Ouvrir le menu principal

Rémy Rebeyrotte

personnalité politique française

Rémy Rebeyrotte
Illustration.
Fonctions
Député de la 3e circonscription de Saône-et-Loire
En fonction depuis le
(2 ans, 4 mois et 24 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Philippe Baumel
Président de la Fédération européenne des sites clunisiens
En fonction depuis le
(2 ans, 4 mois et 21 jours)
Prédécesseur Armand Genoux
Maire d'Autun

(16 ans et 3 mois)
Prédécesseur Didier Martinet
Successeur Vincent Chauvet
Président de la Communauté de communes de l'Autunois puis du Grand Autunois Morvan
Réélection
Successeur Marie-Claude Barnay
Conseiller général de Saône-et-Loire
élu dans le canton d'Autun-Sud

(20 ans)
Prédécesseur Patrick Lucotte
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Autun (Saône-et-Loire)
Nationalité française
Parti politique PS (jusqu'en 2012)
DVG (2012-2014)
RC-C21 (depuis 2014)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de IEP de Paris
Université Panthéon-Sorbonne
Conseillers généraux de Saône-et-Loire
Députés de Saône-et-Loire
Maires d'Autun

Rémy Rebeyrotte, né le à Autun (Saône-et-Loire, France), est un homme politique français.

Depuis juin 2017, il est député de la troisième circonscription de Saône-et-Loire.

Études et parcours professionnelModifier

Rémy Rebeyrotte, père de deux enfants, est professeur d'économie en lycée général et à l'université[1] jusqu'en 2015, après des études à Sciences-Po Paris et une maîtrise d’économie politique à l'université Panthéon-Sorbonne[2].

Il est également Président des sites clunisiens[réf. nécessaire].

Carrière politiqueModifier

Élu local en Saône-et-LoireModifier

Il débute son activité politique en 1989 comme attaché parlementaire d'André Billardon. Il quitte ce poste en 1992 et devient deux ans plus tard conseiller général de Saône-et-Loire jusqu'en 2005[2] avant d'être élu maire maire d'Autun en 2001, sous l'étiquette Parti socialiste[1]. Il est réélu en 2008 puis en 2014[3].

En 2012, il quitte le Parti socialiste et se présente aux élections législatives sous l'étiquette « divers gauche » mais n'est pas élu (7,38 % des voix au premier tour)[1].

DéputéModifier

En 2017, il se porte candidat aux élections législatives avec l'investiture de La République en marche, dans la troisième circonscription de Saône-et-Loire. Il est élu député[4]. Par la suite, il devient membre de la Commission des lois à l'Assemblée nationale.

En septembre 2018, après l'élection de Richard Ferrand à la présidence de l'Assemblée nationale, il se porte candidat pour lui succéder à la présidence du groupe LREM[5]. Il est éliminé au premier tour de scrutin, arrivant en 7e position sur 7 candidats avec 8 voix[6].

En juillet 2019, il est élu par les députés pour entrer au bureau de l'Assemblée nationale. En octobre 2019, il prend ses fonctions de secrétaire du bureau de l'Assemblée nationale[réf. nécessaire].

Il a dirigé une mission d'information sur la place de la commune dans la nouvelle organisation territoriale[7][source insuffisante] et a été rapporteur sur le projet de loi relatif à la collectivité européenne d'Alsace, en 2019.

BibliographieModifier

  • Société autunoise philatélique (préf. Christian Kozar et Rémy Rebeyrotte), Autun : petite histoire postale et philatélique, Autun, , 130 p. (notice BnF no FRBNF45026700)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier