Ouvrir le menu principal

Rétablissement de la hiérarchie épiscopale aux Pays-Bas

Le 4 mars 1853, la hiérarchie épiscopale aux Pays-Bas est officiellement rétablie par Pie IX, au travers de la lettre apostolique Ex qua die arcano (en). Ce rétablissement fait suite à la réforme constitutionnelle néerlandaise de 1848 qui le rend possible.

Sommaire

RéorganisationModifier

Par la bulle Super Universas du 12 mai 1559, Philippe II obtient du pape Paul IV l'autorisation d'érection des nouveaux diocèses aux Pays-Bas espagnols. Utrecht devient archidiocèse avec comme suffragants les diocèses d'Haarlem-Amsterdam, Middelbourg, Deventer, Groningue-Leeuwarden et Leeuwarden. L'archidiocèse de Malines-Bruxelles est également créé avec pour suffragants les diocèses de Ruremonde, Ypres, Bois-le-Duc, Bruges, Gand, et Anvers.

RestrictionModifier

Après la révolte des gueux, les Pays-Bas du Nord forme les Provinces-Unies où le calvinisme est privilégié alors que le catholicisme est sévèrement restreint puis interdit dès 1573. En 1592, Rome déclare la province d'Utrecht comme zone de mission et crée la Mission de Hollande bientôt dirigée par un vicaire apostolique. La province de Bois-le-Duc devient plus tard un vicariat apostolique quand la fonction épiscopale devient impossible après le traité de Münster en 1648.

Après la persécution, les catholiques sont finalement tolérés, surtout dans les grandes villes, pourvu qu'ils ne professent pas ouvertement le catholicisme. Dans de nombreuses villes, les catholiques ont des églises clandestines appelées schuilkerk, de l'extérieur, on ne peut voir que ce sont des églises.

Prélude au rétablissementModifier

La position de l'Église catholique aux Pays-Bas s'améliore quand la république batave déclare la séparation de l'Église et de l'État en 1796. Les différentes dénominations auraient des droits égaux. Certains des bâtiments de l'église catholique que les protestants avaient saisis au XVIe siècle sont restitués. La communauté catholique commence à s'organiser à nouveau, des journaux, des magazines et des écoles sont créés. La réglementation de l'État reste cependant identique, le port d'un vêtement religieux en public et les cloches d'église ne sont pas autorisés, par exemple.

Napoléon Ier et le pape Pie VII résolvent un certain nombre de questions entre l'église et l'état par le concordat de 1801, de nouveaux vicariats apostoliques sont mis en place pour préparer un rétablissement futur des diocèses. Le diocèse d'Anvers est aboli et le Brabant-Septentrional, qui en faisait partie, devient le vicariat apostolique de Breda. Le diocèse de Ruremonde est également supprimé et divisé entre le diocèse de Liège et le diocèse d'Aix-la-Chapelle. Le dernier évêque de Ruremonde, Jean Baptiste Robert van Velde de Melroy et Sart-Bomal est nommé au nouveau vicariat apostolique de Grave-Nimègue (en) en 1801. Le vicariat de Ravenstein-Megen, puis une partie du diocèse de Liège, devint le vicariat apostolique de Ravenstein-Megen (en).

Un ministère des affaires du culte catholique romain (Ministère des Affaires religieuses (nl)) est fondé par le Royaume de Hollande. Le roi reçoit certains droits pour intervenir dans l'organisation ecclésiastique. À partir de 1812, les actes d'extinction (uitstervingsbesluiten) empêchent les monastères d'accepter de nouveaux membres, l'objectif ultime étant l'élimination des ordres monastiques.

En 1827, le Royaume uni des Pays-Bas conclut un accord avec le pape Léon XII sur le rétablissement des diocèses aux Pays-Bas. Ce concordat créait deux diocèses dans le nord des Pays-Bas, le diocèse de Bois-le-Duc et l'archidiocèse d'Amsterdam, le concordat contenait même des plans complets pour une cathédrale sur la place Nieuwmarkt d'Amsterdam, mais ne sont pas réalisés à cause de la révolution belge, entre autres raisons.

Le roi Guillaume Ier réaffirme les restrictions imposées auparavant dans les monastères, les politiciens protestants n'étant pas unanimement favorable à une hiérarchie catholique restaurée. En 1833, un évêque est nommé à la mission néerlandaise, bien que Mgr Cornelius Ludovicus de Wijkerslooth (nl) n'ait pas de diocèse, il a tous les pouvoirs d'un évêque, comme administrer le sacrement de la confirmation, ordonner des prêtres et consacrer des églises.

Lorsque le traité des XXIV articles établit en 1839 une frontière entre le Royaume de Belgique et le Royaume des Pays-Bas, le Limbourg néerlandais devient le vicariat apostolique de Limbourg dirigé par Joannes Paredis (nl) ; mais une véritable restauration des diocèses aux Pays-Bas semble trop tôt et les négociations sur la mise en œuvre du concordat de 1827 s'arrêtent. Comme compromis, Johannes van Hooydonk est nommé vicaire apostolique de Breda, Henricus den Dubbelden (nl), vicaire apostolique de Bois-le-Duc en 1842. La même année, Joannes Zwijsen est nommée évêque coadjuteur du vicariat apostolique de Bois-le-Duc ainsi que de Grave-Nimègue et Ravenstein–Megen. Ces dernières élévations font apparemment suite à une intervention personnelle de Guillaume II, plus favorable envers les catholiques et qui mit un terme à la législation restrictive sur les monastères.

Restauration complèteModifier

En 1847, plusieurs éminents catholiques romains appellent à une normalisation de l'administration ecclésiastique néerlandaise. Mgr Wijckerslooth et l'évêque de Liège, Corneille van Bommel soutiennent leur demande. Les restrictions finales sur les catholiques sont supprimées par la réforme constitutionnelle de 1848. La décision donne lieu à une concertation de la Congrégation pour la Propagation de la Foi en décembre 1852. Le pape Pie IX met fin à la mission de Hollande et rétablit officiellement la hiérarchie épiscopale le 4 mars 1853 par la lettre apostolique Ex qua die arcano. Les vicariats apostoliques sont dissout et les diocèses restaurés, Mgr Zwijsen est nommé archevêque de la province ecclésiastique néerlandaise rétablie, En l'honneur de Willibrord d'Utrecht, L'église catholique réorganise un archidiocèse à Utrecht avec quatre diocèses suffragants (Haarlem-Amsterdam, Bois-le-Duc, Breda et Ruremonde). Les diocèses de Groningen-Leeuwarden et de Rotterdam sont fondés plus tard en 1956. Ce rétablissement de la hiérarchie épiscopale conduit à la manifestation du mouvement d'avril (nl) en 1853.

Notes et référencesModifier