Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quai des Belges.

Quai des Belges
Image illustrative de l’article Quai des Belges (Marseille)
Vue du quai des Belges vers 1900.
Situation
Coordonnées 43° 17′ 43″ nord, 5° 22′ 27″ est
Arrondissement 1er
Transport
Métro Ligne 1 du métro de Marseille

Géolocalisation sur la carte : Marseille

(Voir situation sur carte : Marseille)
Quai des Belges

Le quai des Belges ou quai de la Fraternité est une plaque tournante du transport urbain de Marseille. Il se trouve face au Vieux-Port.

HistoriqueModifier

Les différents noms du quaiModifier

Ce quai a connu successivement plusieurs noms : quai des Augustins (XVIe-XVIIe s.), quai Rousseau (1789), quai Impérial (1807), quai Monsieur (1814), quai d'Orléans (1849), quai Napoléon (1853), quai de la Fraternité (1871), quai des Belges (1915).

Depuis, 2003, on associe de nouveau le nom de quai de la Fraternité, devenu de nouveau officiel, avec celui de quai des belges[1],[2].

Le pavillon flottantModifier

La société nautique de Marseille est créée en 1887 sur le vieux-port. Celle-ci installe le , le « Pavillon flottant » qui servira de siège à l'institution sur quai de la Fraternité (ancien nom du quai des belges). Celui-ci sera réquisitionné par le service social des travailleurs en Allemagne, mais il reste amarré sur le quai.

Le , ce bâtiment nautique est détruit par un incendie. Il sera reconstruit grâce au concours de l'architecte André Devin et est désormais classé à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. [3].

Aménagement piétonnierModifier

Son importance pour le transport routier a diminué avec la construction du tunnel du Vieux-Port inauguré en 1967.

Le quai a également bénéficié d'un aménagement piétonnier, en 2013, dans le cadre de la Capitale européenne de la culture, connue sous l'appellation « Marseille-Provence 2013 ».

AccèsModifier

Le quai des Belges se trouve à l'arrêt « Vieux-Port » de la ligne M1 du métro. C'est là que s'amarrent les bateaux rapides et touristiques vers le château d'If, les îles du Frioul et le port de Cassis.

À partir de ce quai on accède, au nord, à la rue de la République, à l'est à l'ancienne et prestigieuse Canebière, au sud à la rue Breteuil, au nord-ouest au quai du Port et au sud-ouest au quai de Rive Neuve. Dans le cadre de la Capitale de la Culture 2013, le quai des Belges a été élargi, aux dépens de la rue, en une vaste zone piétonne, sur une conception de Norman Foster avec une ombrière qui orne la partie sud du quai[4]. Chaque jour le centre du quai héberge un petit marché aux poissons.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
L'ombrière-miroir du quai des belges
  • L'ombrière du Vieux-Port est posée à six mètres au-dessus du sol, entre la Canebière et la mer, non loin de l’entrée de la station de métro « Vieux-Port/Hôtel de Ville ». Selon le cabinet d'architectes qui a conçu l'édifice ː « la couverture miroitante, de 22 mètres par 48 mètres, est composée de panneaux parfaitement jointifs de mousse rigide entre deux peaux en inox poli. Par les reflets de la mer ou du sol, elle place les badauds dans un entre-deux inédit. »[5].

Notes et référencesModifier