Régiment Royal-Cravates cavalerie

régiment de cavalerie français

Régiment Royal-Cravates cavalerie
Image illustrative de l’article Régiment Royal-Cravates cavalerie
Étendard du régiment Royal-Cravates après 1739, avers

Création 1667
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie

Le régiment Royal-Cravates cavalerie[note 1] est un régiment de cavalerie du Royaume de France, puis de la République française et du Premier Empire, formé en 1667 avec les débris de régiments croates[note 2] au service de la France.

Création et différentes dénominationsModifier

  •  : création du régiment Royal-Cravates cavalerie
  •  : renforcé par incorporation du régiment de Chabrillan cavalerie[1]
  •  : renommé 10e régiment de cavalerie
  •  : transformé en cuirassiers, le 10e régiment de cuirassiers
  • 1815 : licencié

ÉquipementModifier

ÉtendardsModifier

6 étendards « de ſoye bleue, Soleil au milieu, et 4 fleurs de lys aux coins, brodées & frangées d’or »[2].

HabillementModifier

 
Colonel du 10e régiment de cuirassiers, illustration de La Grande Armée de 1812, de Carle Vernet.

HistoriqueModifier

Mestres de camp-lieutenants et colonelsModifier

  •  : Louis Victor de Rochechouart, comte de Vivonne, maréchal de camp le , général des galères le , maréchal de France le , †
  •  : Camille d’Hostun, comte puis duc de Tallard, brigadier de cavalerie le , maréchal de camp le , lieutenant général le , maréchal de France le , †
  •  : comte de Goësbriand, † 1685
  •  : François de La Rochefoucauld, marquis de Chefboutonne puis comte de Roucy, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  •  : Jacques Tanneguy Le Veneur, comte de Tillières[3]
  •  : Yves Emmanuel, comte d’Alègre, †
  •  : Jacques de Chabannes, marquis de Curton, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  •  : N. de Grandpré, marquis de Joyeuse
  •  : Michel Charles Dorothée de Roncherolles, marquis de Pont-Saint-Pierre, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le
  •  : François Marie Le Danois, marquis de Cernay, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le
  •  : N., marquis de Flachsland
  •  : René Mans de Froulay, comte de Tessé
  •  : Louis François du Bouchet de Sourches, marquis de Tourzel
  •  : Joseph François Louis Charles César, comte de Damas
  •  : Honoré Anne Charles Maurice Grimaldi, duc de Valentinois
  •  : Charles Joseph Randon de Pully
  •  : Marc Pierre de La Turmelière
  • 1793 : N. de Grave
  •  : N. Oswald
  •  : Gaspard Dubouchat
  •  : Pierre François Lataye
  •  : Samuel François Lhéritier
  •  : N. Franck
  •  : Pierre Adrien, baron de Lahuberdière

Campagnes et bataillesModifier

régiment Royal-Cravates cavalerie
: bataille de Spire
Le , le régiment prend part à la bataille de Fontenoy[note 3]
1760: Bataille de Corbach
10e régiment de cavalerie

Le 10e régiment de cavalerie a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée de la Moselle. Ce régiment était à la bataille de Valmy, le .
Campagnes des ans IV et V à l’armée de Sambre-et-Meuse ; an VI aux armées d’Allemagne et de Mayence ; an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin ; ans VIII et IX à l'armée du Rhin. Faits d’armes : affaires de Kirhberg et de Beuren, le .

10e régiment de cuirassiers

Le 10e régiment de cuirassiers a fait les campagnes de l’an XIV au corps de réserve de cavalerie ; 1806 au 4e corps de réserve de la Grande Armée ; 1807 et 1808 au 4e corps de grosse cavalerie de la Grande Armée ; 1809 et 1810 à l’armée du Rhin et aux 3e et 2e corps de réserve de cavalerie de l’armée d’Allemagne ; 1812 au corps d’observation de l’Elbe ; 1813 et 1814 au 2e corps de cavalerie de la Grande Armée et garnison de Hambourg ; 1815 à la 3e division de cavalerie de réserve.

Après son licenciement en 1815, il est versé dans le nouveau 1er régiment de cuirassiers.

QuartiersModifier

Mémoire et traditionsModifier

Personnalités ayant servi au régimentModifier

Les maréchaux de Rochechouart, de Taillard et Yves d'Alègre ont servi dans les rangs du régiment.

Lieux et objets de mémoireModifier

  • Plaque à la mémoire des Croates ayant combattu avec les armées françaises, sur un mur de l’Hôtel des Invalides[4]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Parfois orthographié Royal-Cravattes
  2. cravate désignait un soldat [croate à l’origine] de cavalerie légère ; cf étymologie du mot cravate (TLFI)
  3. Voir l'article Ordre de bataille lors de la bataille de Fontenoy.

RéférencesModifier

  1. Ordonnance du 1er décembre 1761, État militaire de France pour l’année 1762, p. 380.
  2. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris² 1739
  3. Charles d'Hozier, Armorial général de France, t. XXIII (lire en ligne), p. 154
  4. http://www.cronet.org/actualites/invalides.htm

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Cinquième abrégé de la carte du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis , jusqu’en , Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • État militaire de France pour l’année 1762, par MM. Montandre-Longchamps, chevalier de Montandre, et de Roussel, cinquième édition, chez Guyllin, Paris 1762
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 3, 4 et 5, Paris 1761, 1761 et 1762
  • Liliane & Fred Funcken : L'Uniforme et les Armes des soldats de la guerre en dentelle (XVIIIe siècle), Casterman 1975 pour le Tome 1 (ISBN 2203143150) et 1976 pour le Tome 2 (ISBN 2203143169) - en particulier : Tome 2 1700-1800 * France, Grande-Bretagne et Prusse : cavalerie et artillerie * Autres pays : infanterie, cavalerie, artillerie p. 14 à 16.

Article connexeModifier

Liens externesModifier