Prix Kavli

prix scientifique

Prix Kavli
Nom original Kavli Prize
Prix remis Prix Kavli en astrophysique
Prix Kavli en nanosciences
Prix Kavli en neurosciences
Description Contributions majeures dans les domaines visés
Organisateur Fondation Kavli
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Date de création 2005
Site officiel http://www.kavliprize.org

Les prix Kavli sont trois prix remis tous les deux ans pour souligner un travail scientifique exceptionnel dans l'un des trois domaines de l'astrophysique, des nanosciences et des neurosciences. Il a été créé en 2005 de façon conjointe par l'Académie norvégienne des sciences et des lettres, le ministère de l'Éducation norvégien et la Fondation Kavli, auxquels s'est ensuite ajoutée l'Union astronomique internationale. Chacun des prix consiste en un million de dollars américains, un parchemin et une médaille en or. Les premiers prix ont été remis à Oslo par le prince Haakon le 9 décembre 2008.

LauréatsModifier

AstrophysiqueModifier

Année Lauréat(s) Institution Pays Travaux récompensés
2008   Maarten Schmidt California Institute of Technology   Pays-Bas « pour leurs contributions fondamentales à la compréhension de la nature des quasars. »
  Donald Lynden-Bell Université de Cambridge   Royaume-Uni
2010 Jerry E. Nelson (en) Observatoire Lick, Université de Californie à Santa Cruz   États-Unis « pour leurs contributions au développement des télescopes géants. »
Raymond N. Wilson (en) Observatoire européen austral, Garching bei München   Royaume-Uni
Roger Angel (en) Observatoire Steward, Université de l'Arizona   États-Unis
2012   David Jewitt Université de Californie à Los Angeles   Royaume-Uni

  États-Unis

« pour la découverte et l'analyse de la ceinture de Kuiper et de ses plus gros membres, travaux qui ont conduit à une avancée majeure dans la compréhension et l'histoire de notre système solaire. »
  Jane Luu Laboratoire Lincoln, Massachusetts Institute of Technology   Viêt Nam

  États-Unis

  Michael E. Brown California Institute of Technology   États-Unis
2014   Alan H. Guth Massachusetts Institute of Technology   États-Unis « pour avoir initié la théorie de l'inflation cosmique. »
  Andreï D. Linde Université Stanford   Russie

  États-Unis

  Alexeï A. Starobinsky Institut Landau de physique théorique (ru)   Russie
2016   Ronald Drever (en) California Institute of Technology,   Royaume-Uni

  États-Unis

« pour leur observation directe d’ondes gravitationnelles. »
  Kip Thorne California Institute of Technology,   États-Unis
  Rainer Weiss Massachusetts Institute of Technology   États-Unis
2018   Ewine F. van Dishoeck Université de Leyde   Pays-Bas
2020 Andrew Fabian (en) Université de Cambridge   Royaume-Uni « pour ses recherches révolutionnaires dans le domaine de l'astronomie d'observation des rayons X, couvrant un large éventail de sujets des flux de gaz dans les amas de galaxies aux trous noirs supermassifs au cœur des galaxies »[1]

NanosciencesModifier

Année Lauréat(s) Institution Pays Travaux récompensés
2008 Louis E. Brus Université Columbia   États-Unis « pour leur grande influence dans le développement, dans le domaine des nanosciences, des nanostructures à zéro et une dimension en physique, chimie et biologie. »
  Sumio Iijima Université Meijo (ja)   Japon
2010   Don Eigler IBM Almaden Research Center, San José   États-Unis « pour leur développement de méthodes de contrôle de la matière à l'échelle nanométrique sans précédent. »
  Nadrian Seeman (en) Université de New York   États-Unis
2012   Mildred S. Dresselhaus Massachusetts Institute of Technology   États-Unis « pour ses contributions pionnières dans l'étude des phonons, des interactions électron-phonon et du transport thermique dans les nanostructures. »
2014   Thomas W. Ebbesen Université de Strasbourg   Norvège

  France

« pour leurs transformatives contributions dans le domaine de la nano-optique qui ont brisé les croyances établies de longue date à propos de la limite de résolution de la microscopie optique et de l'imagerie. »
  Stefan W. Hell Institut Max-Planck de chimie biophysique   Allemagne
  Sir John B. Pendry Imperial College London   Royaume-Uni
2016   Gerd Binnig IBM Zurich Research Laboratory (en)   Allemagne « pour l'invention du microscope à force atomique, une invention qui continue d'avoir un impact sur les nanosciences et la technologie."
  Christoph Gerber Université de Bâle   Suisse
Calvin Quate Université Stanford   États-Unis
2018   Emmanuelle Charpentier Institut Max-Planck de biologie des infections   Allemagne

  France

« pour l'invention de CRISPR-Cas9, un nano-outil précis d'édition de l'ADN qui a révolutionné la biologie, l'agriculture et la médecine[2] ».
  Jennifer Doudna Université de Californie à Berkeley   États-Unis
  Virginijus Šikšnys Université de Vilnius   Lituanie
2020 Harald Rose (en) Université d'Ulm   Allemagne « pour l'imagerie de résolution sub-ångströmique et l'analyse chimique par faisceaux d'électrons ».
Maximilian Haider (en) CEOS   Autriche
Knut Urban Centre de recherche de Jülich   Allemagne
Ondrej Krivanek (en) Nion   États-Unis

  République tchèque

NeurosciencesModifier

Année Lauréat(s) Institution Pays Travaux récompensés
2008 Sten Grillner (en) Institut Karolinska   Suède « pour les découvertes sur la logique fonctionnelle des circuits neuronaux »
Thomas Jessell (en) Université Columbia   Royaume-Uni

  États-Unis

  Pasko Rakic Université Yale   Serbie

  États-Unis

2010 Richard Scheller (en) Genentech   États-Unis « pour la découverte des bases moléculaires de la libération de neurotransmetteurs. »
  Thomas C. Südhof Université Stanford   Allemagne
James Rothman Université Yale   États-Unis
2012   Cornelia Isabella Bargmann Université Rockefeller   États-Unis « pour avoir élucidé les mécanismes neuronaux à la base de la perception et des prises de décision. »
Winfried Denk Institut Max-Planck de recherche médicale   Allemagne
  Ann Martin Graybiel Massachusetts Institute of Technology   États-Unis
2014   Brenda Milner Institut et hôpital neurologiques de Montréal   Canada « pour la découverte de réseaux cérébraux spécialisés pour la mémoire et la cognition. »
  John O'Keefe University College de Londres   Royaume-Uni
  Marcus E. Raichle Université Washington de Saint-Louis   États-Unis
2016   Eve Marder Université Brandeis   États-Unis « pour la découverte des mécanismes qui permettent la modulation des réseaux neuronaux »
Michael Merzenich Université de Californie à San Francisco   États-Unis
  Carla J. Shatz Université Stanford   États-Unis
2018 A. James Hudspeth (en) Université Rockefeller   États-Unis « pour leurs découvertes scientifiques des mécanismes moléculaires et neuraux de l'ouïe[3] »
Robert Fettiplace (en) Université du Wisconsin à Madison   Royaume-Uni

  États-Unis

  Christine Petit Collège de France   France
2020 David Julius Université de Californie   États-Unis « pour leur découverte significative de récepteurs de température et de pression »
Ardem Patapoutian (de) Institut de recherche Scripps   États-Unis

RéférencesModifier

  1. (en) « 2020 Kavli Prize in Astrophysics », sur www.kavliprize.org, (consulté le 27 mai 2020)
  2. « 2018 Kavli Prize in Nanoscience | www.kavliprize.org », sur www.kavliprize.org (consulté le 31 mai 2018)
  3. « 2018 Kavli Prize in Neuroscience | www.kavliprize.org », sur www.kavliprize.org (consulté le 31 mai 2018)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier