Ouvrir le menu principal

Ray McAnally

acteur irlandais
Ray McAnally
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Saint Eunan's College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint

Raymond McAnally (Reamonn Mac an Aili (Fhaili) en irlandais), connu comme Ray McAnally (parfois crédité Ray McAnnally), est un acteur et metteur en scène irlandais, né à Buncrana (Comté de Donegal, Ulster, Irlande) le , mort à Arklow[1] (Comté de Wicklow, Leinster, Irlande) le .

BiographieModifier

Ray McAnally commence son apprentissage au théâtre en 1942, puis intègre l'Abbey Theatre à Dublin, où il commence sa carrière professionnelle en 1948 et sera très actif (surtout jusqu'en 1962). Par la suite, il se produit notamment à Londres et ailleurs à Dublin. Occasionnellement, il est aussi metteur en scène (voir la rubrique "Théâtre" ci-après).

Au cinéma, il apparaît en 1957 et tourne en tout vingt-six films, majoritairement britanniques, mais également américains, jusqu'en 1989, année de sa mort brutale d'une crise cardiaque. Deux de ses films les plus connus, Mission (1986), où il interprète le Cardinal Altamirano, aux côtés de Jeremy Irons et Robert De Niro, puis My Left Foot (1989), où il personnifie le père de Daniel Day-Lewis (son avant-dernier rôle), lui vaudront de gagner à deux reprises le British Academy Film Award du meilleur acteur dans un rôle secondaire, la seconde fois à titre posthume. À l'occasion de son dernier rôle, il retrouve De Niro et le réalisateur Neil Jordan (pour lequel il avait déjà tourné), dans Nous ne sommes pas des anges (avec également Demi Moore et Sean Penn) ; ce film, sorti fin 1989, donc après son décès, lui est dédié.

À la télévision, Ray McAnally participe à cinq téléfilms (le dernier, Jack l'Éventreur, avec Michael Caine, diffusé en 1988) et à vingt-neuf séries (dont deux épisodes de Chapeau melon et bottes de cuir), à partir de 1960. Il fait son ultime apparition au petit écran (l'avant-dernière est le téléfilm pré-cité) dans le premier épisode — diffusé deux ans après sa mort, en 1991 — d'une série intitulée Les Grandes Espérances (Great Expectations), d'après le roman éponyme de Charles Dickens.

Il est le mari de l'actrice Ronnie Masterson (1926-2014)[2].

Théâtre (sélection)Modifier

Comme acteur, sauf mention contraire

À l'Abbey Theatre (Dublin)Modifier

Autres lieuxModifier

Filmographie partielleModifier

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

Récompenses (sélection)Modifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier