Ouvrir le menu principal

Robinho

joueur de football brésilien

Robinho
Image illustrative de l’article Robinho
Robinho en 2006.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Turquie Istanbul Başakşehir
Numéro 70
Biographie
Nom Robson de Souza
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (35 ans)
Lieu São Vicente (Brésil)
Taille 1,72 m (5 8)[1]
Période pro. 2002
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1996-2002Drapeau : Brésil Santos FC
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2002-2005Drapeau : Brésil Santos FC182 0(81)
2005-2008Drapeau : Espagne Real Madrid137 0(35)
2008-2010Drapeau : Angleterre Manchester City053 0(16)
2010 Drapeau : Brésil Santos FC023 0(11)
2010-2014Drapeau : Italie AC Milan144 0(32)
2014-2015Drapeau : Brésil Santos FC041 0(17)
2015-2016Drapeau : République populaire de Chine Guangzhou Evergrande019 00(3)
2016-2018Drapeau : Brésil Atlético Mineiro109 0(38)
2018-2019Drapeau : Turquie Sivasspor 030 0(12)
2019-Drapeau : Turquie Istanbul Başakşehir028 00(4)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2003-2017Drapeau : Brésil Brésil100 0(28)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 4 décembre 2019

Robson de Souza, plus communément connu sous le pseudonyme de Robinho, né le à São Vicente (Brésil), est un footballeur international brésilien évoluant au poste d'attaquant.

Robinho est considéré parmi les meilleurs attaquants brésiliens des années 2000. Alors qu'il évolue au Real Madrid, il remporte le Championnat d'Espagne en 2007 et 2008 ainsi que la Supercoupe d'Espagne les mêmes années.

Avec le Brésil, Robinho remporte la Coupe des confédérations en 2005 et 2009, ainsi que la Copa América en 2007. Il participe à deux Coupes du monde, en 2006 et 2010.

Joueur de petite taille, il est rapide et très technique, excellent dribbleur.

En 2017, il est condamné à neuf ans de prison ferme pour viol collectif sur une femme de 22 ans avant d'être relâché.

BiographieModifier

CarrièreModifier

Ses débuts au Brésil (2002-2005)Modifier

Robinho débute au football en salle à São Vicente, dans l'État de São Paulo. Le grand Robinho pratique d'abord au club de Beira-Mar avant de partir au Portuario. Là, il est très rapidement repéré par les recruteurs du Santos FC et pris en main par le président Marcelo Teixeira.

Ses gestes techniques, ses ouvertures millimétrées pour Diego sans parler de ses buts décisifs permettent à Santos de renouer avec son glorieux passé en remportant le championnat de l'État en 2002 et 2004. Dribbleur surdoué doté d’une mobilité et d’une capacité d’accélération redoutables, il va être, très vite, désigné comme le nouveau Pelé[Note 1].

Carlos Alberto Parreira : « C'est un joyau rare, même dans le football brésilien ».

Ce bonheur, il le fait régulièrement partager aux spectateurs de Vila Belmiro, comme le 13 février 2005 où Santos bat sévèrement les Corinthians et leur star argentine Carlos Tévez, 0-3 dont deux buts de Robinho. Pourtant, le jeune homme sortait d'une rude épreuve après l'enlèvement de sa mère Marina pendant 41 jours et finalement relâchée le 18 décembre dans le quartier pauvre de Perús (São Paulo) après le paiement d'une rançon.

Départ vers le Real Madrid (2005-2008)Modifier

Il part ensuite jouer pour le Real Madrid, où il peut enfin concrétiser ses rêves en côtoyant les plus grandes stars du ballon rond.

Pour son premier match avec le Real, il est décisif. Le lendemain, les quotidiens madrilènes titrent : « Et Dieu créa Robinho ». Bien que difficilement, il s'adapte petit à petit au rythme européen. Ses performances en demi-teinte lui valent cependant des critiques. Mais ces dernières trouvent des réponses en 2007, lorsqu'il est l'un des principaux acteurs de la conquête du championnat.

« J'ai toujours la même joie et envie de jouer. À l'entraînement, comme dans la vie de tous les jours, le football c'est du bonheur à l'état pur », affirme-t-il. Selon le journal espagnol Marca, Robinho s'annonce comme le dernier héritier du Roi Pelé derrière celui qui fait fureur actuellement sur le monde du football, Ronaldinho.

 
Robinho et le Real Madrid célébrant la victoire de la Supercoupe d'Espagne en 2008 contre Valence.

La nouvelle saison commence et Robinho se fait discret. Appelé en équipe nationale, il fait un bon match faisant quelques gestes techniques. Le match se termine avec un score large (5-0) en faveur du Brésil. Robinho et ses compatriotes fêtent un peu trop cette victoire ce qui lui vaut d'être en retard pour son retour à la capitale espagnole. 100 000 euros d'amendes sont à payer pour le prodige brésilien qui doit se relever au plus vite. Cela arrive quatre jours plus tard, lors d'un match de Ligue des champions, Robinho réalise une très belle prestation et tout le public madrilène chante son nom. Les prestations de haut niveau continuent pour le prince, ses buts et ses passes décisives sont tellement nombreux qu'il est en train de constituer avec la paire d'attaque Raúl González-Ruud van Nistelrooy le trio le plus prolifique et le plus redouté d'Europe. À cause d'une blessure, il rate la suite de ligue des champions dans laquelle le Real Madrid sera éliminé. À son retour de blessure, il se voit poussé sur le banc par Arjen Robben. Il ne joue plus aussi souvent qu'avant, ce qui lui vaut des critiques.

Découverte de l'Angleterre (2008-2010)Modifier

 
Robinho sous le maillot de Manchester City en 2009

Lors de l'été 2008, alors qu'il annonce haut et fort qu'il souhaite rejoindre Chelsea, il signe à la surprise générale à Manchester City lors du dernier jour du mercato, pour un transfert évalué à 42 millions d'euros. Robinho augmente sensiblement son salaire durant ce transfert : 6 millions d'euros annuels à Manchester City, contre 1,7 million au Real.

 
Robinho prêté par le Manchester City au Santos en 2010.

Pour son premier match en Premier League, il marque son premier but sur coup franc contre Chelsea. Deux journées plus tard, il marque un but contre Portsmouth. Robinho marque son premier triplé en Premier League contre Stoke City un mois après. Ces débuts en championnat sont pour le moins convaincants, mais plus la saison avance, plus les 42 millions d'euros dépensés pour Robinho sont jugés abusifs au vu de ses prestations. Il termine finalement pour sa première saison meilleur buteur du club et quatrième meilleur buteur de la Premier League, avec 14 buts en 31 matchs.

Sa deuxième saison commence mal, il fait preuve de mauvaises prestations et ne marque plus aucun but. Avec l'arrivée du technicien Roberto Mancini, Robinho n'entre plus dans les plans de son nouvel entraîneur, et il se fait une place de remplaçant. Il ne marque aucun but en 10 matchs de championnat à la mi-saison 2009-2010. Il ne marque qu'un seul but en coupe contre Scunthorpe.

Un petit retour aux sources (2010)Modifier

Le 28 janvier 2010, son club, Manchester City, publie un communiqué parlant du départ de Robinho en faveur de Santos sous forme de prêt. Robinho fait ensuite savoir qu'il envisage de rester à Santos si le club brésilien parvient à un nouvel accord de prêt avec Manchester City. Le prêt de l'international brésilien se termine fin juillet.

Finalement, Le Prince revient lors de l'été à Manchester City pour s'entraîner avec l'équipe avant de partir pour l'AC Milan.

Cap vers l'AC Milan (2010-2014)Modifier

Le 31 août 2010, Robinho s'engage pour quatre ans à l'AC Milan où il retrouve ses compatriotes Ronaldinho, Alexandre Pato et Thiago Silva mais aussi le suédois Zlatan Ibrahimović, fraîchement arrivé du FC Barcelone. L'indemnité de transfert s'élève à 18 millions d'euros. Le phénomène brésilien porte le numéro 70 sous les couleurs du club lombard.

Il marque son premier but contre le Chievo Verone sur une très belle passe de Ronaldinho le 16 octobre 2010. Le 19 octobre 2010, il se fait huer par le public madrilène contrairement à Seedorf qui se fait acclamer par celui-ci. Après des débuts pour le moins compliqués, Robinho commence à être plus influent dans le jeu milanais mais il est toujours inconstant. Robinho monte en puissance petit à petit notamment en marquant plusieurs buts en Serie A. Il pousse même son compatriote Ronaldinho sur le banc.

Il marque son premier doublé contre le club de Parme. Malgré des soucis de finition récurrents lors de la saison, il termine tout de même l'exercice avec 14 buts à son compteur, soit autant que ses coéquipiers Zlatan Ibrahimović et Alexandre Pato. Délaissant quelque peu son attitude et sa réputation de dribbleur fantasque, il s'adapte parfaitement à la rigueur tactique nécessaire dans le championnat italien (notamment dans le replacement défensif), suscitant l'étonnement et les éloges de nombreux supporters milanais assez dubitatifs lors de son arrivée. Il est l'un des principaux artisans du sacre de l'AC Milan lors de cette saison 2010-2011.

 
Robinho avec Milan en 2012

Le 6 août 2011, il remporte la Supercoupe d'Italie à Pékin face à l'Inter Milan.

Le 15 octobre 2011, contre Palerme, il inscrit le second but des milanais. Après des débuts poussifs lors de cette saison 2011-2012, marqués par des blessures en début de saison et des problèmes dans la finition, il retrouve sa forme et inscrit un doublé lors du huitièmes de final aller de Ligue des champions contre Arsenal. Il continue pendant quelque temps ces bonnes performances, notamment en quart de finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone en livrant une bonne prestation. Avec également un match contre la Juventus marqué par de nombreux dribbles, actions et bonnes passes en championnat.

Mais Robinho retombe vite dans l'ombre et sort peu à peu des plans de son entraîneur. Il n'est même plus sélectionné lors des dernières journées du championnat et plusieurs médias parlent d'un retour au pays pour le Brésilien. Finalement, il revient pour l'avant-dernière journée du championnat et marque un but de la tête en fin de match. Sa saison est jugée moyenne et moins bonne que sa première passée sous le maillot lombard. Il ne marque que 6 buts en 28 matchs en championnat. Cette saison est au contraire marquée par la très bonne saison de son coéquipier Zlatan Ibrahimović, l'homme au 29 buts en championnat. L'AC Milan termine deuxième en championnat derrière la Juventus et plusieurs joueurs milanais partent durant le mercato, dont : Zlatan Ibrahimović et Thiago Silva au PSG pour 65 millions d'euros, Gennaro Gattuso à Sion, Inzaghi libre, et tant d'autres. Le Milan annonce sa nouvelle génération et Robinho en fait partie malgré de nombreuses rumeurs concernant un probable départ qu'il nie à plusieurs reprises.

Après les nombreux départs au Milan AC, Robinho est un des seuls joueurs à être resté au club. À la suite du départ de Zlatan Ibrahimović, Robinho déclare être plus libre en attaque. Il pense que le jeu du Milan sera aussi plus fluide. Ces déclarations sont vite confirmés, puisqu'en match de préparation Robinho donne de très bonnes prestations et marque quelques buts, donnant également beaucoup de passes décisifs. En parallèle, plusieurs rumeurs annonce le retour de Kaká à Milan. Robinho annonce qu'il serait ravit d'évoluer avec son compatriote sous le maillot du Milan AC. Le 9 août, lors d'un match opposant le Real Madrid au Milan AC, Robinho se distingue encore en marquant un but et donne une bonne prestation malgré la défaite de son équipe 5-1. Il sera d'ailleurs jugé comme le meilleur joueur milanais sur le terrain.

 
Robinho et Stephan El Shaarawy avec l'AC Milan en 2012.

Le 18 août, il abandonne son numéro 70 pour prendre le maillot numéro 7 laissé libre par Alexandre Pato. Le 19 août, lors d'un match opposant l'AC Milan à la Juventus, Robinho se distingue encore en marquant un doublé et confirme qu'il est bien l'homme de la saison du côté lombard. Le 25 novembre, Robinho permet au Milan AC de créer l'exploit en battant la Juventus première du classement, puisque c'est lui qui marque sur penalty et permet ainsi à son équipe de revenir à la septième place. Le 9 décembre, il marque un superbe but à la 40e minute en éliminant un joueur du Torino avant de pousser le ballon au fond des filet pour revenir à 1-1. Match finalement remporté par le Milan, 4-2.

À la fin de la saison, entre plusieurs blessures ainsi que conflits avec son entraineurs Robinho ne jouera que 8 matchs titulaires sur ses 21 apparitions et ne marquera que 2 buts. Il finira par contre meilleur passeur du club avec 5 passes décisives. Sa saison est jugée très insuffisante. Il promet cependant de faire une bien meilleure saison 2013/2014 et demande même à prolonger son contrat. Durant l'été, tous les médias l'envoient à son club formateur, Santos. Finalement, après plusieurs semaines de négociations, les négociations échoueront. Santos accuse le joueur de demander un salaire trop élevé alors que Robinho affirme avoir fait des efforts financiers.

Le 18 juillet 2013, il met fin aux rumeurs concernant son avenir et prolonge son contrat jusqu'en 2016 avec l'AC Milan.

Robinho réalise un très bon début de saison et marque 2 buts en championnat ainsi que 4 passes décisifs pour 8 matchs. Il joue de plus en plus et Allegri dira même que Robinho est un des meilleurs joueurs de l'équipe et qu'il est en train de retrouver son niveau de sa première saison au Milan (sa meilleure saison sous le maillot lombarde). Le 22 octobre 2013, il ouvre le score lors du match opposant le Milan au Barça sur une passe de son compatriote Kaka. Il réalise une excellente partie. Le match se finira sur le score de 1-1.

 
Robinho avec le Brésil lors de la Coupe du monde 2010 contre le Chili.

Retour au Brésil et pige en Chine (2014-2016)Modifier

Le 7 août 2014, il retourne en prêt pour la seconde fois dans son club formateur de Santos pour y acquérir du temps de jeu. Un nouveau come back après avoir déjà effectué une pige en 2010 lorsqu’il appartenait à Manchester City[2]. L’attaquant brésilien de 30 ans s’est offert un joli but pour son retour, trompant le gardien d’une belle frappe pour offrir la victoire à son équipe face à Londrina (2-0)[3].

Le 16 juillet 2015, l'attaquant rompt son contrat avec le Milan AC et s'engage avec le club chinois du Guangzhou Evergrande pour une durée de six mois. L’ancien joueur du Real rejoint ainsi le quadruple champion de Chine[4]. Il a été sacré champion de Chine. Un cinquième titre d’affilée pour le club chinois, qui a donc décroché un nouveau titre en empochant les trois points lors de la dernière journée du Championnat face Beijing Guoan (0-2). Robinho a marqué de 3 buts avec le club chinois depuis son arrivée[5]

Un nouveau trophée pour Luis Felipe Scolari, à la tête de la formation asiatique cette saison. Mais également pour Paulinho ainsi que son compatriote Robinho, auteur de 3 buts avec le club chinois depuis son arrivée cet été.

Atlético Mineiro (2016-2018)Modifier

Le 11 février 2016, il signe à l'Atlético Mineiro[6]. Il est un grand artisan de la saison 2016 du Galo avec 9 buts en Championnat de Minas, 12 buts en Championnat du Brésil et un en Libertadores.

Le 1er janvier 2018, il est libéré par son club à la suite de sa condamnation en justice[7].

Signature en Turquie (depuis 2018)Modifier

Le , Robinho rejoint le club turc de Sivasspor[8]. Alors qu’il n’avait plus trouvé le chemin des filets depuis le 14 avril 2018, lors d’un succès contre Fenerbahçe (2-1), le Brésilien s’est offert un doublé retentissant face à Bursaspor (2-0)[9]. Le 7 octobre 2018, le brésilien marque de nouveau et à offert un doublé face au Yeni Malatyaspor, qui n’a cependant pas permis à son équipe de l’emporter, puisque les deux formations se sont quittées sur un 4-4[10].

Le , il s'engage avec Istanbul Başakşehir[11], alors leader de Süper Lig[12].

Sélection nationale (2003-2017)Modifier

Robinho est sélectionné pour la première fois en équipe du Brésil en 2003 pour disputer la Gold Cup.

Ensuite, il dispute de nombreuses compétitions durant sa carrière internationale comme la Copa América 2007 qu'il remporte. Pour la Copa América 2007, plusieurs grands joueurs brésiliens tels que Ronaldinho, Kaká, Adriano, et Ronaldo sont absents. Le sélectionneur décide alors de titulariser Robinho en affirmant que c'est le joueur principal de cette équipe et que tous les espoirs reposent sur lui. Lors du premier match le Brésil s'incline 2-0 contre le Mexique malgré une bonne prestation de Robinho. Lors du second match de poule contre le Chili il inscrit un triplé, qui permet au Brésil de s'imposer largement 3-0. Il confirme ainsi tous les espoirs placés en lui. Ensuite, contre l'Équateur (1-0), il marque le seul but du match sur penalty ce qui qualifie directement le Brésil pour les quarts de finale. En quarts, il marque encore 2 buts, ce qui porte son total à 6 buts dans cette compétition et ce qui fait de lui le meilleur buteur. Il sera finalement sacré « meilleur joueur de la compétition ».

En 2005, il dispute sa première Coupe des confédérations qu'il remporte pour la première fois, avant de récidivé 4 ans plus tard lors de la Coupe des confédérations 2009 qu'il remporte à nouveau.

Robinho a disputé lors de sa carrière internationale deux Coupe du monde, il s'agit de l'édition 2006 qui a eu lieu en Allemagne lors de laquelle le Brésil perd au quart-de-finale contre la France par un but de Thierry Henry. Mais en 2010, Robinho revient pour participer à la Coupe du monde, mais cette fois en tant que titulaire, mais l'aventure des Auriverdes s'arrête au quart-de-finale, Robinho marquera 2 buts lors de cette compétition.

Absent de la sélection brésilienne depuis août 2011 et une réalisation face à l’Allemagne, Robinho a effectué son retour en Seleção pour les rencontres amicales face au Honduras (5-0) et au Chili (2-1). Passeur décisif face au Honduras, l’ancien pensionnaire de Santos a marqué le but de la victoire face aux Chiliens et récolté les éloges du média Brésilien Globoesporte, qui lui a attribué la meilleure note du match (8/10). Le Milanais a également effacé des tablettes le record d’un certain Pelé, en inscrivant la neuvième réalisation (contre huit pour O Rei) de sa carrière face au pays d’Alexis Sanchez : « J’ai toujours eu de la chance contre le Chili mais je ne connaissais pas ce record, ni ce chiffre. Pelé reste le roi, il est incomparable, mais je suis heureux.»[13]

Au cours de la saison 2014-2015, Robinho revient en sélection en raison de sa très grande forme en club. Durant la Copa América 2015, il ouvre le score en quart de finale contre le Paraguay d'un centre de Daniel Alves. Mais le Brésil s'incline aux tirs au but (3-4)[14]. Robinho clôt la compétition avec un but et une passe décisive. Il fait son retour contre la Colombie en amical, le 25 janvier 2017 en hommage aux victimes du crash aérien ayant touché Chapecoense. Ce sera sa dernière sélection avec l'équipe du Brésil[15].

Vie privéeModifier

Soupçonné d'avoir violé une femme dans une boîte de Leeds le 14 janvier 2009, il est arrêté, puis relâché sous caution[16].

En 2014, il est mentionné dans une affaire de viol en réunion datant de janvier 2013, durant sa période milanaise. Avec cinq amis, il aurait violé une Albanaise de 22 ans[17]. Ils auraient fait boire la jeune femme « au point de la rendre inconsciente et incapable de résister » et auraient eu avec elle « des rapports sexuels multiples et consécutifs »[18]. Le 23 novembre 2017, il est condamné à neuf ans de prison ferme[19]. Le joueur interjette appel[20].

Style de jeuModifier

Robinho représente parfaitement le joueur type brésilien. Son style de jeu est technique et très spectaculaire.

Il possède beaucoup de qualités footballistiques : la rapidité, une bonne intelligence tactique, une maîtrise de balle impressionnante (ses contrôles de la poitrine ou de la tête sont très appréciés).

Son principale défaut est toutefois sa faible détente (il mesure 1,72 m, ce qui gêne son jeu de tête).

StatistiquesModifier

Statistiques de Robinho au 4 décembre 2019[21]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Championnat régional Coupe du monde des clubs   Brésil Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2002   Santos FC Série A 30 10 6 - - - - - - - - - - - - - 3 0 - - - - - - - 33 10 6
2003   Santos FC Série A 32 9 4 - - - - - - - - - CL+CS 14+6 4+2 4 6 0 1 - - - 5 0 1 63 15 10
2004   Santos FC Série A 37 21 7 - - - - - - - - - CL+CS 8+2 4+0 3 10 7 3 - - - 1 0 0 58 32 13
2005   Santos FC Série A 11 7 2 - - - - - - - - - CL 9 6 4 14 11 5 - - - 12 4 3 46 28 14
Sous-total 110 47 19 - - - - - - - - - - 39 16 11 33 18 9 - - - 18 4 4 200 85 43
2005-2006   Real Madrid Liga 37 8 3 6 4 0 - - - - - - C1 8 0 2 - - - - - - 9 1 4 60 13 9
2006-2007   Real Madrid Liga 32 6 4 4 1 0 - - - - - - C1 7 1 0 - - - - - - 15 6 1 58 14 5
2007-2008   Real Madrid Liga 32 11 8 2 0 0 - - - 2 0 0 C1 6 4 4 - - - - - - 13 2 3 55 17 15
2008   Real Madrid Liga - - - - - - - - - 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 1 0 0
Sous-total 101 25 15 12 5 0 - - - 3 0 0 - 21 5 6 - - - - - - 37 9 8 174 44 29
2008-2009   Manchester City PL 31 14 5 - - - - - - - - - C3 10 1 4 - - - - - - 15 6 6 56 21 15
2009-2010   Manchester City PL 10 0 3 1 1 0 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 0 14 1 3
2010-2011   Manchester City PL 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 1 0 0 1 0 0
Sous-total 41 14 8 1 1 0 1 0 0 - - - - 10 1 4 - - - - - - 18 6 6 71 22 18
2010   Santos FC (prêt) Série A 2 0 0 9 6 0 - - - - - - - - - - 12 5 6 - - - 7 6 2 30 17 8
Sous-total 2 0 0 9 6 0 - - - - - - - - - - 12 5 6 - - - 7 6 2 30 17 8
2010-2011   Milan AC Serie A 34 14 3 4 1 2 - - - - - - C1 7 0 1 - - - - - - 9 0 1 54 15 7
2011-2012   Milan AC Serie A 28 6 9 3 1 1 - - - 1 0 0 C1 8 3 2 - - - - - - 1 1 0 41 11 12
2012-2013   Milan AC Serie A 23 2 5 1 0 0 - - - - - - C1 3 0 0 - - - - - - - - - 27 2 5
2013-2014   Milan AC Serie A 23 3 5 2 1 0 - - - - - - C1 7 1 0 - - - - - - 2 1 1 34 6 6
Sous-total 108 25 22 10 3 3 - - - 1 0 0 - 25 4 3 - - - - - - 12 2 2 156 34 30
2014   Santos FC (prêt) Série A 16 4 0 5 5 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 3 0 0 24 9 0
2015   Santos FC (prêt) Série A 4 2 1 3 1 0 - - - - - - - - - - 13 5 4 - - - 4 1 1 24 9 6
Sous-total 20 6 1 8 6 0 - - - - - - - - - - 13 5 4 - - - 7 1 1 48 18 6
2015   Guangzhou Evergrande CSL 9 3 1 - - - - - - - - - - - - - - - - 1 0 0 - - - 10 3 1
Sous-total 9 3 1 - - - - - - - - - - - - - - - - 1 0 0 - - - 10 3 1
2016   Atlético Mineiro Série A 30 12 8 8 3 1 - - - - - - CL 7 1 0 10 9 1 - - - - - - 55 25 10
2017   Atlético Mineiro Série A 30 7 5 4 1 1 - - - - - - CL 7 2 1 13 3 3 - - - 1 0 0 55 13 10
Sous-total 60 19 13 12 4 2 - - - - - - - 14 3 1 23 12 4 - - - 1 0 0 110 38 20
2017-2018   Sivasspor D1 14 4 3 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 14 4 3
2018-2019   Sivasspor D1 16 8 2 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 16 8 2
Sous-total 30 12 5 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 30 12 5
2018-2019   Başakşehir FK D1 17 4 3 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 18 4 3
2019-2020   Başakşehir FK D1 5 0 0 1 0 0 - - - - - - C1+C3 2+2 0 0 - - - - - - - - - 10 0 0
Sous-total 22 4 3 2 0 0 - - - - - - - 4 0 0 - - - - - - - - - 28 4 3
Total sur la carrière 503 155 87 54 25 5 1 0 0 4 0 0 - 113 29 25 81 40 23 1 0 0 100 28 23 857 277 163

PalmarèsModifier

En clubModifier

 
Robinho et l'ancien président du Brésil, Lula da Silva en 2010.

  Santos FC

  Real Madrid

  AC Milan

  Guangzhou Evergrande

  Atlético Mineiro

En sélectionModifier

  Brésil

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le « nouveau Pelé », qui a « toutes les qualités nécessaires pour me dépasser » dixit le Roi, est naturellement convoité par les grands clubs européens.

RéférencesModifier

  1. (pt) « Robinho », sur santosfc.com.br (consulté le 28 juin 2015)
  2. « Officiel, Santos : Robinho est de retour ! », sur http://www.footmercato.net,
  3. « Le petit bijou de Robinho à Santos ! », sur http://www.footmercato.net,
  4. « Officiel : Robinho rejoint Scolari à Guangzhou », sur http://www.footmercato.net,
  5. « Le Guangzhou Evergrande de Robinho champion ! », sur http://www.footmercato.net/,
  6. Robinho signe à l'Atlético Mineiro, www.lequipe.fr, 11 février 2016.
  7. « Condamné à neuf ans de prison en Italie, Robinho signe en Turquie », sur https://www.eurosport.fr
  8. « Robinho a officiellement signé à Sivasspor », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  9. « Robinho met fin à sa disette avec panache ! », sur http://www.footmercato.net,
  10. « Vidéo : le joli doublé de Robinho en Turquie », sur http://www.footmercato.net,
  11. Transferts : Robinho (Sivasspor) rejoint Basaksehir
  12. « Officiel : Robinho rejoint Istanbul Basaksehir », sur http://www.footmercato.net/
  13. « Brésil : Robinho dépasse Pelé ! », sur http://www.footmercato.net,
  14. Sébastien Martins, « Brésil - Paraguay (1-1, 3-4 TAB) : La Selação s'incline aux tirs au but ! », sur mensquare.com,
  15. « Brésil : la liste de Tite pour la Colombie », sur http://www.footmercato.net,
  16. « Le footballeur Robinho arrêté pour viol présumé », sur nouvelobs.com,
  17. « Robinho accusé de viol en réunion », sur sofoot.com, (consulté le 25 février 2017)
  18. https://www.lemonde.fr/football/article/2017/11/24/le-joueur-de-football-robinho-condamne-en-italie-a-neuf-ans-de-prison-pour-viol_5219482_1616938.html#25QAgQr9AHsrpkW9.99
  19. « Robinho condamné à neuf ans de prison en Italie pour “viol en réunion” », L'Équipe, 23 novembre 2017.
  20. « Robinho condamné à neuf ans de prison pour viol en réunion », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2017)
  21. « Fiche de Robinho », sur footballdatabase.eu

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :