Ouvrir le menu principal

Réservoir Pipmuacan

lac de la Côte-Nord, Québec, Canada

Réservoir Pipmuacan
Image illustrative de l’article Réservoir Pipmuacan
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC Le Fjord-du-Saguenay
TNO Mont-Valin
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 42″ nord, 70° 16′ 18″ ouest
Longueur 150 km
Largeur 19 km
Altitude 398 m
Hydrographie
Alimentation (sens horaire, à partir de l'embouchure)Partie Ouest: décharge du lac Barnett, décharge du lac Abbé et Pigot, décharge du lac Hilaire, décharge (via le Barrage Desroches) d'un ensemble de lacs dont Cécile, Ray et Sam, rivière Desroches (rivière Betsiamites), décharge du lac Clark et Willow, décharge du lac Lyla et Yvonne, décharge du lac Alex, décharge du lac Rousseau et François, décharge des lacs McCammon et Lavoie, décharge du lac Dubuc (rivière Lionnet) et de la rivière Lionnet, décharge du lac Goddard, décharge du lac Beauchemin, décharge du lac Proulx, décharge du lac Neilsen, décharge du lac du Loup-Cervier, décharge du lac à l'Orignal, décharge du lac du Fakir, décharge du lac Avril, décharge du lac Constantin, rivière Andrieux, rivière à Paul, décharge du lac Gouin, rivière aux Sables (réservoir Pipmuacan), décharge du Lac au Menton (rivière des Eaux Mortes), rivière aux Chutes (réservoir Pipmuacan), rivière Saint-Yves, rivière Manouaniche (via le lac Melonèze), rivière de l'Épinette, rivière Pipmuncan, rivière aux Hirondelles (via la Baie des Hirondelles), ruisseau Gadou, rivière Betsiamites Partie Est rivière en Dentelle (via le lac Roy et lac Betchie), rivière aux Biscuits (via le lac Roy et lac Betchie),
Émissaire(s) rivière Betsiamites, rivière Shipshaw
Durée de rétention 0,96 années

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Réservoir Pipmuacan

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Réservoir Pipmuacan

Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean

(Voir situation sur carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean)
Réservoir Pipmuacan

Le réservoir Pipmuacan est un réservoir d'eau douce du territoire de Mont-Valin dans la MRC du Le Fjord-du-Saguenay dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans la Province de Québec, au Canada.

GéographieModifier

Ce réservoir est situé à une vingtaine de kilomètres à l'est de la rivière Péribonka, à environ 200 kilomètres au nord-est du lac Saint-Jean et à environ 150 kilomètres au nord de Chicoutimi (Saguenay). Sa partie Est rejoint les limites administratives de la Haute-Côte-Nord, au Nord-Ouest de Forestville.

Le réservoir Pipmuacan est le successeur du lac de même nom. Il constitue un élargissement majeur de la rivière Betsiamites. Ce réservoir comporte deux émissaires, soient les rivières Shipshaw et Betsiamites.

Ce réservoir possède une superficie de près de 970 km2. D'une longueur de 150 km et d'une largeur de 19 km, ce réservoir est caractérisé par une importante presqu'île, ayant une forme arrondie du côté est (Île Tête-de-Mort). La section ouest du réservoir est parsemée d'îles. De plus, ce réservoir est caractérisé par de très nombreux affleurements rocheux, apparaissant sournoisement et pouvant créer des dommages importants aux embarcations. Sa navigation est donc très difficile en raison de ces deux facteurs. Les risques d'égarement sont toujours présents. Quelquefois le niveau du réservoir descend à moins de 5 mètres. Toutefois, une profondeur de 220 pieds fut enregistrée dans la partie Ouest du réservoir, au Nord-Est de l'île du Teton.

Ce réservoir reçoit notamment les eaux des lacs Gouin, Maurice et Kerr, ainsi que des rivières Sylvestre, aux Hirondelles et Pipmuacan.

FauneModifier

Les espèces sportives vivant dans le réservoir sont le Grand Brochet, le Grand Corégone et le Touladi. Toutefois, de nombreuses autres espèces halieutiques y sont présentes. Le Grand Brochet est présent dans les immenses et nombreuses baies qui parsèment le réservoir. Des baies comme la baie du Phoenix, la Baie des Lavoie, la Baie du Bleu ont déjà rapporté des brochets de tailles importantes. L'éloignement relatif des centres urbains fait en sorte que le réservoir Pipmuacan est peu achalandé. Cependant, les immenses possibilités de pêche qu'offre le lac ainsi que les innombrables lacs qui l'entourent où il est possible de pêcher l'Omble de fontaine, en font un territoire privilégié pour les amateurs de pêche.

Lors de la période de la chasse, les territoires adjacents au réservoir sont convoités par les chasseurs sportifs. L'industrie de la cueillette du bleuet est également importante alors que des acheteurs de bleuets vont voir apparaître de véritables villages de cueilleurs autour de leurs installations.

De plus, il est possible d'apercevoir le Caribou Forestier dans la partie Ouest du réservoir. Les îles qui parsèment le réservoir dans la partie ouest sont protégées.

ToponymieModifier

Dans l'histoire, plusieurs significations ont été attribuées à ce terme montagnais "Pipmuacan". Certains lui attribuent le sens de javeline ou de flèche. La flèche ou pipmogan a longtemps représenté, avec l'arc, le principal instrument de chasse et de guerre des Montagnais. Par ailleurs, les Amérindiens au nord du Mexique en faisait usage. La javeline était une arme de jet utilisée dans l'armée romaine. La javeline est l'ancêtre de la lance.

Ce toponyme est signalé dans l'ouvrage "Noms géographiques de la Province de Québec et des Provinces Maritimes empruntés aux langues sauvages (1906)" rédigé par Eugène Rouillard. Dans son Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec (1914), Rouillard utilise la graphie « Pipmuakan » en indiquant qu'en 1873, l'arpenteur E. Casgrain a décrit ce lac.

Jadis, les variantes « Pipmaugan » et « Pipmakan » étaient aussi en usage. En 1960, un extrait d'un procès-verbal de la « Commission de géographie » indique : « d'après les missionnaires de la Côte-Nord, les Montagnais auraient donné ce nom au lac en souvenir du dernier combat qu'ils eurent à livrer aux Iroquois sur le mont Pigmaugan (Pipmuacan) qui surplombe les eaux. » [1]

Le réservoir Pipmuacan est régulièrement appelé « Pipmorgan » par les habitants du Saguenay et certains écrits anciens le nomment « Lac Peetwagan »[2].

Notes et référencesModifier

  1. Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie du Québec, paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
  2. Commission de toponymie du Québec

AnnexesModifier