Ouvrir le menu principal

Rue de Chabrol

rue de Paris, France

10e arrt
Rue de Chabrol
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Saint-Vincent-de-Paul
Porte-Saint-Denis
Début 85, boulevard de Magenta
Fin 98, rue La Fayette
Voies desservies Cour de la Ferme-Saint-Lazare
Cité d'Hauteville
Rue d'Hauteville
Morphologie
Longueur 420 m
Largeur 20 m
Historique
Création 1822
Dénomination 1835
Ancien nom Rue de Laborde
Géocodification
Ville de Paris 1678
DGI 1676

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Chabrol
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Chabrol est une voie du 10e arrondissement de Paris, en France.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue Chabrol est globalement orientée est-ouest. Elle commence au 85, boulevard de Magenta, au niveau du carrefour avec la rue du Faubourg-Saint-Denis et la rue du 8-Mai-1945, dans le prolongement de laquelle elle est, se poursuit et rencontre la cour de la Ferme-Saint-Lazare, la cité d'Hauteville, croise la rue d'Hauteville et se termine au 98, rue La Fayette, où elle se prolonge dans la rue de Bellefond.

Ce site est desservi par les stations de métro Poissonnière et Gare de l'Est.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom du comte Gilbert Gaspard de Chabrol de Volvic (1773-1843) qui était préfet de la Seine de 1812 à 1830[1].

HistoireModifier

La rue Chabrol fut ouverte en 1822 pour relier la rue du Faubourg-Saint-Denis et la rue du Faubourg-Poissonnière sur les anciens jardins des lazaristes, voie créée par le comte Charpentier, propriétaire de la partie méridionale du clos Saint-Lazare, à la suite d'une ordonnance royale du 22 mai 1822[2].

En 1830, elle s'appelait « rue de Laborde » et reçut en 1835 son nom actuel. C'est sous son impulsion que les quartiers compris entre l'enceinte de Louis XIII (tracé des actuels Grands Boulevards) et le mur des Fermiers généraux se sont urbanisés dans la première moitié du XIXe siècle. Il considérait que la puissance publique, qu'il représentait comme préfet, devait encourager l'initiative privée en matière de promotion immobilière en s'y associant : « La réunion des efforts des particuliers avec ceux de l'administration ne peut que hâter le développement de bien des projets favorables de l'embellissement de la ville », écrit-il le 12 novembre 1829[3]. L'actuel 10e arrondissement ayant été pour l'essentiel loti et bâti selon ce précepte, une rue du quartier rend hommage au préfet.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
L'immeuble du « fort Chabrol » de nos jours.

Dans cette rue existait l'école municipale de dessin du 10e arrondissement de Paris, fondée par les frères Dupuis en 1836 et que dirigea le sculpteur Justin-Marie Lequien jusqu'en 1878, qui eut Georges Seurat parmi ses élèves les plus célèbres.

RéférencesModifier

  1. Avec une interruption pendant les Cent-Jours, en 1815 ; pendant cette période, c'est Pierre-Marie Taillepied de Bondy qui occupa cette fonction.
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844-1849, p. 115.
  3. Pierre Lavedan, Histoire de l'urbanisme à Paris, Paris, Hachette, coll. « Nouvelle Histoire de Paris », , 740 p. (ISBN 9782859620127), p. 364.
  4. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens de 1885, organisée par la Société des amis des arts de la Somme, p. 4.
  5. Archives numérisées de Paris, acte de naissance 10e arr., 31/10/1883, cote V4E 6267.

SourcesModifier

AnnexesModifier