets en cône ou de trapèzes au sommet tabulaire[4]. Le fort taux de boisement[5] et la très faible densité de population de cette région font que le randonneur peut se retrouver finalement assez longtemps dans le calme des forêts de hêtres à sapins sans rencontrer beaucoup de monde. Les distances entre agglomérations sont grandes. On trouvera plus de hameaux et d’écarts.

Les Basses Vosges également gréseuses[6] ont le même aspect global, mais l’altitude est plus élevée[1]. Du coup, au-dessus de 500 m, le sapin pectiné redevient endémique et les forêts mixtes sont à l’avantage des conifères[7]. L’impression globale de vallées entaillées avec des pentes raides et rocheuses[8] est plus prononcée que dans la partie nord.

 
Sentier des roches sur GR 531

Les Hautes-Vosges cristallines[6]se caractérisent par un paysage plus ouvert dû aux vallées en auge[1],[9]. De même, l’altitude plus élevée[10] donne à ce sentier de nombreux points de vue. La randonnée permet de découvrir l’estive et les alpages des chaumes avec de nombreuses fermes-auberges[11]. Le sentier des roches est un des passages les plus intéressants de ce sentier car il s’agit d’un des rares passages pédestres qui rappellent les randonnées alpines. Le marcheur pourra grâce à ce sentier muletier taillé dans la roche se rendre compte de la dichotomie géologique du massif vosgien : à l’ouest l’altitude augmente insensiblement[1] ; à l’est, la faille du fossé rhénan[8] a provoqué des versants abrupts et rocailleux.

Le GR 531 passe par les cols déjà empruntés par les romains dans l’antiquité[12] : col de Saverne, col du Bonhomme et col de Bussang. Parmi les autres cols qui jalonnent ce parcours, le randonneur pourra observer les points de passages médiévaux comme le col de Sainte-Marie, le col d'Urbeis, le col de Steige ou le col de Valsberg. Le col de Bramont a la particularité d’être la voie de passage privilégiée des Bressauds, qu’il vente ou qu’il neige, car ils préféraient les échanges avec l’Alsace plutôt qu’avec le versant lorrain. Très longtemps d’ailleurs, les hommes de la Bresse allaient chercher femme dans le val de Munster [13].

Le GR 531 coïncide à quelques kilomètres près avec la limite des langues romanes et germaniques depuis Urmatt-Lutzelhouse jusqu’au Ballon d’Alsace [14]. Quand on marche sur le sentier du nord au sud, on a sur sa droite les pays romans vosgiens et sur sa gauche les pays de langue alsacienne. Quelques régions au-delà des crêtes sont effectivement romanes comme le Ban-de-la-Roche, Orbey [15]. Seule une partie du val de Villé francophone se situe à gauche du GR 531.

D’un point de vue historique, le sentier GR 531 permet de passer dans d’anciens états du Saint-Empire romain germanique comme le comté de Hanau-Lichtenberg, le comté de La Petite-Pierre, le comté de Dabo et la ville libre impériale Munster-Val Saint-Grégoire. De nombreux châteaux forts jalonnent le circuit. Parmi les rares châteaux rénovés, celui de Lichtenberg donne une vue intéressante sur la plaine.

ItinéraireModifier

LégendeModifier

  = Agglomération
  = Écart, hameau, maisons isolées
  = Château
  = Sommet
  = Tour
  = Belle vue, panorama
  = Col
  = Carrefour
  = Rocher
  = Cascade, lac
  = Chalet, abri Club vosgien

De Soultz-sous-Forêts au LoosthalModifier

  Soultz-sous-Forêt
  Lembach 190 m
  Welschthal 214 m
  Col de la Hohwart 389 m
  Guensthal 305 m
  Jaegerthal 202 m
  Villa Risack 285 m
  Niederbronn-les-Bains 188 m
  Oberbronn 243 m
  Offwiller 215 m
  Rothbach 187 m
    Accès proche Lichtenberg 317 m
  Bruderthal 207 m
  Maison forestière du Seelberg 209 m
  Ingwiller 187 m

Du Loosthal à StambachModifier

  Loosthal Masion forestière
  Château de Hunebourg
  Vallée de la Zinsel du Sud proche Dossenheim
  Daubenschlag 405 m
  Heidenstadt xxx m fouilles archéologiques
  Eckartswiller 264 m
    Saverne
    Greifenstein (Griffon)
  Grotte Saint Vith 395 m - jardin d’altitude
  Stambach 210 m

De Stambach à OberhaslachModifier

    Krappenfels 532 m
      Ochsenstein 584 m
    Geissfels 612 m
  Abri CV
  Col de Valsberg 653 m
  Obersteigen 472 m
  Wangenbourg-Engenthal 458 m
  Carrefour des Pandours
  Maison forestière du Nideck 601 m proche de la cascade et du château Rectangle jaune
  Oberhaslach 269 m

De Oberhaslach au col de SteigeModifier

 
Champ du Feu.
 Schweizerhof 254 m
  Weissenberg 384 m
 Mollkirch 295 m
  Ochsenlaeger 630 m
    Rothlach 953 m
      Champ du Feu som tour 1 100 m
  La Guiche 763 m
  Col de Steige 534 m

Du col de Steige au col du CalvaireModifier

 
Vue sur le col du Louschbach depuis le Valtin
      Climont 657 m
  Col d'Urbeis 602 m
  Col de la Hongrie 749 m
  Col de Raleine 806 m
  Chaume de Lusse
  Roche des Chèvres 587 m
  Col de Sainte-Marie 772 m
  Tête du Violu 994 m
  Col du Pré de Raves
  Col des Bagenelles 905 m
  Col du Bonhomme 949 m
  Col du Louschbach 977 m
  Col du Calvaire 1 145 m

Du col du Calvaire au col de BramontModifier

 
Cimetière militaire allemand au Linge
 
Lac du Schiessrothried vu du Schaeferthal
 Orbey 508 m
  Schratzmaennele 976 m Monument national 14-18 Musée-Mémorial du Linge
  Munster 389 m
  Stosswihr 469 m
  Missholtzmiss 973 m
    Col de la Schlucht 1 139 mSentier des Roches
  Le Gaschney 1 011 m
  Lac de Schiessrothried 930 m
  Kerbholz 1 073 m
    Kastelbergwasen 1 166 m chaume
    Ferschmuss 1 192 m chalet CV
    Rainkopf 1 305 m
    Col de l'Étang 1 018 m abri CV
  Col de Bramont 966 m

Col de Bramont au col des PerchesModifier

 
Cascade du Bockloch, massif du Grand Ventron.
  Abri CV
  Col de Pourri Faing
  Refuge CV
  Col du Bockloch 1 011 m
    Le Grand Ventron 1 204 m
  Le Petit Ventron 1 155 m
  Chaume des Vintergés 1 049 m abri CV
  Haut de Felsach 1 161 m
  Col d'Oderen 884 m
  Faigne des Minons 964 m
  Le Drumont 1 200 m Ferme-auberge
  Col de Bussang 727 m
  Chalet Saint-Hubert CV
   Tête du Rouge Gazon 1 086 m Ferme-auberge
  Col des Perches 1 071 m

Du col des Perches à MasevauxModifier

  Lac des Perches 985 m
  Grand Neuweiher 810 m
  Le Gresson Moyen 937 m Ferme-auberge Refuge Isenbach CV
  Lac d'Alfeld 619 m
  Sewen
  Dolleren
  Masevaux

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c et d Claude Martinaud et Frank Paris, Réussir le commentaire de cartes et de documents géographiques aux concours Agro-Veto: BCPST 2e année, Dunod, , 320 p. (ISBN 2100572008 et 9782100572007, lire en ligne), p. 152
  2. Marcel Jamagne, Grands paysages pédologiques de France, Quae, coll. « Synthèses (INRA) », , 535 p. (ISBN 2759210367 et 9782759210367, ISSN 1777-4624, lire en ligne), p. 318
  3. RGL, « Espaces ruraux et technologies de l'information », Revue de géographie de Lyon, vol. 75,‎
  4. Georges Savouret, Jacques Estrade et Norbert Lefranc, Vosges : Milieu naturel, Paris, Christine Bonneton Editeur, , 432 p. (ISBN 2862530778), p. 303.
  5. Savouret, Estrade et Lefranc 1987, p. 104
  6. a et b Jamagne 2011, p. 318
  7. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Lorraine 2014 Petit Futé, Petit Futé, coll. « Guides Régions », (lire en ligne), « Flore »
  8. a et b Jean-Claude Flageollet, « Morpho-structures vosgiennes », Géomorpholgie. Relief, processus, environnement, no 2,‎ , p. 75-86 (lire en ligne)
  9. Agnès Acker, Encyclopédie de l'Alsace, Editions Publitotal, , 7896 p., p. 3383-3386
  10. Savouret, Estrade et Lefranc 1987, p. 298
  11. Anthony Simon, La pluriactivité dans l'agriculture des montagnes françaises: un territoire, des hommes, une pratique, vol. 19, Presses Universitaires Blaise Pascal, , 515 p. (ISBN 2845161921 et 9782845161924, lire en ligne), p. 262
  12. Jean-Luc Fray, Villes et bourgs de Lorraine: réseaux urbains et centralité au Moyen Âge, Presses Univ Blaise Pascal, coll. « Histoires croisées », , 551 p. (ISBN 2845162383 et 9782845162389, ISSN 1621-4102, lire en ligne), « Au-delà de la crête vosgienne », p. 316
  13. SAL, « Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain », Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, vol. 50,‎ , p. 341
  14. Pierre Estienne, Terres d'abandon?: la population des montagnes françaises : hier, aujourd'hui, demain, vol. 34, Presses Univ Blaise Pascal, coll. « Publications de l'Institut d'études du Massif central », , 288 p. (lire en ligne), p. 35
  15. Site officiel