Ouvrir le menu principal

René-Paul Savary

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savary.

René-Paul Savary
Illustration.
Fonctions
Sénateur de la Marne
En fonction depuis le
(8 ans, 2 mois et 7 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Groupe politique UMP (2011-2015)
LR (depuis 2015)
Prédécesseur Mireille Oudit (UMP)
Président du conseil général puis départemental de la Marne

(14 ans, 3 mois et 19 jours)
Réélection 28 mars 2004


Prédécesseur Albert Vecten
Successeur Christian Bruyen
Conseiller départemental de la Marne
élu dans le canton de Sézanne-Brie et Champagne
En fonction depuis le
(4 ans et 8 mois)
Élection 29 mars 2015
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général de la Marne
élu dans le canton de Sézanne

(30 ans et 10 jours)
Élection 17 mars 1985
Prédécesseur Pierre Caurier (RPR)
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Nationalité Française
Parti politique Les Républicains
Profession Médecin généraliste

René-Paul Savary, né le , est un homme politique français. Membre des Républicains, il est actuellement conseiller départementl du canton de Sézanne (président du conseil départemental de 2003 à 2017), et sénateur.

Parcours politiqueModifier

Médecin généraliste[1], René-Paul Savary est élu conseiller général du canton de Sézanne pour la première fois en 1985. Il est réélu à ce poste en 1992[2], en 1998[3] et 2004[4]. Conseiller municipal de Sézanne entre 1983 et 1995, il est élu président du conseil général de la Marne en juillet 2003[5]. Il succède ainsi à Albert Vecten (UDF), connu pour avoir fait bénéficier la Marne d'un coût particulièrement bas du cheval fiscal, ce qui entraîna à partir de 1996 et jusqu'en 1999 une vague nationale d'immatriculations de véhicule dans la Marne, qui devint un département particulièrement prospère, qui ne se représentait pas.

Le , il est réélu président du conseil général à l'issue d'un scrutin serré. Il se retrouve distancé au premier tour par le candidat socialiste Jean-Claude Laval, conseil général de Reims-9, qui récolte 17 voix mais également par le député Nouveau Centre Charles de Courson, qui obtient quant à lui 14 voix. René-Paul Savary n'est soutenu que par 12 conseillers généraux ; il y a un bulletin nul. Pour éviter la confusion, Jean-Claude Laval se retire pour le second tour. Les conseillers de gauche choisissent majoritairement d'appuyer Savary qui obtient cette fois 21 voix contre 14. Au troisième tour, il est finalement réélu à la tête du conseil général avec 22 voix, contre 17 à De Courson[6].

Aux élections cantonales de 2011, il obtient la majorité absolue dès le premier tour avec 1 790 voix et 57,13 %. Cependant, avec une participation inférieure à 42 %, il échoue à obtenir les 25 % des inscrits nécessaires pour l'emporter au premier tour. Au second tour, il bat largement le candidat du Front national avec 72,64 % et 2 227 voix[7]. Après l'annonce de Charles de Courson de ne pas se présenter, ayant réussi à trouver un accord « des deux groupes de la majorité départementale pour la mandature »[8], René-Paul Savary se retrouve seul face à Jean-Pierre Bouquet pour l'élection à la présidence du conseil général. Néanmoins, il n'obtient que 20 voix au premier tour, contre 17 au chef de file du PS, alors que la majorité absolue est de 23 voix. La raison est la présence de six bulletins blancs et d'un nul. Au second tour, il échoue à une voix de la majorité. Ce n'est donc qu'au troisième tour de scrutin qu'il est réélu président du conseil général, avec 23 voix, contre à nouveau 17 aux socialistes, deux bulletins blancs et deux votes nuls[9],[10].

En septembre 2011, il se porte candidat aux élections sénatoriales sur un « ticket » de la majorité avec deux sénateurs centristes sortants : Yves Détraigne et Françoise Férat. Malgré la réélection de ces derniers au premier tour, René-Paul Savary doit attendre le second tour pour battre avec 54,6 % des suffrages (770 voix) Jean-Pierre Bouquet (630 voix) et Pascal Erre (9 voix)[11].

En mars 2015, René-Paul Savary se représente dans le nouveau canton de Sézanne-Brie et Champagne en binôme avec Danielle Bérat. Au premier tour, ils rassemblent 50,14 % des suffrages exprimés (mais moins de 25 % des électeurs inscrits) devant les binômes du Front national (36,88 %) et du Front de gauche (12,98 %)[12],[13]. Au second tour, ils sont élus avec 62,62 % des voix face aux candidats FN[13]. Le , il est réélu pour un quatrième mandat à la présidence du conseil départemental. Avec 34 votes en sa faveur sur 45 votants, il devance les candidats du PS Dominique Levêque (9 voix) et du FN Edith Erre (2 voix)[14],[15].

Le , l'émission Cash investigation d’Élise Lucet le montre participant, avec quelques autres élus, à un déjeuner avec Syngenta, une multinationale de l’agrochimie qui fabrique des pesticides utilisés dans l’agriculture[16] – un déjeuner de travail organisé par le Club de l'Europe, argue-t-il après la diffusion de l'émission[17].

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[18].

Lors des élections sénatoriales de 2017, René-Paul Savary est réélu pour un nouveau mandat. La liste d'union de la droite et du centre dont il est tête de liste remporte en effet les trois sièges que compte le département de la Marne, en rassemblant 54,18 % des suffrages[19],[20].

Notes et référencesModifier

  1. René-Paul Savary Marne.fr
  2. Canton de Sézanne - Résultats cantonales 1992 Elections.figaro.net
  3. Canton de Sézanne – Résultats cantonales 1998 Elections.figaro.net
  4. Canton de Sézanne – Résultat cantonales 2004 Interieur.gouv.fr
  5. http://ecole.org/orateurs/OR0182
  6. Jean-Michel François, « Conseil général : Savary (UMP) repasse grâce au PS », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2011)
  7. « Élections cantonales de 2011 dans le canton de Sézanne », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 28 novembre 2011)
  8. Philippe Le Claire, « Trois petits tours entre accords et désaccords », L'Union,‎
  9. Tony Verbicaro, « Deux candidats, trois tours ! Et René-Paul Savary à la fin... », L'Hebdo du Vendredi,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2011)
  10. [PDF]« Communiqué de presse : René-Paul SAVARY, élu président du Conseil général », sur Site du conseil général de la Marne, (consulté le 28 novembre 2011)
  11. Tony Verbicaro, « René-Paul Savary accompagne Yves Détraigne et Françoise Férat au Sénat », L'Hebdo du Vendredi,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2011)
  12. « Un second tour dans le canton de Sézanne Brie et Champagne », sur lunion.fr, (consulté le 19 décembre 2016).
  13. a et b « Résultats des élections départementales 2015 : MARNE (51) - canton de Sézanne-Brie et Champagne (21) », sur interieur.gouv.fr (consulté le 19 décembre 2016).
  14. (en) « René-Paul SAVARY, réélu Président du conseil départemental », sur marne.fr, (consulté le 19 décembre 2016).
  15. (en) Sonia Legendre, « René-Paul Savary réélu à la tête du Conseil départemental », sur lhebdoduvendredi.com, (consulté le 19 décembre 2016).
  16. « Insecticides : Joël Labbé dénonce « l’influence des lobbys sur les parlementaires et le gouvernement » », sur Public Sénat (consulté le 3 février 2016)
  17. « René-Paul Savary devant la caméra de France 2 dans l'émission Cash Investigation », sur france3-regions.francetvinfo.fr,
  18. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  19. « Élections sénatoriales dans la Marne: le trio Savary, Férat, Detraigne réélu », sur lunion.fr, (consulté le 26 septembre 2017).
  20. « Sénatoriales 2017 : dans la Marne, réélection des trois sénateurs sortants », sur lemonde.fr, (consulté le 26 septembre 2017).

Liens externesModifier