Qualifications pour la coupe du monde de rugby à XIII 2021

qualification
Coupe du monde de rugby 2021
Qualifications
Description de l'image Logo coupe du monde.jpg.
Généralités
Sport Rugby à XIII
Organisateur(s) RLIF
Date 2018 à 2019

Navigation

Les qualifications de la Coupe du monde de rugby à XIII 2021 se déroulent de juin 2018 avec le début d'un tournoi qualificatif en Europe. Sur les seize nations qualifiées pour la Coupe du monde, huit le sont par le biais de leurs présences en quarts-de-finale de l'édition 2017. Huit nations doivent donc prendre part aux éliminatoires pour se qualifier.

Les nations qualifiéesModifier

Tous les quarts-de-finalistes de l'édition 2017 sont automatiquement qualifiés auxquels s'ajoutent huit équipes qui disputent des éliminatoires. Ainsi six équipes viennent d'Asie-Pacifique, six équipes d'Europe, une équipe du Moyen-Orient/Afrique et une équipe suite à un barrage intercontinental[1].

Pour la première fois de son histoire, l’Équipe de France devra disputer un tournoi qualificatif, en une seule ou plusieurs phases selon ses résultats: elle devra d'abord rencontrer une fois les équipes des iles britanniques (sauf l'Angleterre, déjà qualifiée). Si elle arrive première ou deuxième de la poule, elle sera directement qualifiée. Si elle arrive seulement troisième ou quatrième, elle rejoindra une nouvelle poule comprenant l'Italie, dont elle devra finir première ou deuxième[2]. Le Liban est la seule nation francophone automatiquement qualifiée, en raison de son excellent parcours lors de la Coupe du monde 2017.

Les 16 équipes nationales qualifiées pour la phase finale
Qualifiés d'office
8 places
Qualifiés
8 places

EuropeModifier

L'Angleterre est la seule nation européenne à avoir garanti sa qualification à la Coupe du monde en atteignant les quarts-de-finale de l'édition 2017. Les autres nations présentes en 2017 (France, Irlande, Ecosse et pays de Galles) n'ont pas atteint les quarts-de-finale et sont obligées de passer par des qualifications.

Euro CModifier

Le premier de chaque poule de l'Euro C est qualifié pour le barrage qui oppose les deux vainqueurs de poule[3]..

NordModifier

 Nation v · d · m 
Joués V N D PM PE +/− Pts
  Norvège 2 1 0 1 52 42 +10 2
  Allemagne 2 1 0 1 46 44 +2 2
  République tchèque 2 1 0 1 24 36 -12 2
16 juin 2018 République tchèque   20-12   Norvège Vrchlabí[4]
25 août 2018 Allemagne   24-4   République tchèque Osnabrück[3]
15 septembre 2018 Norvège   40-22   Allemagne Porsgrunn

Le match Allemagne-République Tchèque est décrit par le magazine anglais Rugby League World, comme l'un des cinq matches à voir au mois d'aout 2018[5].Il est remporté par les allemands sur le score de 24 à 4 qui, de ce fait, se placent en excellente position pour prendre la tête de leur groupe d'éliminatoires, puisqu'un seul point leur est nécessaire face à la Norvège pour affronter ensuite le vainqueur du « Championnat Sud » composé de l'Ukraine, de Malte et de la Grèce[3].

Mais la Norvège surprend les observateurs en battant chez elle les treizistes allemands: elle prend finalement la première place, ce qui la qualifie pour le barrage face à la Grèce, vainqueur de la poule Sud.

SudModifier

 Nation v · d · m 
Joués V N D PM PE +/− Pts
  Grèce 2 2 0 0 88 30 +2 4
  Ukraine 2 1 0 1 60 50 +10 2
  Malte 2 0 0 1 22 38 -72 0
30 juin 2018 Malte   22-34   Ukraine Marsa
8 septembre 2018 Ukraine   26-28   Grèce Kharkiv
15 septembre 2018 Grèce   60-04   Malte Athènes

La Grèce, en battant très largement Malte (une équipe considérée pourtant de valeur comparable) marque les esprits et se classe première de son groupe. Néanmoins, ses contre-performances ensuite au Championnat des nations émergentes de 2018 (battue par la Hongrie et défaite en demi-finales face à Niue) doivent cependant l'inciter à la prudence face aux norvégiens vainqueurs de la Poule Nord.

Euro BModifier

Les deux premiers de ce groupe sont qualifiés pour les matchs de barrages.

 Nation v · d · m 
Joués V N D PM PE +/− Pts
 Espagne 2 1 0 1 52 48 4 2
 Russie 2 1 0 1 60 50 10 2
  Serbie 2 1 0 1 42 56 -14 2
6 octobre 2018 Espagne   32-24   Russie Valence
13 octobre 2018 Russie   36-18   Serbie Moscou
20 octobre 2018 Serbie   24-20   Espagne Belgrade

En perdant face à l'Espagne, la Russie est condamnée à battre la Serbie chez elle à Moscou pour rester dans la compétition, et contrôler encore son destin. Ce qu'elle arrive à faire face à des Serbes privés de certains éléments pour des raisons administratives (problème de visas).

Le match Serbie-Espagne est donc un match décisif. Un match qui est un véritable duel entre des espagnols, qui comprennent des joueurs évoluant à l'étranger, et des Serbes qui auront été préparés à la suite d'une série de test-matchs automnaux. Si les serbes gagnent ce dernier match, ce sont les espagnols les vrais vainqueurs de la poule, grâce au point-average[6].

Championnats d'Europe 2018Modifier

Groupe
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   France 3 3 0 0 106 38 6
2   Pays de Galles 3 2 0 1 108 76 4
3   Irlande 3 1 0 2 54 74 2
4   Écosse 3 0 0 3 32 114 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : des points concédés ;
Pts : points de classement
27 octobre   Irlande 36 - 10   Écosse Morton Stadium,
Santry
27 octobre   France 54 - 18   Pays de Galles Stade Albert-Domec,
Carcassonne
2 novembre   Écosse 12 - 50   Pays de Galles Netherdale,
Galashiels
4 novembre   Irlande 10 - 24   France Morton Stadium,
Santry
10 novembre   France 28 - 10   Écosse Stade Albert-Domec,
Carcassonne
11 novembre   Pays de Galles 40 - 8   Irlande Racecourse Ground,
Wrexham
Champion et qualifié pour la Coupe du monde 2021
Qualifié pour la Coupe du monde 2021
Qualifié pour les barrages de la Coupe du monde 2021

Ce « tournoi treiziste des cinq nations sans l'Angleterre » est très ouvert, avec des équipes ayant toutes un niveau équivalent. Deux équipes sont cependant avantagées en recevant deux fois à domicile : l'Irlande et la France. Le premier match France-pays de Galles étant considéré par le magazine anglais Rugby League World, comme l'un des « cinq matchs à voir en octobre »[7]. Ce dernier voit s'affronter les Français et les Gallois, favoris pour prendre les premières et deuxièmes places.

Matchs de barrages pour la qualification à la Coupe du mondeModifier

Mode d'emploiModifier

L'Italie, les troisième et quatrième du Championnats d'Europe, le vainqueur de l'Euro C, et les deux premiers de l'Euro B s'affronteront lors de barrages dont le vainqueur de chaque barrage est directement qualifié à la Coupe du monde. Les chances de l'Italie vont notamment dépendre de sa capacité à pouvoir intégrer efficacement dans son effectif des heritage players, joueurs d'origine italienne jouant en Angleterre ou en Australie. Si elle y parvient, elle pourra rivaliser avec les deux nations qui seront issues des Championnats d'Europe.

Au mois de décembre 2018, la RLEF communique les modalités de la suite des éliminatoires de la zone « Europe ». Un tirage a lieu le 12 décembre 2018.

Deux groupes de trois équipes sont formés le « groupe 1 » et le « groupe 2 ». Seuls les vainqueurs et deuxièmes de ces deux groupes sont qualifiés[8].

Avant le tirage, trois chapeaux sont formés, dans lequel une équipe est tirée au sort.

Dans le premier chapeau se trouve : L'Irlande, l’Écosse.

Dans le deuxième chapeau se trouve : l'Italie et la Russie. Cette dernière se retire finalement au profit de la Serbie, invoquant des raisons officielles peu claires.

Dans le troisième chapeau se trouve : L'Espagne et le vainqueur du match Grèce contre Norvège.

Groupe A Groupe B
  Irlande
  Italie
  Espagne
  Écosse
  Serbie
  Grèce

Les enjeuxModifier

Même à plusieurs mois des matchs, on peut se projeter sur les chances de se qualifier des équipes participantes.

Dans le groupe A, l'Irlande est favorite, quels que soient les cas de figures. Cependant, comme indiqué plus haut, si l'Italie dispose dans son effectif d'heritage players, elle pourra très sérieusement lui contester ce titre ou mettre en difficultés les Celtes. L'Espagne est dans une situation délicate, elle aura besoin de son effectif complet, avec notamment ses joueurs jouant dans le championnat de France, pour espérer mettre en difficulté l'Italie, mais uniquement si cette dernière ne parvient qu'à proposer une sélection de talents nationaux (et non pas renforcée de joueurs disputant les championnats étrangers) ou une équipe B. Au vu des enjeux, cela parait improbable.

Dans le groupe B, l’Écosse, sauf baisse significative de niveau, devrait gagner facilement tous les matchs. Mais si La Grèce « fait le plein » de tous ses joueurs jouant dans le championnat australien, elle peut considérablement bouleverser les pronostics. La Serbie, qui remplace la Russie qui se déclarera forfait pour les éliminatoires[9], a peut être une légère chance face à la Grèce. La Grèce est en effet minée par une crise entre entités sportives concurrentes[10]. La conséquence étant que les grecs ne peuvent jouer sur leur sol[11].

DérouléModifier

Le 16 décembre 2018, les dates des différentes rencontres sont données[12].

Celle du match de barrage entre la Grèce et la Norvège, est donnée quelques jours après, le match devant se dérouler à Londres, peut être sous la forme d'un double-header[13].

18 mai 2019 Grèce  56-26  Norvège Barrage
26 octobre 2019 Espagne  08-42  Irlande 1ère journée Groupe A
27 octobre 2019 Écosse  86-00  Serbie 1ère journée Groupe B[14]
2 novembre 2019 Italie  34-04  Espagne 2ème journée Groupe A
2 novembre 2019 Grèce  24-42  Écosse 2ème journée Groupe B[15]
9 novembre 2019 Irlande  25-4  Italie 3ème journée Groupe A
9 novembre 2019 Serbie  06-82   Grèce 3ème journée Groupe B

Chaque équipe rencontrant les deux autres de son groupe, une fois seulement, comptablement les choses sont relativement simples ; pour espérer être qualifiée, une équipe doit remporter au moins un match , et, si elle ne gagne pas le deuxième, présenter un point-average avantageux.

Les AmériquesModifier

Le premier est directement qualifié pour la Coupe du monde, le second se qualifie pour les barrages intercontinentaux. Les deux derniers sont éliminés.

En raison d'une communication tardive des instances internationales, on a pu penser que ces éliminatoires seraient organisés sous forme d'une poule de quatre équipes qui aurait lieu à l'Université de Floride du Nord, à Jacksonville, les 13 et 17 novembre 2018[16]. Fin septembre, 2018, on apprend finalement que le tournoi aura lieu en Floride comme prévu, mais sous la forme d'un double-header et non plus d'un mini-championnat[17].

13 novembre 2018 Canada   08-38   Jamaïque Jacksonville (Floride)
13 novembre 2018 Etats-Unis   62-00   Chili Jacksonville (Floride)
17 novembre 2018 Canada  62-12  Chili Jacksonville (Floride)
17 novembre 2018 Jamaïque   16-10   États-Unis Jacksonville (Floride)

Les États-Unis, avec un championnat régulier qui se dispute sur leur territoire, et compte tenu de leur passé de qualification constante pour la coupe du monde, ont le « bagage technique » pour espérer prendre la première place, a minima la seconde. La Jamaïque qui comprend en son sein des joueurs évoluant en Angleterre, devrait les lui disputer. L'inconnu de la poule étant le comportement des Canadiens et des nouveaux venus Chiliens; ces deux équipes n'ayant pas participé l'année du début des éliminatoires à des test-matchs significatifs. Cependant le format du tournoi devrait favoriser les américains, qui jouent chez eux et qui doivent logiquement venir à bout du nouveau venu le Chili et donc s'assurer facilement les deux premières places. L'autre match en revanche, plus équilibré, voit son issue incertaine quelques semaines avant son coup d'envoi le 13 novembre 2018.

La première journée confirme le statut de favoris des Jamaïcains et des Américains. Ceux-ci se retrouvent ensuite en finale et au terme d'un match serré, les caribéens décrochent leur première qualification de l'histoire à la coupe du monde. Le Canada sauve largement l'honneur face au Chili[18] mais la défaite contre la Jamaïque lors de la première journée l'a éliminé de la course à la qualification. Cependant, l'équipe canadienne disputera la Coupe du monde de 2025, en tant que nation organisatrice. Les États-Unis doivent disputer le barrage intercontinental, une compétition à leur portée puisqu'ils rencontrent le vainqueur du match de barrage, joué entre les modestes sud-africains et les Îles Cook, ces dernières semblant les seules à pouvoir espérer les faire déjouer.

IntercontinentalModifier

Les barrages intercontinentaux opposent d'abord l'Afrique du Sud (second de la zone Afrique-Moyen-Orient) et les îles Cook (septième de la zone Asie-Pacifique).


21 juin 2019 Îles Cook  66-06[19]  Afrique du Sud Ringrose Park, Wentworthville (Australie)

Les insulaires surclassent les Sud-africains, menant même 46-00 à la mi-temps. Les Rhinos parviennent cependant à sauver l'honneur en marquant un essai transformé en deuxième mi-temps[20].

Le vainqueur de ce match rencontre ensuite les États-Unis d'Amérique sur le sol américain en Floride.

16 novembre 2019 États-Unis d'Amérique  16-38[21]  Îles Cook Jacksonville (Floride)

RéférencesModifier

  1. (en) « Next steps on road to world cup 2021 revealed », sur rlif.com, (consulté le 29 mai 2018).
  2. « Championnat d’Europe 2018, c’est officiel! (sic) », sur ffr13.fr, (consulté le 29 mai 2018)
  3. a b et c (en) Phil Caplan, « Germany keep world cup campaign on course », Rugby Leaguer&Rugby League express,‎ , p. 26 (ISSN 0962-1547)
  4. « Championnat d’Europe C Nord – République Tchèque vs Norvège », sur ffr13.fr,
  5. (en) « Dates for the diary : Five games to see in August saturday 25th August Germany vs. Czech Republic (4.00 pm) Ballsport, Onsnabruck, Eversburg, Germany », Rugby League World, no 448,‎ , p. 10 11 (ISSN 1466-0105)
  6. « Pallares et Delgado marquent, l’Espagne toujours en course pour le Mondial 2021! », sur ffr13.fr,
  7. (en) « Five matches to watch in October », Rugby League World,‎ , p. 10 11 (ISSN 1466-0105) :

    « France and Wales should be the two teams to qualify outright for the world cup.... »

  8. « Treize Actualité : Qualifications Coupe du monde 2021. L'Irlande avec l'Italie », Midi Olympique (édition rouge),‎ , p. 28 (ISSN 0994-6187)
  9. FFRXIII, « La Serbie remplace la Russie dans les qualifications pour la Coupe du Monde », sur Fédération Française de Rugby à XIII, (consulté le 26 août 2019)
  10. (en) Dan Palmer, « HFMP insists it should run rugby league in Greece as feud continues », sur www.insidethegames.biz, (consulté le 26 août 2019)
  11. Treize Mondial, « La Grèce toujours sans stade », sur Treize Mondial, (consulté le 26 août 2019)
  12. « Confirmation du calendrier des European Qualifiers pour 2021 », sur ffr13.fr,
  13. (en) Doug Thomson, « Home nations discover qualifying foes », Rugby Leaguer&League Express,‎ , p. 18 (ISSN 0962-1547)
  14. Nicolas, « L'Ecosse écrase la Serbie », sur Treize Mondial, (consulté le 2 novembre 2019)
  15. Treize Mondial, « L'Écosse qualifiée pour la Coupe du monde », sur Treize Mondial, (consulté le 3 novembre 2019)
  16. (en) « CANADA NAME SQUAD FOR AMERICAS CHAMPIONSHIP », sur www.rlef.eu.com (consulté le 15 octobre 2018)
  17. (en) « Jacksonville to host Americas Qualifier Tournament for RLWC2021 », sur rlif.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  18. « Pour l’honneur, le Canada domine le Chili », Treize Mondial,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  19. (en) « Eels shine in Cook Islands thrashing of South Africa », sur parraeels.com.au,
  20. « Les Îles Cook surclassent l’Afrique du Sud », sur treizemondial.fr,
  21. « Les îles Cook dernier qualifié pour la Coupe du monde », sur Fédération Française de Rugby à XIII, (consulté le 17 novembre 2019)

Voir aussiModifier

VidéographieModifier

Barrage Afrique du Sud-Îles Cook (match complet)

Articles connexesModifier