Ouvrir le menu principal

Les protéobactéries sont un groupe très important de bactéries. Ce groupe inclut des bactéries pathogènes, telles Escherichia, Salmonella, Vibrio et Helicobacter. D'autres interviennent dans la fixation biologique de l'azote, la production d'acide acétique (bactéries acétiques) ou l'altération des minéraux (ordre des Burkholderiales)[2].

Le terme protéobactéries provient du dieu grec Protée, une divinité marine qui avait la capacité de se métamorphoser, en référence à la grande variété de formes au sein de ce groupe.

La plupart des protéobactéries sont mobiles grâce à un flagelle, mais d'autres peuvent être immobiles ou se déplacer par glissement. Ces derniers sont les Myxobacteria, un groupe unique de bactéries capables de s'agréger formant des corps fructifiants multicellulaires ; elles présentent aussi une grande variété de métabolismes. La plupart sont anaérobies et hétérotrophes, comme les animaux, mais les exceptions sont nombreuses. Certaines protéobactéries, les bactéries pourpres, sont autotrophes et photosynthétiques. Les protéobactéries sont à Gram négatif, c’est-à-dire qu'elles possèdent une membrane externe composée de lipopolysaccharides (LPS) mais pauvre en peptidoglycane.

Selon la théorie endosymbiotique, les mitochondries présentes dans les eukaryotes, et qui leur permettent de « gérer » l'énergie grâce à l'ATP, proviennent de protéobactéries incorporées au sein d'archéobactéries par endosymbiose.

SubdivisionsModifier

L'analyse de la séquence du gène codant l'acide ribonucléique ribosomique 16S permet de diviser les protéobactéries en 5 catégories, allant de α à ε. (6 en 2007 avec ζ).

RhodobacteriaModifier

Alpha ProteobacteriaModifier

ChromatibacteriaModifier

Beta ProteobacteriaModifier
Gamma ProteobacteriaModifier

Delta ProteobacteriaModifier

Epsilon ProteobacteriaModifier

Zeta ProteobacteriaModifier

PhylogénieModifier

Notes et référencesModifier

  1. ITIS, consulté le 12 septembre 2017
  2. Stéphane Uroz, Christophe Calvaruso, Marie-Pierre Turpault, Pascale Frey-Klett, « Altération microbienne des minéraux », Biofutur, no 268,‎ , p. 37-41.

BibliographieModifier

  • (en) David Emerson, Jeremy A. Rentz, Timothy G. Lilburn, Richard E. Davis, Henry Aldrich, Clara Chan & Craig L. Moyer, « A Novel Lineage of Proteobacteria Involved in Formation of Marine Fe-Oxidizing Microbial Mat Communities », PLoS ONE, vol. 2, no 8, 2007 [lire en ligne].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :