Ouvrir le menu principal

Saint Guéthénoc
Image illustrative de l’article Saint Guéthénoc
Chapelle Saint-Venec de Briec : statue de Gwenn et ses enfants, Guéthénoc, Jacut et Guénolé.
Saint
Naissance Ve siècle
Pays de Galles
Décès Ve siècle 
Fête 5 novembre

Saint Guéthénoc (ou Guethenoc). Son nom s'écrit sous diverses formes: Guéthnec, Guézennec, Gwezheneg, Guéhénec, Guéhenneuc, Guennec, Guinou, Guinnous, Guithénoc, Guéhenocus, Guénoc, Guéneuc, Guinau, Venec, Vennec, Vinec, Veneuc, Venoc, Wihenoc, Wéthénoc, Ethinoc, Ithinouc, Hinec, Izinieux, Ithizieux ou Gueveneux[1].

HagiographieModifier

Né en Pays de Galles, de noble extraction, le père de Guéthénoc s'appelait Fragan. Vers 418, ce dernier émigre en Armorique et s’arrête sur les rives du Gouët aux environs de Saint-Brieuc en un lieu appelé aujourd’hui Ploufragan. Il était accompagné de ses deux jeunes fils, les futurs Saint Jacut et Guéthénoc et de leur mère, sainte Gwenn (ou Guen), que l'on représente souvent avec trois mamelles, selon le nombre de ses fils. À peine arrivée, Gwenn donne naissance à un troisième fils saint Gwenolé (ou Saint Guénolé), le futur abbé de Landevennec et à une fille Sainte Clervie.

Guéthénoc et Jacut construisirent ensemble l'Abbaye de Saint-Jacut à Landouar (presqu'île de Saint-Jacut-de-la-Mer). Puis Guéthénoc rejoignit Guénolé. Les deux frères longèrent les côtes pour rencontrer les Bretons chassés de Grande-Bretagne qui se réfugiaient en Armorique.

Ses traces et ses lieux de culte dans la Bretagne actuelleModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :