Saint-Melaine

ancienne commune française d'Ille-et-Vilaine

Saint-Melaine
Saint-Melaine
L'église Saint-Melaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes[1]
Canton Châteaubourg
Intercommunalité Vitré Communauté
Commune Châteaubourg
Statut Ancienne commune
Code postal 35220
Code commune 35298
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 40″ nord, 1° 23′ 02″ ouest
Historique
Date de fusion 1973
Commune(s) d’intégration Châteaubourg
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 15.svg
Saint-Melaine
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 15.svg
Saint-Melaine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Melaine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Melaine

Saint-Melaine ou Saint-Mélaine[Note 1] est une ancienne commune d'Ille-et-Vilaine qui fait aujourd'hui partie de la commune de Châteaubourg.

La fusion-association entre Broons-sur-Vilaine, Saint-Melaine et Châteaubourg a eu lieu le [2] et est transformé en une fusion simple au [3].

GéographieModifier

Saint-Melaine se trouve dans la partie orientale du Bassin de Rennes, sur la rive droite (rive nord) de la Vilaine qui limite au sud le finage communal. La majeure partie du territoire de cette ancienne commune forme un bas plateau en pente douce dont les altitudes vont croissant vers le nord jusqu'à 98 mètres d'altitude au nord de La Gaudinais. Le bourg, excentré dans la partie sud du territoire de l'ex-commune, est situé sur ce bas plateau, dominant l'escarpement formé par le versant nord de la vallée de la Vilaine, qui coule vers une cinquantaine de mètres d'altitude (46 mètres à Pont-Riou).

Le finage de cette ancienne commune avait un paysage traditionnel de bocage avec habitat dispersé en hameaux et fermes isolées.

Saint-Melaine était sur l'itinéraire de la route royale allant de Rennes à Paris, devenue Route nationale 12 jusqu'en 1952[4], puis RN 157 jusqu'à la construction de la voie rapide prolongeant l'autoroute A81 entre La Gravelle et Rennes qui passe nettement plus au sud. Désormais, c'est la simple RD 857 en Ille-et-Vilaine.

La voie ferrée allant de Paris-Montparnasse à Rennes et Brest passe au sud de la commune, mais Saint-Mealine ne dispose pas de gare, la plus proche étant celle de Châteaubourg.

La Vilaine et la voie ferrée forment obstacles aux communications nord-sud : seuls un pont et un passage à niveau en permettent le franchissement, au niveau de Pont-Riou, sur une route communale en direction de Saint-Didier.

Désormais le bourg de Saint-Melaine est englobé dans l'agglomération de Châteaubourg et cette ancienne commune forme, depuis la fusion intervenue, la partie orientale de la commune de Châteaubourg.

HistoireModifier

Étymologie et originesModifier

La paroisse est consacrée à saint Melaine, évêque de Rennes.

Moyen ÂgeModifier

La "grange" (nom alors donné à une possession féodale dépendant d'une abbaye) de Fayel (de nos jours il existe un hameau et un étang portant ce nom, écrit "Fayelle", situé au nord du bourg de Saint-Melaine) aurait été fondée avant 1155 par Robert II de Vitré[5] et était comme un prieuré dépendant de l'abbaye de Savigny, une abbaye de l'Ordre cistercien[6].

La famille Guyot du Pontrioul fut anoblie par le duc de Bretagne Jean V en 1440. Elle demeurait au manoir de la Baronnière[7] (trève de Saint-Melaine) et était seigneur de La Fontenelle, de la Baronnière, de Baillé, du Brossays, du Tremble[8].

La trève de Saint-Melaine dépendait de la paroisse de Saint-Jean-sur-Vilaine et ne fut érigée en paroisse indépendante qu'en 1825[9]..

Époque moderneModifier

La châtellenie de La Fontenelle était préeminente à Saint-Melaine. Le château de La Fontenelle fut propriété successive en 1427 de la famille du Plessis (seigneurs du Plessis en Melesse), en 1448 de la famille de Beaucé (seigneurs du Plessis-Beaucé en La Chapelle-des-Fougeretz), puis des familles de Brignon[10] (en 1616), Le Clerc (en 1690), et, au XVIIIe siècle, de la Motte[11], Girard[12] et Tulot[13].

Révolution françaiseModifier

Saint-Melaine a été érigée en commune à la Révolution française, au détriment de l'actuelle commune de Saint-Jean-sur-Vilaine.

Le 24 brumaire an II (), la division du général Muller campe à Saint-Melaine et sa réserve à Saint-Jean-sur-Vilaine ; elles font partie des troupes de l'Armée de l'Ouest, dirigées par le général Kléber[14].

En septembre 1795, le chef chouan Henri du Boishamon, informé qu'une colonne républicaine forte de 300 hommes, qui avait couché à Châteaubourg, devait se rendre à Vitré, décida de l'attaquer, bien qu'il n'eût qu'à peine 250 soldats. Il tendit une embuscade aux troupes républicaines à Saint-Jean ; le combat fut longtemps indécis, mais les chouans parvinrent à adosser les républicains à la Vilaine et durent fuir jusqu'à Saint-Melaine et perdirent une quarantaine d'hommes[15].

Le XIXe siècleModifier

En 1845, A. Marteville et P. Varin, continuateurs d'Ogée, décrivent ainsi Saint-Melaine :

« Commune formée de l'ancienne trève de Saint-Jean-sur-Vilaine. Principaux villages : les Champs-au-Moine, la Gaudinais, le Pont-Riou, la Bretonnière. Maisons importantes : Fayelle, la Fontenelle. Superficie totale : 1581 hectares (...) dont terres labourables 1098 ha, prés et pâtures 205 ha, bois 87 ha, vergers et jardins 8 ha, landes et incultes 7 ha, châtaigneraies 15 ha (...); moulin : 1. Cette commune est traversée de l'est à l'ouest par la route de Rennes à Paris, et limitée au sud par la rivière de Vilaine. Elle contient au nord le bois-taillis des Alleux, ainsi que les étangs de Fayelle qui, avec le ruisseau de la Corbière, lui servent de limite. Fayelle, jadis à la famille du Dézerszeul, était un prieuré appartenant aux moines de Savigny. On parle le français [en fait le gallo][16]. »

Le XXe siècleModifier

La Première Guerre mondialeModifier

Le monument aux morts de Saint-Melaine porte les noms des 10 soldats de la commune morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale[17].

L'Entre-deux-guerresModifier

La famille Rubin, cultivateurs à Fayelle, obtint en 1929 le prix Étienne Lamy décerné par l'Académie française à une famille nombreuse (18 enfants) méritante[18].

La Seconde Guerre mondialeModifier

Le , un monument du Sacré-Cœur fut béni à Saint-Melaine. Le journal Ouest-Éclair écrit : « Son caractère original, et la qualité très rare de la fresque qui le décore, attireront les visiteurs »[19].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Saint-Melaine n'a connu aucun décès pour faits de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le XXIe siècleModifier

DémographieModifier

La commune de Saint-Melaine a vu sa population passer de 400 habitants en 1793 à 417 habitants en 1846 (année du maximum démographique), connaissant donc une remarquable stagnation pendant la première moitié du XIXe siècle ; le minimum démographique est atteint en 1921 avec seulement 262 habitants, en raison de l'exode rural ; la population recommence à croître très modérément pendant l'Entre-deux-guerres et l'immédiat après Seconde Guerre mondiale, atteignant 315 habitants en 1962, pour commencer à croître plus rapidement ensuite, atteignant 375 habitants en 1968, sans retrouver néanmoins encore à cette date le niveau de population de 1793[20]. Depuis, la population de la commune associée était de 1 214 habitants en 1999[réf. souhaitée] et 1 744 habitants en 2010[21] ; la fusion intervenue avec Châteaubourg ne permet plus dorénavant de connaître les chiffres précis, mais la population continue à fortement augmenter, si l'on en juge par la prolifération des nouveaux lotissements, l'agglomération de Saint-Melaine étant désormais englobée dans celle de Châteaubourg.

Administration et vie politiqueModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires puis des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1796 1830 Pierre Jeby[22]   Cultivateur à Quincampoix
1830 1837 Jacques Pirot[23]   Cultivateur à La Cadolière. Démissionne en 1837
1837 1845 Joseph Gisquel[24]   Facteur rural
1845 1902 Pierre Lelièvre[25]   Cultivateur
1902 1905 Victor Briantais[26]   Cultivateur à La Fontenelle
1905   Louis Renoux[27]   Cultivateur
         
mai 1929 ? François Renoux[28]   Cultivateur au Châtaignier
         
mai 1953[29] mars 1983 Louis Lejas   Agriculteur retraité
Chevalier de l'Ordre national du Mérite et du Mérite agricole
mars 1983 mars 2001 Louis Renoux   Agriculteur
mars 2001 mars 2008[30] Jean-Claude Gétin   Retraité
mars 2008 31 décembre 2013 Guy Mével   Retraité SNCF
Maire délégué jusqu'à la fusion avec Châteaubourg
Les données manquantes sont à compléter.

Monuments et sitesModifier

  • Le château de La Fontenelle et sa chapelle[31]
  • Le manoir de la Baronnière [7]
  • Le manoir de la Cadelière [32]
  • Le prieuré de Fayelle [33]
  • Église paroissiale de Saint-Melaine (XVIIe siècle)[34]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le nom de la commune s'écrit « Saint-Mélaine » selon l'IGN.

RéférencesModifier

  1. Châteaubourg est passé de l’arrondissement de Rennes à celui de Fougères-Vitré lors de la création de ce dernier le 1er octobre 2010 (donc après la disparition de la commune).
  2. Arrêté préfectoral du 22 mars 1973 prononçant la fusion-association des communes de Châteaubourg, Broons-sur-Vilaine et Saint-Melaine
  3. Arrêté préfectoral portant suppression des communes associées de Saint-Melaine et Broons-sur-Vilaine et transformation de la fusion-association entre les communes de Châteaubourg, Saint-Melaine et Broons-sur-Vilaine en fusion simple, 5 avril 2013, lire en ligne
  4. En 1952, c'est l'itinéraire par Dreux, Alençon et Fougères qui devint la RN 12
  5. Jacqueline Buhot, L'abbaye normande de Savigny, chef d'ordre et fille de Cîteaux, "Le Moyen Âge : bulletin mensuel d'histoire et de philologie", 1936, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k116470q/f260.image.r=Ch%C3%A2teaubourg?rk=21459;2
  6. Arthur de La Borderie, "Recueil d'actes inédits des ducs et princes de Bretagne (XIe, XIIe, XIIIe siècles)", 1888, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57483024/f119.image.r=ch%C3%A2teaubourg?rk=5708182;4
  7. a et b http://fr.topic-topos.com/manoir-de-la-baronniere-chateaubourg
  8. Édouard Frain, "Tableaux généalogiques, notices et documents inédits au soutien du Mémoire où il est fait mention de plusieurs familles établies à Vitré et paroisses environnantes aux XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles", 1890, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k74143x/f182.image.r=Saint-Jean-sur-Vilaine?rk=493564;4
  9. http://fr.topic-topos.com/patrimoine-saint-jean-sur-vilaine
  10. Seigneur de la Chevrotinière en Le Pertre
  11. La famille de la Motte habitait le château de la Motte de Gennes en Gennes-sur-Seiche
  12. Seigneurs de Châteauvieux
  13. http://www.infobretagne.com/chateaubourg.htm
  14. H. Baguenier-Desormeaux, "Kléber en Vendée (1793-1794)", 1907, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111939x/f305.image.r=Ch%C3%A2teaubourg
  15. "Henri Du Boishamon... : sa vie à travers la Révolution et la Terreur, ses services dans l'armée catholique et royale de Bretagne, ce qu'il fut pendant et après la Restauration, notes recueillies sur documents authentiques", 1879, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9600743f/f38.image.r=Ch%C3%A2teaubourg
  16. Jean-Baptiste Ogée, A. Marteville et P. Varin, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", tome 2, 1845, consultable https://books.google.fr/books?id=9o8DAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bibliogroup:%22Dictionnaire+historique+et+g%C3%A9ographique+de+la+province+de+Bretagne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwixmIbq1IHQAhXCvRoKHQTWDBYQ6AEIHTAA#v=onepage&q=Saint-Melaine&f=false
  17. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=11196
  18. Journal Ouest-Éclair no 10281 du 21 décembre 1929, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k658038p/f4.image.r=Saint-Didier?rk=5579426;4
  19. Journal Ouest-Éclair no 15887 du 11 mai 1940, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k661983m/f4.image.r=Ch%C3%A2teaubourg?rk=8433518;0
  20. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=33641
  21. Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 pour le département d'Ille-et-Vilaine sur le site de l'Insee
  22. Pierre Jeby, né vers 1753, marié le à Saint-Melaine avec Marie Boulet, décédé le âgé de 84 ans à Saint-Melaine
  23. Jacques Pirot, baptisé le vers 1787 à Noyal-sur-Vilaine, décédé après août 1843
  24. Joseph Gisquel, né le à Saint-Melaine, décédé le à Saint-Melaine
  25. Pierre Lelièvre, né le à Saint-Melaine, décédé le au Champ aux Moines en Saint-Melaine
  26. Victor Marie Briantais, né le à Saint-Melaine
  27. Probablement Louis Pierre René Renoux, né le à Châteaubourg
  28. François Pierre Renoux, né le à Saint-Melaine. Cité dans le journal Ouest-Éclair no 10067 du 21 mai 1929, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6578241/f5.image.r=Ch%C3%A2teaubourg?rk=5171699;2
  29. Maire délégué à partir d'avril 1973.
  30. « Saint-Melaine : J.-C. Gétin ne se représente pas », Ouest-France,‎
  31. http://fr.topic-topos.com/chapelle-du-chateau-de-la-fontenelle-chateaubourg
  32. http://fr.topic-topos.com/manoir-de-la-cadeliere-chateaubourg
  33. http://fr.topic-topos.com/prieure-de-fayel-chateaubourg
  34. http://fr.topic-topos.com/eglise-saint-melaine-chateaubourg