Rockdelux

Rockdelux est une revue musicale espagnole, spécialisée dans l'étude des nouvelles tendances du pop-rock alternatif et indépendant et de la musique électronique, publiée de à , puis éditée exclusivement en ligne depuis décembre 2020.[1]

Logo de Rockdelux.

HistoireModifier

Fondée à Barcelone en novembre 1984, Rockdelux succède à la revue Rock Espezial, créée en 1981 par une partie de l'équipe rédactionnelle de Vibraciones, une publication de référence des années 1970. En avril 1999, lors de la parution du numéro 162[2], Rockdelux commence à inclure un disque compact dans chaque numéro. Chacun d'eux est consacré à un seul producteur. Parmi ceux-ci, on compte Esan Ozenki, Fierce Panda Records, Sub Pop ou Warp Records.

En octobre 2002, la revue célèbre son numéro 200, avec une édition spéciale de 198 pages, comportant la liste des deux cents meilleurs disques du XXe siècle, préparée par les collaborateurs de la revue. Le disque compact comporte 21 chansons originales (21 inéditos y exclusivos) d'artistes comme Nacho Vegas, Fermin Muguruza, Chucho, Los Planetas, Nosoträsh, Piano Magic avec Darren Hayman, Refree, Nina Nastasia, Dominique A, M. Ward ou Sr. Chinarro[3].

En , la revue a publié 291 numéros[4].

PublicationModifier

Rockdelux est une revue mensuelle en espagnol. Son numéro ISSN est le 1138-2864. La rédaction est à Barcelone[5].

Elle est dirigée par Santi Carrillo, Juan Cervera[6] et Francesc Vaz. Le coordinateur de rédaction est Miquel Botella. Parmi ses collaborateurs, on compte Ricardo Aldarondo[7], Adrián de Alfonso, Kiko Amat, Jordi Bianciotto, Javier Blànquez[6], Quim Casas Moliner, Xavier Cervantes, Nando Cruz[6], Esteve Farrés, Desirée de Fez, Juan Manuel Freire, Rodrigo Fresán, Pablo Gil, Eduardo Guillot, Víctor Lenore, Ferran Llauradó, Luís Lles, David Morán, David S. Mordoh, Joan Pons, David Saavedra, Gerardo Sanz, Félix Suárez, Ramon Súrio et Luis Troquel.

Chaque année, un numéro spécial est publié en janvier, présentant les sorties marquantes de l'année écoulée, en matière d'albums (espagnols et internationaux), de singles, de chansons, de films et de concerts. Le dossier sur l'année 2010, publié dans le numéro 291, de , occupe 32 pages[4]. En mars, ce sont les choix des lecteurs qui sont publiés.

Les palmarès de RockdeluxModifier

Meilleures chansons de l'année 1992Modifier

Mi hermana pequeña, de Los Planetas, est nommée meilleure chanson nationale de l'année.

Meilleures publications de l'année 1993Modifier

Le palmarès est publié dans le numéro 102 de la revue, en . Borreroak Baditu Milaka Aurpegi, du groupe basque Negu Gorriak est la meilleure chanson nationale de 1993.

Meilleures publications de l'année 1994Modifier

Meilleures publications de l'année 1995Modifier

Meilleures publications de l'année 1996Modifier

Meilleures publications de l'année 1997Modifier

Meilleures publications de l'année 1998Modifier

Meilleures publications de l'année 1999Modifier

Meilleures publications de l'année 2000Modifier

Meilleures publications de l'année 2001Modifier

Meilleures publications de l'année 2002Modifier

Meilleures publications de l'année 2003Modifier

Meilleures publications de l'année 2004Modifier

Meilleures publications de l'année 2005Modifier

Meilleures publications de l'année 2006Modifier

La chanson nationale de l'année est Pío Pío, de Single.

Meilleures publications de l'année 2007Modifier

Meilleures publications de l'année 2008Modifier

Meilleures publications de l'année 2009Modifier

Le meilleur album national est Romancero, de La Bien Querida et la meilleure chanson nationale Mr. Shoji, de Single. Le meilleur single/EP de l'année est Cuatro palos, de Los Planetas.

Les deux cents meilleurs disques du XXe siècleModifier

Cette liste est publiée par la revue, en , dans le numéro 200.

Les cent meilleurs disques espagnols du XXe siècleModifier

Cette liste est publiée par la revue, en , dans le numéro 223.

Meilleures publications des années 1990Modifier

Meilleures publications des années 2000Modifier

ContenuModifier

Rockdelux contient une importante partie consacrée à la critique, couvrant essentiellement les nouvelles éditions musicales et les rééditions, mais s'intéressant aussi à d'autres aspects de la vie musicale, comme les concerts et les vidéos. Des critiques de livres et de bandes dessinées y sont aussi présentées. Il existe également une partie dévolue au cinéma, dont l'influence est reconnue[8]. À la différence de ce qui se fait dans de nombreuses autres sections consacrées à la critique dans les magazines populaires, Rockdelux évite d'associer une valeur chiffrée à chaque critique. Les commentaires ne comportent que du texte résumant la valeur de la parution.

ConcoursModifier

L'édition 1992 du concours de Rockdelux est remporté par Mucho Muchacho et le groupe Eat Meat, avec Un audiodocumental de... Eat Meat.

Los Planetas ont également participé à ce concours.

RécompensesModifier

Rockdelux a été nommée publication musicale de l'année, notamment par Radio 3, Cadena SER et Iberpop.

Music weekendModifier

Rockdelux et le label discographique Houston Party Records organisent, les 13 et , le premier Rockdelux Music Weekend, à Madrid et Barcelone, avec la participation de Micah P. Hinson, Final Fantasy, Tunng, Casiotone for the Painfully Alone, Smack Dab, David Gedge DJ (The Wedding Present), Niobe, Harlan T. Bobo et The Dead Science[9].

ExperienceModifier

Experience est un festival organisé par la revue Rockdelux.

Pour la première Rockdelux Experience, le , J interprète, avec le groupe formé pour cette occasion par Raül Fernández (du groupe Refree), le thème des Ramones, I wanna be your boyfriend. Avec Fernando Alfaro (des groupes Surfin' Bichos, Chucho et Fernando Alfaro y los Alienistas), il interprète également Femme fatale, de The Velvet Underground. Paul Fuster, Eduardo Hernandez, Alberto Hernandez, Alex Loscos, Roger Rodes, Natalia Quintanal, Desi Garcia, Abel Hernandez, Nacho Vegas, Helena Miquel, Sisa, Miguelito Superstar, Paquito sex machine et Fermin Muguruza participent également au concert. L'enregistrement de ce dernier est publié, en disque compact, dans le n° 209 de la revue, en 2003.

Lors de l'édition du , Johnny Hallyday interprète Cadillac Solitario[10].

Pour l'édition 2005, toujours avec le groupe formé en 2002, J interprète la chanson Segundo Premio, de Los Planetas.

Les disques compacts de RockdeluxModifier

Numéro 164Modifier

Taille de l'enregistrement : 89,0 MB.

Numéro 165Modifier

Taille de l'enregistrement : 90,4 MB.

Numéro 167Modifier

Taille de l'enregistrement : 74,3 MB.

Numéro 170Modifier

Taille de l'enregistrement : 74,3 MB.

Numéro 171Modifier

Taille de l'enregistrement : 88,0 MB.

Numéro 174Modifier

Taille de l'enregistrement : 53,6 MB.

Numéro 175Modifier

Taille de l'enregistrement : 94,2 MB.

Numéro 177 (2000)Modifier

Taille de l'enregistrement : 75,0 MB.

Numéro 178 (2000)Modifier

Taille de l'enregistrement : 64,1 MB.

Numéro 179 (2000)Modifier

Taille de l'enregistrement : 104 MB.

Numéro 180 (2000)Modifier

Taille de l'enregistrement : 88,1 MB.

Numéro 181 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 104 MB.

Numéro 182 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 100 MB.

Numéro 183 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 105 MB.

Numéro 184 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 81,5 MB.

Numéro 185 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 83,7 MB.

Numéro 187 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 83,7 MB.

Numéro 188 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 82,7 MB.

Numéro 189 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 84,6 MB.

Numéro 190 (2001)Modifier

Taille de l'enregistrement : 68,3 MB.

Numéro 192 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 95,0 MB.

Numéro 193 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 90,6 MB.

Numéro 194 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 97,8 MB.

Numéro 195 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 70,3 MB.

Numéro 196 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 98,4 MB.

Numéro 197 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 100 MB.

Numéro 198 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 98,6 MB.

Numéro 199 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 70,5 MB.

Numéro 201 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 101 MB.

Numéro 202 (2002)Modifier

Taille de l'enregistrement : 99,9 MB.

Numéro 203 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 101 MB.

Numéro 204 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 100 MB.

Numéro 205 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 104 MB.

Numéro 206 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 96,5 MB.

Numéro 207 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 69,4 MB.

Numéro 208 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 86,8 MB.

Numéro 209 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 106 MB.

Numéro 210 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 103 MB.

Numéro 211 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 79,0 MB.

Numéro 212 (2003)Modifier

Taille de l'enregistrement : 103 MB.

Numéro 219 (2004)Modifier

Taille de l'enregistrement : 66,9 MB.

Numéro 220 (2004)Modifier

Taille de l'enregistrement : 88,6 MB.

Numéro 221 (2004)Modifier

Taille de l'enregistrement : 53,5 MB.

Numéro 222 (2004)Modifier

Taille de l'enregistrement : 83,7 MB.

Numéro 224 (2004)Modifier

Taille de l'enregistrement : 100 MB.

Numéro de janvier 2009Modifier

NotesModifier

  1. (es) « ‘Rockdelux’ vuelve en formato digital de la mano del Primavera Sound », sur La Vanguardia, (consulté le 29 avril 2021)
  2. RockDelux Registros DLC resubido del 219 al 259 [RS] - Taringa! [1].
  3. :::: SHOPDELUX ::: [2].
  4. a et b :::: ROCKDELUX :::: [3].
  5. ROCKDELUX CONTACTO [4].
  6. a b et c ORIOL PLANAS
  7. El cine como alivio y como objetivo final [5].
  8. CINES ASIÁTICOS1: UN RETO ANALÍTICO2 [6].
  9. ROCKDELUX WEEKEND [7].
  10. Johnny Hallyday - Cadillac Solitario (Rockdelux Experience 23/11/04) [8].

Lien externeModifier