Ouvrir le menu principal

Sauzon

commune française du département du Morbihan

Sauzon
Sauzon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Quiberon
Intercommunalité Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Maire
Mandat
Norbert Naudin
2014-2020
Code postal 56360
Code commune 56241
Démographie
Gentilé Sauzonnais
Population
municipale
981 hab. (2016 en augmentation de 8,04 % par rapport à 2011)
Densité 44 hab./km2
Population
aire urbaine
5 158 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 19″ nord, 3° 13′ 19″ ouest
Altitude 36 m
Min. 0 m
Max. 58 m
Superficie 22,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : Belle-Île-en-Mer

Voir sur la carte topographique de Belle-Île-en-Mer
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauzon
Liens
Site web Site officiel de Sauzon

Sauzon [sozɔ̃] est une commune française, située sur l'île de Belle-Île-en-Mer dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Sommaire

GéographieModifier

Sauzon est une des quatre communes de l'île dont le territoire s'étend sur la partie ouest de celle-ci. Le bourg chef-lieu est principalement bâti sur la rive gauche de l'estuaire de la rivière de Sauzon qui débouche sur la côte nord de l'île. Cette anse, aménagée en un petit port de pêche et de plaisance (surnommé « le port fleuri »), est dotée d'une forme de rade, prolongeant l'estuaire, assez confortable pour le mouillage, et entourée de verdure. Une agréable promenade, partant du port, permet de faire le tour de la pointe du Cardinal et offre des vues tour à tour sur l'entrée du port, la pointe de Taillefer, la presqu'île de Quiberon et la pointe des Poulains.

ToponymieModifier

Sauzon vient du breton Saozon qui est la forme pluriel de Sauz (en dialecte vannetais) ou de saoz (en dialecte cornouaillais) qui signifie : « Saxon ». En effet, dès la fin du IIIe siècle, les pirates saxons firent de Sauzon une base opérationnelle à partir de laquelle ils allaient piller les côtes continentales[1].

HistoireModifier

Le port, bien défendu des vents dominants, permet déjà aux bâtiments vénètes de s'abriter. Puis, à la suite du déclin de l'Empire romain d'Occident, les pillards saxons font de Sauzon leur repaire, depuis lequel ils lancent des expéditions sur les côtes. Ils y resteront pendant deux siècles. Les Bretons insulaires chassés de leur île virent s'installer à leur tour à Sauzon au Ve siècle, vivant de la pêche et de l'agriculture[1].

La paroisse de Sauzon est créée en 1708[1].

En 1831, le roi Louis-Philippe accorde les crédits nécessaires à l'aménagement du port. En son honneur la commune de Sauzon est rebaptisée Port-Philippe. Mais ce vocable ne fut jamais réellement adopté par la population si bien que la commune reprit son nom originel le 10 avril 1895[1].

À partir de 1843, trois conserveries de poissons s'installent sur la commune qui connait alors un fort développement urbain, notamment avec la construction ou la rénovation des maisons situées le long du quai, lesquelles se caractérisent par leur structure à deux étages[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2008 Ronan Juhel    
mars 2008 En cours Norbert Naudin    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3]. En 2016, la commune comptait 981 habitants[Note 1], en augmentation de 8,04 % par rapport à 2011 (Morbihan : +2,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1331 2031 3411 2371 4541 5441 5061 4691 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4961 5951 6041 6341 5841 6341 7041 6891 643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6501 6281 5141 2771 2031 153952819778
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
707621566563701835860908981
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Monuments du NéolithiqueModifier

Il existe deux menhirs a Sauzon : Jean et Jeanne. Ils sont taillés dans de grands blocs de micaschiste local.

Personnalités liées à la communeModifier

L'une des personnalités les plus célèbres ayant vécu à Sauzon fut l'actrice Sarah Bernhardt. Conquise par le décor naturel de la Pointe des Poulains située à l'extrémité nord-ouest de l'île, l'actrice y résida régulièrement à partir de 1894. Autour du fortin désaffecté, elle fit bâtir plusieurs villas (villa Lysiane, villa des Cinq Parties du Monde) et fit aménager les terrains alentour en un ensemble de jardins s'intégrant dans la scénographie naturelle du lieu. Le site acquis par le Conservatoire du littoral est depuis avril 2007 dédié à un musée consacré à l'actrice ainsi qu'à l'histoire et à la préservation du lieu.

Le cinéaste Philippe de Broca y est inhumé.

Galerie de photosModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Sauzon , pages 44 à 49
    • I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,
    • II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,
    • III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,
    • IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :