Ouvrir le menu principal

Régiment de Bourbon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Régiment de Bourbon (homonymie).

Régiment de Bourbon
Image illustrative de l’article Régiment de Bourbon
Uniforme et drapeau du régiment de Bourbon en 1772

Création 1635
Dissolution 1791
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne
Fait partie de 56e régiment d'infanterie de ligne
Ancienne dénomination Régiment d'Enghien

Le régiment de Bourbon est un régiment d'infanterie du Royaume de France devenu sous la Révolution le 56e régiment d'infanterie de ligne.

Création et différentes dénominationsModifier

  • 8 juillet 1635 : création du régiment d'Enghien
  • 1650 : cassé une première fois
  • 1651 : rétabli une première fois
  • 1651 : cassé une seconde fois
  • 1659 : rétabli une seconde fois
  • 28 décembre 1686 : renommé régiment de Bourbon
  • 1er janvier 1791 : renommé 56e régiment d'infanterie de ligne

Colonels et mestres de campModifier

  • 8 juillet 1635 : N. de La Robertière
  • 26 février 1651 : François Sidrac de Chambellay
  • 26 octobre 1667 : N. de Saint-Lary, marquis de Termes
  • 8 avril 1672 : Charles Guillaud de La Mothe
  • 1684 : N. Le Breton, marquis de Villandry
  • 1690 : N., marquis de Vieuxpont
  • 4 novembre 1690 : Guillaume Alexandre, marquis de Vieuxpont, frère du précédent, brigadier le 29 juillet 1702, maréchal de camp le 26 octobre 1704, lieutenant-général le 29 mars 1710, † 13 février 1728
  • 26 octobre 1704 : N., comte de Vieuxpont
  • 24 mars 1705 : Guy Claude Rolland, comte de Montmorency-Laval, brigadier le 29 mars 1710, maréchal de camp le 1er février 1719, lieutenant-général le 1er août 1734, maréchal de France en 1747, † 14 novembre 1751
  • 6 mars 1719 : Aimery de Cassagnet de Tilladet, marquis de Fimarçon, brigadier le 1er août 1734, maréchal de camp le 1er janvier 1740, lieutenant-général le 1er janvier 1748, † avril 1760
  • 21 février 1740 : René, comte de La Tour du Pin-La Charce, brigadier le 20 mars 1747, † 1762
  • 21 mai 1748 : François de Retournac, comte de Vaux, brigadier le 23 février 1746, maréchal de camp le 10 mai 1748 mais déclaré en décembre, lieutenant-général le 17 décembre 1759
  • 1er février 1749 : Michel Armand, marquis de Broc, brigadier le 15 octobre 1758, maréchal de camp déclaré en novembre 1761 par brevet expédié le 20 février 1761
  • 30 novembre 1761 : Jean Henri, comte de Rabodanges
  • 13 avril 1780 : René Jean, marquis de La Tour du Pin-Gouvernet
  • 12 juin 1782 : Ignace de Beaufort-Montboissier, comte de Canillac
  • 25 juillet 1791 : Pierre Louis Simon de Francval

Historique des garnisons, combats et batailles du régimentModifier

Guerre de Dix AnsModifier

En 1636, les Francs-Comtois venaient de rompre leur neutralité, en donnant passage à l'armée espagnole et en fournissant au duc de Lorraine, Charles IV, de l'argent et des soldats. Louis XIII, pour les punir, envoya le prince de Condé faire le siège de Dole auquel participe le régiment de Bourbon; c'est le début de la guerre de Dix Ans.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment conserve ses deux bataillons.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[1]
Habit, veste et culotte blancs, parements, revers et collet rouges, doubles poches en long garnies chacune de neuf boutons en patte-d'oie, trois au parement, quatre au revers et quatre au dessous et boutons blancs et plats, avec le no 39. Chapeau bordé d'argent.

QuartiersModifier

ÉquipementModifier

DrapeauxModifier

6 drapeaux dont un blanc Colonel, et 5 d’Ordonnance, « bleux, rouges, feuilles mortes & noirs par oppoſition, & croix blanches » (Ordonnance du 8 janvier 1737)[2].

HabillementModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ordonnance du roi, concernant l'infanterie françoise : du 10 décembre 1762
  2. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 3, 4, 5, 7 et 8, Paris 1761, 1761, 1762, 1764 et 1778

Article connexeModifier

Lien externeModifier