Marcel Reinhard

historien français

Marcel Reinhard est un historien français, spécialiste de la Révolution française et de démographie historique, né à Paris le et mort à Binic le .

Auteur en 1949 de la première synthèse consacrée à l'histoire de la population mondiale, titulaire de la chaire d'histoire de la Révolution à l'Université de Paris-Sorbonne de 1955 à 1967, il est le premier président, en 1963, de la Société de démographie historique qui publie la seule revue francophone consacrée à ce domaine : les Annales de démographie historique.

BiographieModifier

Agrégé d'histoire et géographie en 1923[1], Marcel Reinhard commence sa carrière d'enseignant au Prytanée militaire de La Flèche en 1924. Il enseigne ensuite au lycée Carnot (1935-1938) puis au lycée Louis-le-Grand (1938-1948) avant d'être nommé dans l'enseignement supérieur, moment à partir duquel il reprend ses travaux d'historien[2]. Professeur à la Faculté des Lettres de Caen (1948-1955) puis à la Sorbonne (1955-1967) où il occupe la chaire d'histoire de la Révolution française, il enseigne également à l'IEP Paris et à l'Institut de démographie de l'Université de Paris[3].

Nommé à la tête de l'Institut d'histoire de la Révolution française, il occupe cette fonction jusqu'en 1967, année où il part en retraite. Il participe en 1962 à la création de la Société de démographie historique dont il est le premier président, et qui publie à partir de 1964 les Annales de démographie historique[4].

En 1964 il dirige les recherches donnant au lieu au colloque tenu à Lyon pour le 175ème anniversaire de la Révolution[2].

En 2006, il est fait Juste parmi les nations à titre posthume, avec son épouse Marthe, pour avoir sauvé Geneviève Delzant, une de ses élèves que le couple considérera dès lors comme son septième enfant[5].

Principaux sujets d'étudeModifier

Sa thèse de doctorat, soutenue en 1935, est consacrée au Département de la Sarthe sous le régime directorial[2] et obtient le prix Montyon 1936 de l'Académie française[6]. Il reste pendant toute sa carrière fidèle à la période de la Révolution française, contribuant à élargir son champ d'étude aux thèmes de la démographie de la période 1789-1799 et du Paris révolutionnaire.

En effet, les deux volumes qu'il consacre à Carnot le font à la fois connaître d'un public plus large et reconnaître comme un spécialiste de la période révolutionnaire [2].

Il s'intéresse toutefois à d'autres époques, rédigeant par exemple deux ouvrages sur Henri IV, dont Henri IV ou la France sauvée, publié sous l'Occupation, pour lequel l'Académie française lui décerne un prix d'Académie[6] .

Spécialiste de la démographie historique, il publie en 1949 une Histoire de la population mondiale de 1700 à 1948, première synthèse de l'histoire de la population mondiale.

Marcel Reinhard dirige également la rédaction de l'Histoire de France publiée par Larousse en 1954, rédigeant en particulier la partie consacrée à la Révolution française[2]. Il s'intéresse enfin à l'enseignement de l'histoire, publiant un livre sur ce sujet, ainsi qu'une note sur l'Étude de la population pendant la Révolution et l'Empire pour le Ministère de l'Éducation nationale[7].

Principales publicationsModifier

  • Le Département de la Sarthe sous le régime directorial , Saint Brieuc, Les Presses bretonnes (1936)
- Prix Montyon 1936 de l'Académie française
  • La légende d'Henri IV, Paris, Librairie Hachette (1936)
  • Henri IV ou la France sauvée, Paris, Librairie Hachette (1943)
- Prix d’Académie 1944 de l'Académie française
  • Avec Bonaparte en Italie, Paris, Hachette (1946)
- Prix Montyon 1947 de l'Académie française
  • Histoire de la population mondiale de 1700 à 1948, Paris, Domat-Montchrestien (1949)
  • Le Grand Carnot, Paris, Hachette (2 volumes, 1950 et 1952)
  • La France du Directoire, Paris, Centre de documentation universitaire (1956)
  • L'enseignement de l'histoire et ses problèmes, Paris, Presses Universitaires de France (1957)
  • L'Armée et la Révolution pendant la Convention, Paris, Centre de documentation universitaire (1957)
  • Paris pendant la Révolution, Paris, Centre de documentation universitaire (1963)
  • La Chute de la Royauté  : , Paris, Gallimard (1969)
  • La Révolution 1789-1799, Paris, Association pour la publication d'une histoire de Paris (1971)
- Prix Marie-Eugène Simon-Henri-Martin 1973 de l’Académie française

Notes et référencesModifier

  1. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr, .
  2. a b c d et e J. R. Suratteau, « Marcel Reinhard historien de la Révolution française », Annales historiques de la Révolution française, vol. 46, no 215,‎ , p. 3–9 (ISSN 0003-4436, lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020)
  3. « Reinhard, Marcel (1899-1973) », sur idref.fr.
  4. Antoinette Fauve-Chamoux, « Pour une histoire de la Société de Démographie Historique », Annales de démographie historique,‎ (lire en ligne).
  5. https://yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-10774/.
  6. a et b « Marcel REINHARD | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 29 juin 2019).
  7. André Armengaud, « Marcel Reinhard 1899-1973 », Annales de Démographie Historique, vol. 1973, no 1,‎ , p. 481–483 (lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier