Ouvrir le menu principal

Saphir (S602)

Sous-marin nucléaire d'attaque français

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saphir (homonymie).

Saphir (S602)
Image illustrative de l’article Saphir (S602)
Le sous-marin nucléaire d'attaque Saphir en rade de Toulon.
Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Classe Rubis
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Lancement Admis au service actif le
Statut Désarmé
Équipage
Équipage 2 équipages (bleu et rouge) de 68 hommes
8 officiers
52 officiers mariniers
8 quartier-maîtres et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 73,60 mètres
Maître-bau 7,60 mètres
Tirant d'eau 6,40 mètres
Tirant d'air 8 mètres et 18,40 mètres avec les aériens
Déplacement 2 670 tonnes en plongée / 2 385 tonnes en surface
Tonnage 2 670 tonnes en plongée / 2 385 tonnes en surface
Propulsion un réacteur à eau pressurisé K48, deux turbo-alternateurs, un moteur électrique de propulsion, une hélice ou pompe hélice - 9 500 ch (7 000 kW)
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 533 mm qui peuvent lancer des torpilles F17 mod 2 de lutte anti-navires et anti-sous-marines ou des missiles SM 39 à changement de milieu contre buts de surface.
Électronique 2 centrales de navigation inertielle SIGMA 40 XP

Le sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Saphir est le second exemplaire des six SNA de classe Rubis de 1re génération de la Marine nationale française, construits par DCN entre 1976 et 1990.

HistoriqueModifier

Il a été mis en chantier le , lancé le à Cherbourg, et admis au service actif le . Il est affecté à l'escadrille des sous-marins nucléaires d'attaque (ESNA) et est basé à Toulon. Sa ville marraine est la ville d'Épinal depuis le .

Malgré une durée de vie initialement prévue de 25 ans, le Saphir qui devait être désarmé en 2017 pour être remplacé par le Duguay-Trouin, second SNA de la classe Suffren (mis sur cale en 2009), ne le sera qu'en 2019 avec l'arrivée du Suffren, premier des six nouveaux SNA du même nom[1].

ActivitésModifier

Il lance les premiers missiles antinavires Exocet SM39 qui deviennent opérationnels en 1985.

Le Saphir a coulé l'escorteur d'escadre d’Estrées (D619), désarmé et devenu la cible d'exercice Q642, le 12 septembre 2001 au large de Toulon, à l'aide d'une torpille DTCN F17 mod2.

Au cours d'un entrainement conjoint avec l'US navy au large de la Floride début 2015, le Saphir a virtuellement coulé le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt et son escorte de destroyers des Ticonderoga, Arleigh Burke ainsi qu’un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles: « ...le Saphir s’est glissé discrètement au cœur de l’écran formé par les frégates américaines protégeant le porte-avions, tout en évitant la contre-détection des moyens aériens omniprésents. Au matin du dernier jour, l’ordre de feu était enfin donné, permettant au Saphir de couler fictivement le Theodore Roosevelt et la majeure partie de son escorte ». L'information, d'abord publiée sur le site officiel de la Marine nationale, a été rapidement supprimée[2],[3],[4],[5].

CaractéristiquesModifier

NavigationModifier

Le Saphir est équipé de deux centrales de navigation inertielle SIGMA 40 XP créées par Sagem pour les sous-marins de type SNA[6]. Grâce à leur technologie gyrolaser (Ring Laser Gyro), ces centrales inertielles offrent un très haut degré de précision et démultiplient l'efficacité des capteurs, des armements comme des moyens d'autodéfense du bâtiment.

DécorationsModifier

Le Saphir et son équipage ont été décorés, le 5 juin 2012, de la croix de la Valeur militaire avec palme de bronze en récompense des actions menées au cours de la première guerre civile libyenne[7].


Notes et référencesModifier

  1. Vincent Groizeleau, « Le Saphir sera le premier SNA du type Rubis à être désarmé », sur Mer et Marine, (consulté le 26 juillet 2018).
  2. « Marine. Touché-Coulé : Les Français torpillent les Américains », sur Ouest-France, (consulté le 6 mars 2015).
  3. (en) « French delete evidence US carrier was 'sunk' by sub in drill », sur RT, (consulté le 6 mars 2015).
  4. Philippe Chapleau, « L'US Navy loue les aptitudes du SNA Saphir "à pénétrer les défenses" », sur Lignes de Défense, (consulté le 6 mars 2015).
  5. « Un sous-marin nucléaire d’attaque français a fictivement coulé le porte-avions USS Theodore Roosevelt », sur Zone Militaire (consulté le 13 janvier 2016)
  6. « Sagem va moderniser les sous-marins nucléaires d’attaque », sur Zone Militaire (consulté le 29 novembre 2016)
  7. « Les sous-marins Rubis et Saphir reçoivent la Croix de la Valeur militaire », sur defense.gouv.fr.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier